Renault Trucks vise 13 % d’économie avec son projet Falcon

Publié le par .

Grâce à des concepts innovants, le projet Falcon vise à développer un convoi de poids lourds complet. Le but : démontrer un ambitieux potentiel de réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2.

Le projet Falcon (Flexible & Aerodynamic Truck for Low CONsumption) est mené par Renault Trucks avec un consortium de partenaires composé de Faurecia, Michelin, Total, Fruehauf, Wezzoo, Benomad, Styl’Monde, Polyrim, Enogia, l’IFPEN, l’École centrale de Lyon et l’IFSTTAR.
Le projet Falcon (Flexible & Aerodynamic Truck for Low CONsumption) est mené par Renault Trucks avec un consortium de partenaires composé de Faurecia, Michelin, Total, Fruehauf, Wezzoo, Benomad, Styl’Monde, Polyrim, Enogia, l’IFPEN, l’École centrale de Lyon et l’IFSTTAR.

La réduction de la consommation de carburant est au cœur du développement de la production de Renault Trucks. Dans la lignée des projets Optifuel Lab 1, Optifuel Lab 2, ou plus récemment Urban Lab 2, le constructeur entreprend aujourd’hui de développer un nouveau convoi complet expérimental visant à obtenir une réduction de consommation de 13 % par rapport à un attelage standard tracté par un modèle T.

Les développements technologiques porteront sur l’optimisation de l’aérodynamique de l’ensemble tracteur et semi-remorque, les pneumatiques à faible résistance au roulement et connectés, les fonctionnalités prédictives d’aide à la conduite économe et de gestion d’énergie, et l’amélioration de la chaîne cinématique au moyen d’une nouvelle génération de système de récupération de chaleur Rankine et de formulations de lubrifiants optimisées. Les technologies seront intégrées, à l’exception du système Rankine, dans un camion démonstrateur et éprouvées en conditions réelles à partir de la fin 2018.

Avec le projet Falcon, qui prendra fin en 2020, Renault Trucks disposera d’un nouveau laboratoire roulant pour évaluer les technologies permettant de réduire toujours plus la consommation de carburant des ensembles roulants, mais aussi de se préparer à répondre aux exigences des futures réglementations, notamment européennes, portant sur les émissions de CO2 des véhicules lourds, les masses et dimensions, et les pneumatiques.

Mots clefs associés à cet article : Renault Trucks

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Des achats groupés en faveur des bus à hydrogène
    Des achats groupés en faveur des bus à hydrogène
  • Volvo Cars et Volvo Trucks pour le partage de données
    Volvo Cars et Volvo Trucks pour le partage de données
  • Starship, le camion écolo de Shell et AirFlow
    Starship, le camion écolo de Shell et AirFlow
  • Toyota lance un premier bus de série à hydrogène
    Toyota lance un premier bus de série à hydrogène
  • GNV : le biogaz appuyé par le Gouvernement
    GNV : le biogaz appuyé par le Gouvernement
  • Moteur MAN D08 « full » SCR
    Moteur MAN D08 « full » SCR
  • Transpolis : FFC devient actionnaire de la ville laboratoire
    Transpolis : FFC devient actionnaire de la ville laboratoire
  • BorgWarner électrifie le bus hybride de Scania avec sa technologie HVH
    BorgWarner électrifie le bus hybride de Scania avec sa technologie HVH
  • Chéreau présente la première semi-remorque multiplexée
    Chéreau présente la première semi-remorque multiplexée
  • Total investit dans le transport routier de marchandise avec OnTruck
    Total investit dans le transport routier de marchandise avec OnTruck
  • MAN développe la motorisation hybride
    MAN développe la motorisation hybride
  • ZF et e.GO Mobile AG s’associent pour les transports de demain
    ZF et e.GO Mobile AG s’associent pour les transports de demain
  • Volvo Trucks teste la collecte autonome des ordures
    Volvo Trucks teste la collecte autonome des ordures
  • Volvo Trucks entretient la vigilance
    Volvo Trucks entretient la vigilance
  • Les motoristes de Renault Trucks séduits par l’impression 3D Métal
    Les motoristes de Renault Trucks séduits par l’impression 3D Métal

Newsletter
Recherche