Quand le contrôle technique devient un produit d’appel…

Publié le par .

Le patron de Dekra le rappelle, le contrôle technique répond avant tout à un devoir sécuritaire.
Le patron de Dekra le rappelle, le contrôle technique répond avant tout à un devoir sécuritaire.

Proposé gratuitement ou soldé à 1 euro, voire fortement remisé dans le cadre d’opérations commerciales, le contrôle technique se brade. C’est l’effet secondaire d’un secteur où, en France, le nombre de centres comme les prix pratiqués sont libres, contrairement à ce qui s’observe dans d’autres pays d’Europe. Ce qui était à l’origine une opération sécuritaire tend à devenir un simple produit d’appel au bénéfice des acteurs de l’après-vente automobile.

Il n’en fallait pas moins pour irriter Nicolas Bouvier, directeur général de Dekra. Le responsable cherche à garder l’église au milieu du village. « La réalité, c’est que le poids du prix du contrôle technique est très faible dans la balance totale des coûts d’utilisation annuelle d’un véhicule. […] La focalisation du public sur le prix du contrôle technique tient surtout au fait qu’il est une dépense contrainte. Pourtant le contrôle technique est une activité dont l’utilité économique pour les clients est bien réelle. […] Le contrôle technique, en détectant les défauts de manière préventive, permet souvent d’éviter des réparations les plus coûteuses et joue ainsi un rôle sociétal. Pour les professionnels de la réparation, les 20 % de contre-visites génèrent par an 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires, et donc plusieurs milliers d’emplois. On voit bien que le contrôle technique doit être envisagé dans l’ensemble de ses fonctions : sécuritaire, préventif, générateur de revenus et d’emplois » prévient Nicolas Bouvier.

Le responsable rappelle en outre les nombreux investissements, qui se chiffrent en dizaines de milliers d’euros, auxquels doivent faire face les centres du fait des obligations réglementaires. Un contexte bel et bien à contre-courant de la grande braderie qui s’opère.

Dans la même rubrique :

  • Équip Auto 2017 : 80 % de la surface réservée
    Équip Auto 2017 : 80 % de la surface réservée
  • Bosch Car Service adhère à l’association Éco Entretien
    Bosch Car Service adhère à l’association Éco Entretien
  • Car Care Solution séduit des garages du Gers
    Car Care Solution séduit des garages du Gers
  • GT Motive se lance dans l’audit des ateliers
    GT Motive se lance dans l’audit des ateliers
  • Autopromotec 2017 verra le pneumatique en grand
    Autopromotec 2017 verra le pneumatique en grand
  • La FNAA porte plainte contre Hyundai
    La FNAA porte plainte contre Hyundai
  • Le CNPA déclare la Semaine des services de l’automobile et de la mobilité ouverte
    Le CNPA déclare la Semaine des services de l’automobile et de la mobilité ouverte
  • Opteven crée Mobilitis pour les flottes en entreprises
    Opteven crée Mobilitis pour les flottes en entreprises
  • Socotec-pros.fr accompagne les garagistes dans la réglementation de leurs équipements
    Socotec-pros.fr accompagne les garagistes dans la réglementation de leurs équipements
  • Mondial de l’automobile 2018 : moins long et plus de nocturnes
    Mondial de l’automobile 2018 : moins long et plus de nocturnes
  • Le magazine L’Automobile & L’Entreprise lance sa newsletter quotidienne
    Le magazine L’Automobile & L’Entreprise lance sa newsletter quotidienne
  • Vehikit recherche des garages partenaires
    Vehikit recherche des garages partenaires
  • Gipa se renforce au Royaume-Uni
    Gipa se renforce au Royaume-Uni
  • Pièces de réemploi : Indra table sur une part de marché de 6 %
    Pièces de réemploi : Indra table sur une part de marché de 6 %
  • Charles Eyraud élu président de l’association Eco Entretien
    Charles Eyraud élu président de l’association Eco Entretien

Newsletter
Recherche