Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts

Publié le par .

Plusieurs études attestent que près de 70 % des émissions mondiales de CO2 sont causées par les énergies fossiles et que près d’un quart d’entre elles sont émises par le secteur des transports. Pour lutter contre les conséquences des émissions de ce type, l’équipementier Schaeffler dresse un plan de bataille avec des propositions techniques bien concrètes.

D'après Schaeffler, les solutions 48 volts devraient être largement utilisées en différents endroits de la chaîne cinématique hybride.
D'après Schaeffler, les solutions 48 volts devraient être largement utilisées en différents endroits de la chaîne cinématique hybride.

Parmi les propositions techniques de développement destinées à réduire les émissions, Schaeffler mise sur les « mild hybrid », équipés d’un réseau embarqué de 48 volts. Des véhicules qui devraient, selon l’équipementier, connaître une croissance particulièrement marquée. Il estime en effet qu’en 2030 la production annuelle des entraînements dans lesquels le moteur électrique est relié au vilebrequin du moteur à combustion par une courroie atteindra quelque 20 millions d’unités.

Notons à ce sujet qu’un alternateur de démarrage à courroie permet de récupérer une partie importante de l’énergie cinétique sinon perdue au freinage. L’énergie ainsi accumulée, par exemple dans une petite batterie lithium-ion, peut être utilisée pour redémarrer le moteur en mode start/stop ou roue libre, mais aussi pour fournir une accélération supplémentaire.

Dans les prochaines années, les solutions 48 volts devraient être largement utilisées en différents endroits de la chaîne cinématique hybride, l’objectif étant d’augmenter la puissance électrique de plus de 20 kW et d’optimiser l’efficacité globale tout en réduisant les émissions polluantes.

Pour les moteurs transversaux à faible encombrement axial, Schaeffler a développé une variante parallèle qui est reliée à l’arbre d’entrée de boîte par un entraînement par courroie ou par chaîne. En plus de récupérer de l’énergie au freinage, ce système permet de conduire en mode électrique à vitesse réduite, par exemple dans un embouteillage ou lors de manœuvres de stationnement. Par ailleurs, le module hybride 48 volts de Schaeffler favorise l’accélération ainsi que la conduite en roue libre, c’est à dire le « glissement » du véhicule à moteur éteint et découplé de la chaîne cinématique.

Mots clefs associés à cet article : Schaeffler

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Bosch et Daimler partenaires pour la conduite automatisée
    Bosch et Daimler partenaires pour la conduite automatisée
  • Gulplug et son Selfplug distinguée par l’Ademe
    Gulplug et son Selfplug distinguée par l’Ademe
  • ZF et son système sMotion lissent la route
    ZF et son système sMotion lissent la route
  • ZF développe un renfort de traction électrique
    ZF développe un renfort de traction électrique
  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques

Newsletter
Recherche