PayCar séduit le groupe BNP Paribas

Publié le par .

BNP Paribas veut croire au potentiel du marché du véhicule d’occasion et annonce sa participation à la première levée de fonds de la startup PayCar pour un montant de 1,3 million d’euros.

L'équipe dirigeant de PayCar.
L'équipe dirigeant de PayCar.

Le paiement digital sécurisé sur le marché de l’occasion semble intéresser la banque BNP Paribas. Le groupe a en effet participé, à hauteur de 1,3 millions d’euros, à la première levée de fonds réalisée par PayCar. Fondée en mars 2015 par Vincent Marty-Lavauzelle et Mike Waldman, la start-up offre une solution de paiement pour l’achat et la vente de véhicules d’occasion entre particuliers.

Le principe est simple : après avoir vérifié l’identité bancaire de l’acheteur et du vendeur, la plateforme fait office d’intermédiaire en transférant les fonds entre les deux parties après leur validation. PayCar prélève à l’acheteur une commission fixe de 39,90 euros et 6,90 euros de frais de dossier au vendeur.

PayCar veut devenir un standard de paiement pour le VO

Incubée en mars 2016 au sein de l’Accélérateur Fintech by L’Atelier BNP Paribas, PayCar a travaillé étroitement pendant quatre mois avec BNP Paribas Cardif. La solution avait alors retenu l’attention du groupe BNP Paribas (BNP Paribas Cardif, la Banque de Détail en France et BNP Paribas Personal Finance) qui a donc souhaité poursuivre cette collaboration en participant à cette première levée de fonds. Précisions que cette opération n’entraîne aucune exclusivité, PayCar restant libre de travailler avec d’autres partenaires bancaires.

« Cette levée de fonds a un double impact pour PayCar. Elle va nous permettre d’aller encore plus vite en nous structurant. Le partenariat avec BNP Paribas va également nous permettre d’accélérer l’adoption du service et notre croissance au niveau commercial. Notre objectif est d’imposer à terme PayCar comme un standard de paiement pour tous les véhicules d’occasion » a conclut Vincent Marty-Lavauzelle.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le marché de l’occasion confirme sa chute
    Le marché de l’occasion confirme sa chute
  • Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
    Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
  • Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
    Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
  • Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
    Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
  • La chute du marché de l’occasion se poursuit
    La chute du marché de l’occasion se poursuit
  • AutoVisual : le big data au service des pro
    AutoVisual : le big data au service des pro
  • Kyump se déploie à Lille
    Kyump se déploie à Lille
  • L’essence davantage plébiscité en occasion
    L’essence davantage plébiscité en occasion
  • Prime à la conversion : AutoVisual liste les véhicules éligibles
    Prime à la conversion : AutoVisual liste les véhicules éligibles
  • Mon Spécialiste Auto veut doubler ses effectifs de mécaniciens indépendants
    Mon Spécialiste Auto veut doubler ses effectifs de mécaniciens indépendants
  • Vente de véhicules d’exception : CarJager compte sur les garagistes
    Vente de véhicules d’exception : CarJager compte sur les garagistes
  • Mauvais temps pour les véhicules d’occasion
    Mauvais temps pour les véhicules d’occasion
  • Aramisauto  a vendu 36 000 véhicules en 2017
    Aramisauto a vendu 36 000 véhicules en 2017
  • Youpicar : le groupe Colin lance sa plate-forme en ligne
    Youpicar : le groupe Colin lance sa plate-forme en ligne
  • Bonne année… pour le marché du VO
    Bonne année… pour le marché du VO

Newsletter
Recherche