Pièces de réemploi : Indra table sur une part de marché de 6 %

Publié le par .

Indra Automobile Recycling en est convaincu : le décret sur la pièce de réemploi (PRE), entré en vigueur au 1er janvier, devrait booster les résultats du groupe pour l’année 2017. Le recycleur automobile estime que la pièce d’occasion peut passer de 2 à 6 % marché de la pièce de rechange.

Indra ambitionne de traiter 20 000 véhicules en 2017 avec goodbye-car.com puis 60 000 en 2020.
Indra ambitionne de traiter 20 000 véhicules en 2017 avec goodbye-car.com puis 60 000 en 2020.

La pièce d’occasion a de l’avenir dans l’Hexagone. A l’occasion de sa convention annuelle, qui s’est tenue en janvier, Indra Automobile Recycling s’est montré optimiste sur l’avenir de la filière PRE. Selon le réseau qui compte 350 centres VHU, la loi de Transition Energétique devrait doper les vente de pièces de réemploi, estimant que leur part de marché passera à 6 % du volume global généré par la pièce de rechange en France dans les cinq prochaines années contre 2 % aujourd’hui.

Pour profiter des opportunités de ce marché émergent, Indra compte s’appuyer sur sa plateforme de vente en ligne, baptisée Précis, qui a enregistré l’année dernière 9 210 commandes réalisées par 2 000 réparateurs environ. Ce portail est aujourd’hui alimenté par 27 centres VHU et propose un stock de 190 000 pièces prêtes à être livrées. D’ici à 2020, Indra espère fédérer 250 centres autour de sa plateforme pour un stock de 1,2 millions de pièces. Objectif : atteindre le cap 145 000 commandes.

Un chiffre d’affaires en recul

En 2016, le réseau Indra a traité 350 000 véhicules âgés de 17,8 ans en moyenne, soit un volume stable par rapport à l’année dernière, dans un marché globalement en baisse. Le recycleur a pu maintenir son activité grâce notamment à son site goodbye-car.com, qui permet de mettre en relation les particuliers avec les centres agréés de son réseau. Environ 14 200 mises en relation ont été réalisées par le biais de ce portail.

Seul point noir de ce bilan annuel : le chiffre d’affaires d’Indra a baissé à 38 millions d’euros contre 41 millions en 2015. Le taux de valorisation des centres a, en revanche, progressé pour atteindre 95,2 %. « A la pointe de la technologie et engagés en faveur d’un recyclage de qualité, l’entreprise et son réseau dépassent les taux de valorisation imposés par une directive européenne du code de l’environnement fixés à 95 % » précise Indra.

Mots clefs associés à cet article : Recyclage

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Equip Auto dévoile les innovations « Coup de cœur » du Salon
    Equip Auto dévoile les innovations « Coup de cœur » du Salon
  • Equip Auto 2017 : de nécessaires adaptations
    Equip Auto 2017 : de nécessaires adaptations
  • Equip Auto : le Paris 2017 du SAV
    Equip Auto : le Paris 2017 du SAV
  • Le CNPA adhère à l’Éco Entretien
    Le CNPA adhère à l’Éco Entretien
  • Shell investit dans les solutions électriques
    Shell investit dans les solutions électriques
  • Évolution du contrôle technique, démêler le vrai du faux
    Évolution du contrôle technique, démêler le vrai du faux
  • Le taux d’insertion professionnelle de la branche s’améliore
    Le taux d’insertion professionnelle de la branche s’améliore
  • Assistance : naissance du géant européen ERA Automotive
    Assistance : naissance du géant européen ERA Automotive
  • Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard
    Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard
  • Primagaz et Avia inaugurent la première station GNV publique
    Primagaz et Avia inaugurent la première station GNV publique
  • Carte grise : fin de la manne financière ?
    Carte grise : fin de la manne financière ?
  • La FNA engage sa refondation
    La FNA engage sa refondation
  • La FIEV adhère à l’Association Eco Entretien
    La FIEV adhère à l’Association Eco Entretien
  • ATR International rejoint la plate-forme Caruso
    ATR International rejoint la plate-forme Caruso
  • Hertz : nouvelles nominations à la présidence européenne
    Hertz : nouvelles nominations à la présidence européenne

Newsletter
Recherche