Samsung : Magneti Marelli dans le viseur

Publié le par .

C’est les soldes estivaux pour le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA), qui aurait entamé des négociations avec le géant sud-coréen Samsung pour la vente de sa filiale Magneti Marelli.

Fiat avait déjà tenté, sans succès, de céder sa filiale l'été dernier.
Fiat avait déjà tenté, sans succès, de céder sa filiale l'été dernier.

L’automobile est plus que jamais une priorité pour le poids lourd de l’industrie high tech Samsung. D’après Bloomberg, le fabricant sud-coréen serait en « pourparlers avancés » en vue du rachat « d’une partie ou de la totalité » de l’équipementier Magneti Marelli, filiale du constructeur Fiat Chrysler Automobiles. Le média économique précise que Samsung est plus particulièrement intéressé par les activités éclairage, info-divertissement et télématique de l’équipementier italien. Au total, la transaction pourrait s’élever à 3 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition du groupe asiatique en dehors de son marché domestique.

Si l’information n’a pas été confirmée par les deux parties, elle semble s’inscrire dans la récente stratégie de diversification de Samsung, qui s’est fixé pour ambition d’investir le marché automobile. Pour rappel, en décembre 2015, le groupe a annoncé la création d’un département dédié à l’automobile, chargé de concevoir des systèmes multimédia embarqués, de navigation satellitaire et de conduite autonome. Cette nouvelle division s’est illustrée dès février dernier avec la présentation d’un dongle de véhicule connecté baptisé Samsung Connect Auto.

Fiat veut lâcher du lest

L’intégration de Magneti Marelli lui ouvrirait grand les portes de ce marché tout en accélérant son développement de son portefeuille de produits. Racheté en 1967 par Fiat, l’équipementier transalpin dispose de 89 sites de production (incluant les coentreprises) et de 42 centres de recherche et développement, présents dans 19 pays et fournissant les principaux constructeurs automobiles internationaux. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 7,3 milliards d’euros en 2015.

En pleine restructuration depuis le rachat du groupe Chrysler, Fiat pourrait renflouer ses caisses avec cette cession et se concentrer sur son activité principale. Fin juillet, le constructeur a annoncé un bénéfice d’exploitation en baisse de 14 % au deuxième trimestre, en raison de charges liées à des rappels et à des transferts de capacités en Amérique du Nord.

Mots clefs associés à cet article : Magneti Marelli, Fiat

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Saint-Gobain acquiert TekBond
    Saint-Gobain acquiert TekBond
  • Ivo Schädler nommé directeur EMEA chez Sika
    Ivo Schädler nommé directeur EMEA chez Sika
  • Sasic fête ses 90 ans et met le cap sur la rechange
    Sasic fête ses 90 ans et met le cap sur la rechange
  • Gates confirme le succès de sa technologie de courroie dans l’huile
    Gates confirme le succès de sa technologie de courroie dans l’huile
  • NSK se prépare pour Equip Auto
    NSK se prépare pour Equip Auto
  • Valeo veut céder une partie de ses activités pour racheter FTE Automotive
    Valeo veut céder une partie de ses activités pour racheter FTE Automotive
  • Valeo encourage l’entretien des filtres d’habitacle
    Valeo encourage l’entretien des filtres d’habitacle
  • Michelin propose l’eCall pour tous à 139 euros
    Michelin propose l’eCall pour tous à 139 euros
  • Delphi étoffe sa gamme de pièces de direction et de suspension
    Delphi étoffe sa gamme de pièces de direction et de suspension
  • Faral émet l’idée d’une TVA réduite pour les pièces reconditionnées
    Faral émet l’idée d’une TVA réduite pour les pièces reconditionnées
  • Bosch met la réalité augmentée au service des garagistes
    Bosch met la réalité augmentée au service des garagistes
  • Magneti Marelli se lance dans la chaîne de distribution
    Magneti Marelli se lance dans la chaîne de distribution
  • Champion lance une gamme de bobines d’allumage
    Champion lance une gamme de bobines d’allumage
  • Valeo étoffe son programme « Classic »
    Valeo étoffe son programme « Classic »
  • Gys accélère son développement à l’international
    Gys accélère son développement à l’international

Newsletter
Recherche