Renault en passe de rappeler plus de 15 000 véhicules trop polluants

Publié le par .

Renault et Opel sont dans le viseur…
Renault et Opel sont dans le viseur…

Le fossé existant entre les déclarations des constructeurs et les réalités des émissions polluantes de leurs véhicules n’en finit plus de secouer l’industrie automobile. Après avoir testé une vingtaine de véhicules de marque Renault, l’organisme de certification national, l’Utac, a mis en évidence d’importants décalages. En cause une tenue aux normes d’émission de CO2 et de NOx non respectée dès que la température ambiante est en-deçà de 17 °C.

La DGCCRF s’est aussitôt rendue le 14 janvier sur trois sites du constructeur pour s’assurer qu’il n’y avait pas eu tromperie comme avait pu le faire Volkswagen. Ces perquisitions n’ont pas apporté les preuves d’une quelconque tricherie.

Selon Ségolène Royal, la marque au losange s’est engagée à rappeler quelque 15 800 véhicules pour vérifier et régler les moteurs (dCi 110). Des opérations qui ne prendraient pas plus d’une demi-journée. Seraient concernés des Captur et des Espace 5. "Le problème est connu et déjà résolu en production depuis septembre 2015" indique la marque.

Amélioration des systèmes EGR

Renault a déclaré parallèlement vouloir s’engager dans un processus d’amélioration de la performance des systèmes EGR de recyclage des gaz d’échappement afin de réduire significativement les écarts entre émissions réelles et émissions normées. À compter de juillet 2016, l’EGR amélioré sera ainsi déployé progressivement sur les voitures sortant des usines. Un programme à 50 millions d’euros.

À noter que Renault utilise un piège à NOx en sortie d’échappement reconnu comme étant peu efficace à froid. L’utilisation d’un catalyseur sélectif SCR, comme le fait PSA Peugeot Citroën, s’avère plus efficace mais aussi plus coûteux.

D’autres marques encore non révélées (hormis PSA selon un communiqué de la marque) sont aussi pointées du doigt. Elles sont actuellement entendues par la commission technique indépendante mise en place par la ministre de l’Écologie. L’Opel Zafira serait concernée selon les Échos.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Opel

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Mercedes, le pari réussi de l’utilitaire
    Mercedes, le pari réussi de l’utilitaire
  • L’après-vente de Renault se redresse en 2016
    L’après-vente de Renault se redresse en 2016
  • Delphine Lafon-Degrange nommée à la tête de la business unit IAM de PSA
    Delphine Lafon-Degrange nommée à la tête de la business unit IAM de PSA
  • BMW France : Vincent Salimon succède à Serge Naudin
    BMW France : Vincent Salimon succède à Serge Naudin
  • Nissan veut révolutionner son après-vente avec le véhicule connecté
    Nissan veut révolutionner son après-vente avec le véhicule connecté
  • La location longue durée poursuit sa remarquable progression
    La location longue durée poursuit sa remarquable progression
  • Citroën lance la notice de bord 2.0
    Citroën lance la notice de bord 2.0
  • Opel bientôt dans le giron de Groupe PSA ?
    Opel bientôt dans le giron de Groupe PSA ?
  • PSA lorgne le marché indien avec Ambassador
    PSA lorgne le marché indien avec Ambassador
  • Dieselgate : PSA aussi ?
    Dieselgate : PSA aussi ?
  • Ventes VN : un marché 2016 dopé par les ventes stratégiques
    Ventes VN : un marché 2016 dopé par les ventes stratégiques
  • Renault rachète son sous-traitant PVI
    Renault rachète son sous-traitant PVI
  • FCA Heritage pour la première fois à Rétromobile
    FCA Heritage pour la première fois à Rétromobile
  • Renault confie à Wyz Group l’optimisation de son offre pneus
    Renault confie à Wyz Group l’optimisation de son offre pneus
  • Avec SmartLink, Ford offre outre-Atlantique la connectivité à tous ses clients
    Avec SmartLink, Ford offre outre-Atlantique la connectivité à tous ses clients

Newsletter
Recherche