Pneumatiques : l’hiver sauve la mise

Publié le par .

Depuis trois ans, les ventes de pneumatiques se tassent. Dans ce contexte de stabilité, les pneus de marques « B », hiver et toutes saisons progressent. Les prix, eux, repartent à la hausse. On note enfin une légère perte de part de marché des négociants spécialisés.

Les ventes de pneus hiver ont progressé de 8 % et atteignent désormais près de 15 % de part de marché.
Les ventes de pneus hiver ont progressé de 8 % et atteignent désormais près de 15 % de part de marché.

Les fabricants ont mis sur le marché l’an passé un peu plus de 31 millions de pneus. Un volume en très légère baisse (– 1 %) avec toutefois des progressions de 13 % sur le segment des gommes destinées aux SUV (5 % des volumes) et de 3,5 % sur celui des VUL (9 % des volumes).

Sur ce volume introduit par les producteurs, les adhérents du Syndicat des professionnels du pneu (SPP) – spécialistes de la distribution, centres-autos et réparateurs rapides – ont vendu aux automobilistes 19,3 millions de pneus, soit 62 %. Là aussi l’évolution reste faible (+ 0,3 %), mais leurs ventes progressent sous le forcing des centres-autos.

« L’année a été sauvée par la vente de pneus hiver en janvier et en décembre » commente Régis Audugé, directeur général du SPP.

Les ventes de pneus hiver ont progressé de 8 % et atteignent désormais près de 15 % de part de marché. Depuis 2011, ce type de gomme a connu une croissance de plus de 18 %. Tirés par le lancement en 2015 du pneu CrossClimate de Michelin, les pneumatiques « toutes saisons » connaissent aussi une hausse notable de 44 % pour atteindre 6 % de part de marché en 2017. Depuis 2014 et après avoir été en chute, les ventes de pneus toutes saisons ont bondi de plus de 200 %. Les pneus été sont pour leur part en recul de près de 4 % et représentent désormais 79 % des volumes.

Chute du premium et hausse des prix

Dans un contexte économique tendu, les marques premium continuent à perdre du terrain (– 3,3 %). Elles restent cependant largement majoritaires avec environ 59 % de part de marché. Ce sont les marques « B » qui progressent pour atteindre 19 % contre 16,5 % l’an passé (+ 21 % depuis 2011). Les marques de distribution (MDD) restent stables, autour de 12 % de PDM mais avec une tendance haussière.

La baisse du premium n’a pas conduit à un recul du prix moyen des pneumatiques comme c’est le cas depuis 2012. Le SPP note en 2017 une légère hausse de 0,8 % des tarifs, hormis pour les gommes SUV et VUL en baisse respectivement de 0,9 % et 2 %.

À noter qu’il n’existe presque plus de différence de prix entre le canal internet et le canal physique, sauf pour les produits de premier prix, qui représentent moins de 10 % des ventes.

Pour ce qui concerne les canaux de vente, les spécialistes restent les leaders avec 33 % de part de marché. Leurs ventes s’érodent toutefois au profit de celles des centres-autos et des réparateurs rapides, qui progressent sur tous les segments de marché. Ces derniers détiennent 29 % de part de marché. Selon les données du syndicat, les ventes en ligne pèsent entre 12 et 15 %. Les réseaux traditionnels, quant à eux, représentent autour de 25 % de part de marché.

Mots clefs associés à cet article : Pneumatique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Pièces de réemploi : les ambitions de FRPA
    Pièces de réemploi : les ambitions de FRPA
  • Goodyear et Bridgestone mutualisent leur distribution
    Goodyear et Bridgestone mutualisent leur distribution
  • Autodis amorce son introduction en bourse
    Autodis amorce son introduction en bourse
  • OTOP recrute en région
    OTOP recrute en région
  • Alternative Autoparts renforce son maillage
    Alternative Autoparts renforce son maillage
  • Autopromotion chez Précisium Distribution
    Autopromotion chez Précisium Distribution
  • Automotive Factory Parts choisit Alternative Autoparts
    Automotive Factory Parts choisit Alternative Autoparts
  • Comment Autodistribution prépare la vague de l’éco-entretien
    Comment Autodistribution prépare la vague de l’éco-entretien
  • Technik’A : jeu national et nouvelle gamme embrayage
    Technik’A : jeu national et nouvelle gamme embrayage
  • Un premier mois convaincant pour le réseau digitalisé Otop
    Un premier mois convaincant pour le réseau digitalisé Otop
  • M.A.I, la plate-forme qui veut faire grandir les distributeurs
    M.A.I, la plate-forme qui veut faire grandir les distributeurs
  • Baisse de trésorerie et de marge chez les distributeurs
    Baisse de trésorerie et de marge chez les distributeurs
  • Automotor : le projet Amerigo se précise
    Automotor : le projet Amerigo se précise
  • marketparts.com, la nouvelle place de marché de Nexus
    marketparts.com, la nouvelle place de marché de Nexus
  • [Evènement] #Connect Aftermarket : premières rencontres des décideurs de la distribution
    [Evènement] #Connect Aftermarket : premières rencontres des décideurs de la distribution

Newsletter
Recherche