PSA : après ses réseaux, les indépendants avec Distrigo

Publié le par .

Pensée dans l’optique de conquérir le marché de la distribution de pièces IAM, la marque Distrigo du groupe PSA cible autant ses propres réseaux que les réparateurs indépendants. Deux ans après son lancement, Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket, nous livre un premier bilan du déploiement de l’offensive multimarque du constructeur.

Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket.
Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket.

Le multimarquisme tient une place particulière dans la stratégie du groupe PSA, qui souhaite s’inscrire durablement au-delà de son activité constructeur. Une stratégie symbolisée par la marque Distrigo en ce qui concerne la distribution de pièces de rechange. Le constructeur entend en effet devenir l’acteur de référence pour les réparateurs de ses réseaux d’une part, mais également pour les réparateurs indépendants. Pour ce faire et se payer une visibilité dans l’activité de distribution de pièces IAM, le groupe PSA a lancé il y a désormais deux ans son réseau de plaques, baptisées Distrigo, qui regroupent toutes ses gammes : ses pièces constructeur, sa propre offre multimarque Eurorepar et – enfin et surtout – ses pièces d’équipementiers.

C’est sur ce dernier créneau que PSA a lancé l’offensive, bousculant le marché des indépendants en commercialisant une offre complète multimarque. En effet, PSA a tenu peu ou prou sa feuille de route, qui prévoyait l’ouverture de 40 plaques réparties sur le territoire national. Il existe à ce jour 39 plaques, dont 12 portées par PSA Retail, la filiale de distribution du constructeur. La dernière en date a été inaugurée en décembre 2017 à Obernai, en Alsace, avec un chiffre d’affaires moyen situé entre 30 et 35 millions d’euros par plaque (quelques-unes atteignant les 100 millions d’euros) et environ 45 000 références par site. Seules trente-deux des plaques disposent de l’offre complètement multimarque, incluant donc les gammes d’équipementiers, dont le nombre de références couvre 99 % du marché. D’ici à la fin de l’année, les sept autres plaques devraient se doter de l’offre d’équipementiers, finalisant ainsi l’objectif pour la France.

À terme, 30 % de pièces d’équipementiers

« Notre premier challenge était de ne plus perdre certaines ventes au sein de nos réseaux. Nos agents se fournissaient auprès d’autres acteurs lorsqu’ils avaient en réparation des véhicules autres que ceux de PSA. La première étape était donc de les refidéliser à 100 %, ce qui est déjà pas mal engagé » assure Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket.

Si la majorité du stock des plaques Distrigo en France sera consacrée aux applications de ses véhicules, PSA envisage de laisser de la place sur ses plaques aux autres pièces à hauteur de 30 %. « On est sur la trajectoire pour atteindre cette proportion à l’horizon 2022 », informe Christophe Musy. Pas question donc de cannibaliser la pièce OES. « On a évacué cette question dès le départ… », ajoute-t-il.

Retrouvez l’article complet dans le numéro 133 de Décision Atelier, rubrique Distribution.

Mots clefs associés à cet article : Groupe PSA, Distribution pièces

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Feu Vert et First Stop se rallient à Nexus Automotive
    Feu Vert et First Stop se rallient à Nexus Automotive
  • Laurent Automobile : des anciens salariés deviennent distributeurs exclusifs
    Laurent Automobile : des anciens salariés deviennent distributeurs exclusifs
  • Gilets Jaunes : 12 % de baisse d’activité pour les distributeurs pièces
    Gilets Jaunes : 12 % de baisse d’activité pour les distributeurs pièces
  • Alliance Automotive lance Gamotech’, un portail dédié à la technique
    Alliance Automotive lance Gamotech’, un portail dédié à la technique
  • Du rififi chez Distrigo
    Du rififi chez Distrigo
  • 3 questions à Eric Girot, directeur général France d’Alliance Automotive Group
    3 questions à Eric Girot, directeur général France d’Alliance Automotive Group
  • Boston Consulting Group temporairement à la tête d’Oscaro
    Boston Consulting Group temporairement à la tête d’Oscaro
  • Nouveau départ pour Oscaro
    Nouveau départ pour Oscaro
  • Flauraud revient sur la réussite de son dernier Salon Inotech
    Flauraud revient sur la réussite de son dernier Salon Inotech
  • [Vidéo] Groupauto : 4 000 personnes au Rendez-Vous ce samedi
    [Vidéo] Groupauto : 4 000 personnes au Rendez-Vous ce samedi
  • Doyen Auto rachète un de ses distributeurs en Belgique
    Doyen Auto rachète un de ses distributeurs en Belgique
  • ACR Group : Didier Delangle, nouveau directeur commercial
    ACR Group : Didier Delangle, nouveau directeur commercial
  • Autodistribution : Maurice Caillard, nouveau directeur du développement des ventes (B2B)
    Autodistribution : Maurice Caillard, nouveau directeur du développement des ventes (B2B)
  • L’inexorable baisse du marché des lubrifiants automobile
    L’inexorable baisse du marché des lubrifiants automobile
  • Précisium fait peau neuve
    Précisium fait peau neuve

Newsletter
Recherche