Pneumatiques : un marché morose imputé aux Gilets jaunes

Publié le par .

Le Syndicat des professionnels du pneu révèle les résultats du marché VL, particulièrement touché en fin d’année par les événements sociaux. Malgré le repli, les pneus 4 saisons et SUV (et 4 x 4) gagnent du terrain.

Le marché du pneu TC4 enregiste une baisse des volumes de vente de 3,1 %, tous segments confondus.
Le marché du pneu TC4 enregiste une baisse des volumes de vente de 3,1 %, tous segments confondus.

Près de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en moins sur le seul mois de décembre 2018. Ce sont les données communiquées pour le marché du pneu VL par le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) lors du bilan annuel de l’organisation. Globalement, les volumes de vente de TC4 ont reculé de 3,1 % en 2018, soit 18,7 millions d’unités écoulées sur l’année. Alors que l’organisation relève qu’elle se dirigeait normalement vers un marché plutôt étal par rapport à l’année précédente, novembre (– 6,6 %) et décembre (– 19,3 %) ont été particulièrement moroses.

Un recul net en novembre et décembre

« Nombre d’implantations concernées par le pneu se situent dans des zones industrielles ou commerciales pour lesquelles le samedi représente habituellement l’une des plus grosses journées. Or ces zones étaient peu ou pas accessibles du fait des manifestations et blocages des Gilets jaunes. Cela s’est traduit pas une chute des entrées en atelier, après celle des commandes de pneus » explique Michel Vilatte, président du SPP. L’impact a été très hétérogène sur le territoire national, avec plus ou moins de conséquences selon les régions.

Les SUV tirent le marché vers le haut

Dans le détail, les segments tourisme (– 3,3 %) et camionnette (– 5 %) enregistrent un repli, tandis que celui du pneu SUV et 4 x 4 tire son épingle du jeu en affichant un accroissement des ventes de 5,4 % sur l’année. L’effet Gilets jaunes a « seulement » fait reculer ce segment de 14,3 % en décembre, ce qui a permis tout de même d’enregistrer une année positive en lien avec l’évolution du parc, qui compte de plus en plus de SUV.

En outre, les pneus toutes saisons progressent. En effet, cette application représente désormais 7,8 % des ventes contre 6 % en 2017. Et cette évolution ne se fait pas au détriment des pneus hiver, mais plutôt des pneus été. Même si la part des pneus hiver est plutôt stable, elle ne devrait pas gagner de terrain grâce à la réglementation. Pour rappel, au mois de novembre 2019 les autorités devaient mettre en place une réglementation obligeant les automobilistes à s’équiper de solutions hiver dans les régions montagneuses. Or, selon le SPP, celle-ci ne devrait pas voir le jour de sitôt car jugée impopulaire dans le contexte social actuel.

Régis Audugé, directeur général du SPP : « Le prix de vente en ligne est à peu près au même niveau qu’en boutique.  »

Autre enseignement du bilan délivré par le SPP, les négociants spécialisés perdent du terrain (– 4,2 %), particulièrement sur les segments camionnette et pneus hiver. Ils représentent désormais moins de 30 % des ventes. Les réseaux de réparation automobile (MRA et concessionnaires) et les acteurs du Net gagnent quant à eux du terrain (43 % du volume global), tandis que les centres-autos et fast fitters détiennent peu ou prou les mêmes parts de marché que l’année précédente.

Enfin, le syndicat s’est appuyé sur une étude du groupe Lizeo pour déterminer l’évolution des prix de vente en ligne des pneus TC4. Sur un panel de 170 sites, dont 150 de pure players, les écarts de prix relevés entre les acteurs du Web et les enseignes traditionnelles sont désormais homogènes, et ce depuis 2016. En 2018, les différences de prix entre les deux canaux n’excédaient pas 2 euros.

Mots clefs associés à cet article : Pneumatique, Syndicat des professionnels du pneu

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Euromaster accélère dans l’entretien préventif des flottes
    Euromaster accélère dans l’entretien préventif des flottes
  • Euromaster et France Pare-Brise s’associent
    Euromaster et France Pare-Brise s’associent
  • Indra : + 30 % de chiffre d’affaires en 2018
    Indra : + 30 % de chiffre d’affaires en 2018
  • Euromaster nomme un nouveau directeur des systèmes d’information
    Euromaster nomme un nouveau directeur des systèmes d’information
  • First Stop dévoile sa nouvelle feuille de route
    First Stop dévoile sa nouvelle feuille de route
  • Eco-revision : Diéséliste de France s’associe à Bardahl
    Eco-revision : Diéséliste de France s’associe à Bardahl
  • Euromaster France a un nouveau directeur général
    Euromaster France a un nouveau directeur général
  • Point S nomme un nouveau directeur du développement
    Point S nomme un nouveau directeur du développement
  • Euromaster : Meilleur centre-auto de l’année 2019
    Euromaster : Meilleur centre-auto de l’année 2019
  • Point S change d’organisation pour se déployer à l’international
    Point S change d’organisation pour se déployer à l’international
  • Point S maîtrise sa marque à tous les niveaux
    Point S maîtrise sa marque à tous les niveaux
  • Siligom le tacticien
    Siligom le tacticien
  • CosmétiCar décrit son succès
    CosmétiCar décrit son succès
  • Rent a Car vise l’ouverture de 20 franchises en 2019
    Rent a Car vise l’ouverture de 20 franchises en 2019
  • Allopneus clarifie l’usage des semi-slick
    Allopneus clarifie l’usage des semi-slick

Newsletter
Recherche