Renault s’associe à Sanef pour le franchissement des péages « autonomes »

Publié le par .

Le groupe Renault annonce un partenariat avec Sanef, société autoroutière, pour adapter les infrastructures routières aux véhicules autonomes. Les partenaires s’étaient déjà associés en 2016 pour étudier leur passage aux barrières de péage et sur les zones de travaux.

Renault et Sanef expérimentent le passage des véhicules autonomes sur les autoroutes.
Renault et Sanef expérimentent le passage des véhicules autonomes sur les autoroutes.

Les groupes Renault et Sanef poursuivent leur coopération dans l’expérimentation du passage des véhicules autonomes sur les autoroutes, en particulier au moment du franchissement des barrières de péage et sur les zones de travaux. Ils avaient déjà lancé en juin 2016 un projet pilote dans l’optique d’étudier le comportement des voitures sans conducteur. Expérimentation en cours jusqu’au milieu d’année 2018. L’objectif annoncé est ambitieux : réduire à néant le nombre d’accidents mortels et permettre au voyageur d’avoir l’esprit libre à tout moment sur l’autoroute, quelles que soient les zones de passage.

Aujourd’hui les deux partenaires entendent développer les communications des véhicules autonomes entre eux et avec les infrastructures routières. «  Nous sommes convaincus que les véhicules autonomes ont besoin du développement d’une infrastructure de haute qualité » abonde Édouard Fischer, directeur des technologies et des systèmes du groupe Sanef.

Appui gouvernemental

Les groupes travaillent sur le véhicule de demain, notamment à la connexion des voitures autonomes à l’infrastructure V2X. « Améliorer la sécurité des conducteurs, des passagers et des autres grâce à des véhicules autonomes requiert que les acteurs gouvernementaux et privés travaillent ensemble afin de mettre leur expertise en commun » commente Mathieu Lips, responsable du projet pour le groupe Renault.

Et c’est effectivement le cas puisque ces expérimentations sont réalisées dans le cadre du projet Scoop, un programme européen pilote pour développer des systèmes de transports intelligents coopératifs. Le projet rassemble notamment Renault et Sanef, ainsi que d’autres constructeurs (PSA), des collectivités locales des universités et des centres de recherche.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Conduite autonome

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome
  • ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
    ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
  • Dürr développe l’étuve de demain
    Dürr développe l’étuve de demain
  • Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
    Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
  • Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
    Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
  • Continental, une vision du pneumatique de demain
    Continental, une vision du pneumatique de demain
  • [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !
    [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !
  • HERE Technologies pousse au partage des données de localisation
    HERE Technologies pousse au partage des données de localisation
  • Toyota annonce de nouvelles mécaniques sur l’architecture TNGA
    Toyota annonce de nouvelles mécaniques sur l’architecture TNGA
  • Toyota réduit le néodyme dans ses moteurs électriques
    Toyota réduit le néodyme dans ses moteurs électriques

Newsletter
Recherche