Renault prépare les infrastructures pour la voiture autonome de demain avec Scoop

Publié le par .

Lancé en 2014, le projet européen Scoop entre activement dans sa phase de roulage grâce au déploiement d’une flotte de 1 000 Renault Mégane équipées du protocole Scoop à destination des clients flottes.

Le projet Scoop est développé en partenariat avec différents acteurs en France : le ministère de la Transition écologique et solidaire, les collectivités territoriales, les gestionnaires d’infrastructures, les universités et les centres de recherches et d’études scientifiques.
Le projet Scoop est développé en partenariat avec différents acteurs en France : le ministère de la Transition écologique et solidaire, les collectivités territoriales, les gestionnaires d’infrastructures, les universités et les centres de recherches et d’études scientifiques.

Scoop (pour « Système Coopératif ») est un projet pilote de déploiement en conditions réelles de circulation de la connectivité de demain entre véhicules et entre véhicules et infrastructures. Le constructeur français Renault s’investit dans ce projet afin de tester de nouvelles technologies sur la Mégane. Ce projet permet également à ses clients flottes de se retrouver au cœur d’une expérimentation autour des véhicules connectés du futur.

« L’ objectif prioritaire est de proposer à nos clients flottes des véhicules qui améliorent la sécurité sur les routes et de fluidifier la circulation. Les voitures communiquent entre elles et s’alertent, en temps réel, en cas de danger, de ralentissements et d’accidents. Les gestionnaires d’infrastructures tels que la Société des autoroutes du nord et de l’est de la France transmettent également aux véhicules équipés des informations sur les conditions de circulation, les chantiers, la vitesse autorisée, les accidents ou les obstacles dangereux sur la route » précise Christine Tissot, chef du projet Scoop au sein du groupe Renault.

La flotte de Mégane équipées du protocole Scoop utilise des technologies qui préparent les véhicules autonomes et connectés de demain. Des capteurs et calculateurs recueillent et analysent de nombreuses informations telles que la vitesse du véhicule, l’angle du volant, le manque potentiel d’adhérence des pneus lié aux conditions climatiques, la mise en route de l’essuie-glace, le déclenchement des airbags, etc. Si un problème est détecté, le véhicule émet automatiquement un message d’alerte à partir de son boîtier embarqué vers les autres véhicules équipés de Scoop et vers les unités fixes situées le long des routes. Ces unités informeront, à leur tour, les secours en cas d’incident important. Dans le cadre du pré-déploiement, ces unités fixes sont présentes sur 2 000 kilomètres de routes en Ile-de-France, le long de l’A4, en Isère et sur les rocades de Bordeaux ainsi qu’en Bretagne.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Conduite autonome, Connectivité

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome
  • ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
    ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
  • Dürr développe l’étuve de demain
    Dürr développe l’étuve de demain
  • Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
    Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
  • Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
    Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
  • Continental, une vision du pneumatique de demain
    Continental, une vision du pneumatique de demain
  • [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !
    [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !

Newsletter
Recherche