Quand le futur réseau DS suscite des remous chez Citroën

Publié le par .

DS veut jouer dans la cour des grands. Après s’être émancipée de Citroën en 2014, la marque va bénéficier en 2018 d’un réseau dédié aux standards élevés. Chez les concessionnaires et réparateurs agréés aux chevrons, la pilule est dure à avaler…

Le nouvel avenant DS sème la zizanie dans le réseau Citroën.
Le nouvel avenant DS sème la zizanie dans le réseau Citroën.

Après l’affaire Mister-Auto l’année dernière, le réseau Citroën est de nouveau ébranlé par une polémique qui l’oppose à son constructeur. La semaine dernière, les concessionnaires et réparateurs agréés aux chevrons ont appris la mise en place d’un avenant à leur contrat qui va encadrer, à partir du 1er août 2018, la commercialisation et la maintenance de la gamme DS.

Jusqu’ici accessibles à l’ensemble des points de vente Citroën (plus de 2 000 sites), ces activités seront désormais confiées à un réseau dédié qui devra répondre à de nouveaux standards… « Notre volonté de renforcer son positionnement premium et l’arrivée d’une nouvelle gamme de produits nécessitent la mise en œuvre d’une distribution distincte qui corresponde aux attentes du marché », indique le constructeur dans le courrier envoyé à son réseau. Interrogé, le service presse de Citroën confirme qu’il ne s’agit de donner à DS, après deux ans d’existence, un réseau spécifique afin de répondre aux attentes de sa clientèle. « Deux tiers des acheteurs de DS ne sont pas des clients Citroën » rappelle un porte-parole du groupe.

DS et ses ambitions élevées. Trop élevées ?

Seul hic : DS a fixé la barre très haut pour son futur réseau avec des standards plutôt exigeants. « DS veut devenir haut de gamme, ce qui sous-entend un niveau de services très élevé et des aménagements en conséquence… Ce n’est pas tout : la marque aura notamment un droit de regard sur notre trésorerie et nos finances » confie un réparateur agréé, qui préfère garder l’anonymat. Autre point qui fâche : les RA2 ne pourront plus exposer de modèles DS dans leur showroom. Ce privilège sera réservé aux « Salons DS » et « DS Stores », pour lesquels un numerus clausus a été fixé à 300 points de vente au total. « Le constructeur a identifié 170 villes pour la distribution de DS. Certaines concessions perdront le panneau mais la perte au feu sera limitée. En revanche, pour les agents, la sélection sera plus importante compte tenu des exigences fixées » indique un concessionnaire du réseau.

Les agents déplorent en effet des conditions trop contraignantes et regrettent le manque de concertation avec le constructeur. « Je m’attendais à une véritable montée en compétences. Je ne pensais pas qu’elle serait aussi drastique… Après avoir contribué à aider la marque à se développer dans les premières années, nous avons le sentiment d’être mis à l’écart » regrette l’agent, qui craint une baisse de son chiffre d’affaires avec la perte de DS. Il faut dire que les RA2 réalisent aujourd’hui environ 20 % des ventes de la marque du groupe. Côté après-vente, 10 à 30 % des entrées ateliers du constructeur sont générées par des modèles DS. « C’est loin d’être négligeable… D’autant que les clients DS sont en général moins regardants sur le montant de leur facture » conclut le réparateur agréé.

Bien que déçus par l’avenant qui leur est proposé, les RA2 refusent toutefois pour le moment de « mettre le feu » au réseau et veulent jouer la carte de la négociation. Des réunions sont notamment prévues dans les jours pour « préparer la réponse au constructeur ».

Mots clefs associés à cet article : Citroën, DS

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Mercedes, le pari réussi de l’utilitaire
    Mercedes, le pari réussi de l’utilitaire
  • L’après-vente de Renault se redresse en 2016
    L’après-vente de Renault se redresse en 2016
  • Delphine Lafon-Degrange nommée à la tête de la business unit IAM de PSA
    Delphine Lafon-Degrange nommée à la tête de la business unit IAM de PSA
  • BMW France : Vincent Salimon succède à Serge Naudin
    BMW France : Vincent Salimon succède à Serge Naudin
  • Nissan veut révolutionner son après-vente avec le véhicule connecté
    Nissan veut révolutionner son après-vente avec le véhicule connecté
  • La location longue durée poursuit sa remarquable progression
    La location longue durée poursuit sa remarquable progression
  • Citroën lance la notice de bord 2.0
    Citroën lance la notice de bord 2.0
  • Opel bientôt dans le giron de Groupe PSA ?
    Opel bientôt dans le giron de Groupe PSA ?
  • PSA lorgne le marché indien avec Ambassador
    PSA lorgne le marché indien avec Ambassador
  • Dieselgate : PSA aussi ?
    Dieselgate : PSA aussi ?
  • Ventes VN : un marché 2016 dopé par les ventes stratégiques
    Ventes VN : un marché 2016 dopé par les ventes stratégiques
  • Renault rachète son sous-traitant PVI
    Renault rachète son sous-traitant PVI
  • FCA Heritage pour la première fois à Rétromobile
    FCA Heritage pour la première fois à Rétromobile
  • Renault confie à Wyz Group l’optimisation de son offre pneus
    Renault confie à Wyz Group l’optimisation de son offre pneus
  • Avec SmartLink, Ford offre outre-Atlantique la connectivité à tous ses clients
    Avec SmartLink, Ford offre outre-Atlantique la connectivité à tous ses clients

Newsletter
Recherche