Scandale des épaves roulantes : l’État ordonne une expertise de masse

Publié le par .

Les véhicules suspects seront tous soumis à une batterie de contrôles en atelier et sur route.
Les véhicules suspects seront tous soumis à une batterie de contrôles en atelier et sur route.

L’État a tranché : les 5 000 véhicules potentiellement dangereux qui avaient fait l’objet d’expertises frauduleuses seront de nouveau expertisés. Leurs propriétaires viennent tous de recevoir un courrier de la part du délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe.

Pour vérifier que ces véhicules ne conservent pas d’éventuelles séquelles de leur précédent sinistre et qu’ils circulent dans des conditions normales de sécurité, l’État a engagé une vaste opération de rappel. Dès la révélation de cette affaire, le ministère de l’Intérieur a mis en place une cellule de crise avec l’aide de la Confédération française des experts en automobile. Durant l’été, des réunions entre experts, assureurs et ministère de l’Intérieur ont été organisées pour élaborer une procédure inédite de sécurisation.

Les experts en automobile qui assureront ces expertises dès le 21 septembre ont suivi une formation sur mesure. La CFEA a fait appel à une plate-forme téléphonique pour gérer les rendez-vous. Comme 80 % des véhicules suspects sont recensés en Ile-de-France, la CFEA a opté pour la mise en place de cinq plates-formes d’expertise dans cette région. Faciles d’accès, celles-ci sont situées à proximité immédiate d’ateliers.

Durant près de deux heures, les experts procéderont pour chacun des véhicules à un examen visuel, à un autodiagnostic, à un contrôle de géométrie des trains roulants, ainsi qu’à un contrôle des fonctions de ripage, suspension et freinage. Cette expertise de contrôle sera complétée d’un essai routier permettant aux experts de s’assurer du comportement dynamique du véhicule.

Dans la même rubrique :

  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
    Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto
  • Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
    Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
  • Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
    Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
  • La FFC démocratise la cession de créance
    La FFC démocratise la cession de créance
  • Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
    Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
  • Five Star débauche Lionel Garcia
    Five Star débauche Lionel Garcia
  • Five Star atteint les 465 membres
    Five Star atteint les 465 membres
  • Pièce d’occasion : La FFC accompagne ses adhérents
    Pièce d’occasion : La FFC accompagne ses adhérents
  • GarageScore s’adresse aux carrossiers
    GarageScore s’adresse aux carrossiers

Newsletter
Recherche