Pour la FNA, PixAuto bafoue l’indispensable expertise contradictoire

Publié le par .

Alors que l’application PixAuto de Sidexa séduit de plus en plus les assureurs, la FNA s’élève contre son principe, selon lequel le réparateur comme l’expert ne sont plus sollicités en amont de la réparation.

Avec PixAuto, l'automobiliste envoie lui-même les photos de son sinistre à son assureur.
Avec PixAuto, l'automobiliste envoie lui-même les photos de son sinistre à son assureur.

Dix mois après MMA, avec sa solution Self Car(e), c’est au tour de GAN Assurances de lancer, en phase de test, l’application mobile PixAuto développée par Sidexa. Cette dernière donne la possibilité au consommateur de prendre lui-même les photos d’un « petit » sinistre automobile et de les transmettre à l’assureur à fin de chiffrage.

Réparateurs et experts court-circuités

L’apparition de cette application n’a pas manqué de faire réagir la Fédération nationale de l’automobile (FNA) et plus particulièrement Marie-Françoise Berrodier, présidente de la branche carrosserie, qui s’insurge contre cette nouvelle approche de la gestion d’un sinistre.

« Sous couvert d’accroître la qualité de son service envers ses clients en s’appuyant sur la modernité d’une solution digitale, GAN Assurances bafoue le principe de base d’une réparation automobile de qualité : l’évaluation contradictoire entre le réparateur et l’expert », estime-t-elle.

Pour la FNA, PixAuto court-circuite le réparateur, qui reste in fine responsable de la qualité d’une réparation, et l’expert, qui ne voit même plus le véhicule avant de réaliser le chiffrage de la réparation.

Expertise aléatoire

En effet, dans la pratique, avec PixAuto l’expert réalise un chiffrage sans voir le véhicule, à partir des seules photos prises par le particulier. Il demande ensuite au réparateur de fixer le rendez-vous avec le sinistré et de déclencher la commande des pièces nécessaires à la réparation… Le tout, sans que ni l’expert ni le réparateur aient pu voir préalablement le véhicule !

La FNA se rebelle contre cette approche qui revient, selon elle, d’une part à favoriser une expertise automobile aléatoire – et potentiellement sous-évaluée –, mais aussi à exclure toute expertise contradictoire entre l’expert et le réparateur.

Le syndicat dénonce en outre le fait qu’avec PixAuto les assureurs souhaitent s’approprier l’essentiel de la relation avec le client en reléguant les professionnels au rang de simples sous-traitants condamnés à accepter la seule approche économique d’une réparation.

« PixAuto est un contrefeu à la loi sur le libre choix du réparateur », regrette la Fédération. Elle promet d’alerter toutes les parties prenantes du marché de la réparation-collision pour que cesse ce type d’initiative.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
    Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
  • Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile
    Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile
  • SRA confirme l’augmentation du coût de la réparation-carrosserie en 2016
    SRA confirme l’augmentation du coût de la réparation-carrosserie en 2016
  • Les assisteurs deviennent maîtres de l’eCAll
    Les assisteurs deviennent maîtres de l’eCAll
  • Covéa lance Illi’cars, un service de livraison de véhicules de remplacement
    Covéa lance Illi’cars, un service de livraison de véhicules de remplacement
  • MMA Self Car(e), quand l’assuré devient acteur dans le processus de réparation
    MMA Self Car(e), quand l’assuré devient acteur dans le processus de réparation
  • BNP Paribas et la Matmut créent une coentreprise
    BNP Paribas et la Matmut créent une coentreprise
  • Les assureurs et le défi de la transition digitale
    Les assureurs et le défi de la transition digitale
  • Assurance automobile connectée : 12 % des contrats en France d’ici à quatre ans
    Assurance automobile connectée : 12 % des contrats en France d’ici à quatre ans
  • Covéa propose le suivi de la gestion de sinistre sur smartphone
    Covéa propose le suivi de la gestion de sinistre sur smartphone
  • Prix des assurances : une hausse de 2 % pour 2017
    Prix des assurances : une hausse de 2 % pour 2017
  • La Macif lourdement condamnée pour ne pas avoir respecté la cession de créance
    La Macif lourdement condamnée pour ne pas avoir respecté la cession de créance
  • Quels sont les véhicules les plus volés en 2015 ?
    Quels sont les véhicules les plus volés en 2015 ?
  • L’assurance auto au ralenti
    L’assurance auto au ralenti
  • Libre choix : les assureurs toujours à la limite !
    Libre choix : les assureurs toujours à la limite !

Newsletter
Recherche