PSA démarre autobutler.fr

Publié le par .

Quatorze mois après avoir acheté le site d’intermédiation Autobutler, le groupe PSA lance la version française annoncée depuis quelques mois.

PSA démarre autobutler.fr

Acquis par le groupe PSA en juillet 2016, le site d’intermédiation autobutler.fr fait ses débuts sur le marché français ce 19 septembre. Pour rappel, autobutler.fr a pour vocation de mettre en relation des automobilistes en recherche d’une opération d’entretien avec des ateliers partenaires. Lancée il y a sept ans au Danemark, cette place de marché est déjà opérationnelle en Suède, en Angleterre et en Allemagne.

Pour ce qui concerne la France, le site est en version bêta depuis le 30 août. Il fait ses premiers pas le 19 septembre, mais dans un premier temps sur la seule région Ile-de-France avec 200 garages partenaires. Tous des ateliers multimarques. Les ateliers Euro Repar Car Service sont libres d’adhérer ou non à la plate-forme, mais l’enseigne reste de toute évidence la première ciblée par l’offre.

« Nous ne voulons forcer personne. Nous recherchons des professionnels actifs, convaincus par le digital et par notre positionnement. Nous privilégions l’adhésion au concept plutôt que le nombre » souligne Marc Feddersen, responsable du site pour la France.

À l’image de Reparmax.com, lancé en 2011 par ETAI (et utilisé par les agents Peugeot depuis octobre 2012), autobutler.fr permet aux automobilistes de faire une demande de devis en saisissant leur localisation, leur immatriculation, une date de rendez-vous et en choisissant le type d’opération qu’ils souhaitent effectuer sur leur véhicule.

Cette demande de devis est ensuite traitée et mise en forme par la plate-forme, qui la fait ensuite parvenir à des ateliers partenaires. Libre à ces derniers d’y répondre ou pas. Le site ne retient que trois devis, qu’il retourne à l’automobiliste sous 24 heures. S’ensuit une mise en relation entre le garagiste et l’automobiliste, qui a alors choisi son professionnel. Notons au passage que les devis ne sont pas automatisés pour plus de précision.

Une commission pouvant atteindre 25 % !

L’intermédiaire se rémunère en prélevant un pourcentage sur la facture qui peut atteindre tout de même 25 %. Cette commission dépend de la nature de la réparation, de la durée d’engagement et du contrat passé. Car le site compte bien collaborer avec des réseaux de MRA à des conditions négociées. Des discussions sont en cours.

Selon les propos de Marc Feddersen, le choix des trois devis au niveau de la plate-forme s’opère via un algorithme capable d’identifier celui qui correspond le mieux à la demande du client. Sont alors considérés le prix, la qualité et la proximité. C’est donc, selon PSA, une machine qui fait le choix des professionnels retenus. Le réseau du constructeur ne serait donc pas privilégié.

« Bien que PSA soit notre actionnaire majoritaire, Autobutler reste une plate-forme indépendante et impartiale. C’est vital. Notre promesse est d’apporter des nouveaux clients digitaux dans les ateliers mais aussi de donner de la visibilité sur le Web à nos partenaires », souligne le responsable.

Atteindre les 600 000 utilisateurs en Europe

La plate-forme, basée à Copenhague, est équipée d’une dizaine de conseillers techniques issus de la maintenance automobile. Ces derniers sont en mesure d’établir eux-mêmes certains devis pour épauler les professionnels. Ils sont aussi là pour assister les automobilistes dans leurs demandes avec comme promesse la qualité de service (les utilisateurs peuvent laisser des avis et noter les ateliers) et la transparence dans les devis. Même s’il est proposé aux professionnels de pratiquer des prix attractifs, les remises ne sont pas la clé d’entrée.

En lançant son site en France, Autobutler souhaite atteindre les 600 000 clients à terme, contre 350 000 aujourd’hui, tous pays confondus.

Mots clefs associés à cet article : Groupe PSA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Renault projette d’investir 1 milliard d’euros dans l’électrique en France
    Renault projette d’investir 1 milliard d’euros dans l’électrique en France
  • FCA forme ses futurs techniciens après-vente
    FCA forme ses futurs techniciens après-vente
  • Les ventes de véhicules électriques en hausse de 9 %
    Les ventes de véhicules électriques en hausse de 9 %
  • Trois-cylindres PureTech de PSA élu moteur de l’année
    Trois-cylindres PureTech de PSA élu moteur de l’année
  • Audi : nouveau chef du département après-vente
    Audi : nouveau chef du département après-vente
  • Mazda élargit son offre d’assistance
    Mazda élargit son offre d’assistance
  • Mediapart accuse Renault et PSA de gonfler artificiellement le prix de leurs pièces de carrosserie
    Mediapart accuse Renault et PSA de gonfler artificiellement le prix de leurs pièces de carrosserie
  • Volvo annonce la fin du diesel sur la S60
    Volvo annonce la fin du diesel sur la S60
  • Toyota et Suzuki étudient des projets communs
    Toyota et Suzuki étudient des projets communs
  • Toyota veut
    Toyota veut "exploser" ses ventes de véhicules à hydrogène
  • Opel ouvre son premier point de vente sous l’égide de PSA Retail
    Opel ouvre son premier point de vente sous l’égide de PSA Retail
  • Toyota France lance une offensive RH sur la vente et l’après-vente
    Toyota France lance une offensive RH sur la vente et l’après-vente
  • PSA investit dans sa digitalisation
    PSA investit dans sa digitalisation
  • La France veut multiplier par cinq les ventes de véhicules électriques d’ici à 2022
    La France veut multiplier par cinq les ventes de véhicules électriques d’ici à 2022
  • PSA entérine la coentreprise Nidec-PSA emotors
    PSA entérine la coentreprise Nidec-PSA emotors

Newsletter
Recherche