Telma affiche les bienfaits environnementaux de sa technologie

Publié le par .

Leader mondial du freinage sans friction, Telma fabrique pas moins de 12 000 freins à induction par an pour les secteurs du transport et de l’industrie. Cette PME industrielle française revendique une technologie de freinage qui, par définition et à l’usage, ne dégage aucune particule fine.

Telma est l'acteur historique du frein électrique
Telma est l'acteur historique du frein électrique

Véritable enjeu de santé publique, la pollution de l’air due aux particules fines serait responsable de 48 000 décès chaque année en France, dont plus de 34 000 pourraient être évités. C’est fort de ce constat tristement célèbre et régulièrement médiatisé que l’équipementier français plaide en faveur de l’adoption de ses freins électriques sur les véhicules concernés. Même si les avis divergent de ce point de vue, il est incontestable que les particules fines proviennent en partie de la pollution du trafic routier : à 74 % par les gaz d’échappement et à 26 % par les freins, pneus et route.

Rappelons que la technologie des ralentisseurs Telma est basée sur le principe physique de l’induction électromagnétique. Sans friction, ce système n’émet aucune pollution comme, par exemple, les particules fines contrairement aux plaquettes d’un frein à disque classique. De même, dépourvu d’usure dans le temps et à l’usage, le frein électrique n’exige aucun entretien ni n’occasionne de changement de pièces coûteuses qui peuvent avoir un impact sur l’environnement.

Bennes à ordures ménagères : le « cobaye » idéal

Pour appuyer son discours et prouver la véracité de ses arguments techniques, Telma a commandé auprès d’un cabinet indépendant une étude d’analyse des cycles de vie sur les équipements de la marque. Cette analyse avait pour mission de mesurer les impacts environnementaux des ralentisseurs, de leur conception à leur recyclage, en passant par leur utilisation. L’étude a été opérée sur des véhicules de collecte des ordures ménagères avec et sans système Telma. Ce type de véhicule très « typé » est idéal pour se prêter à cette comparaison puisque, en zone urbaine, il passe 80 % de son temps à l’arrêt, 38 % à accélérer et 22 % à freiner.

Les résultats sont pour le moins éloquents puisque, en comparaison avec son homologue à freinage classique, la benne à ordures équipée du dispositif Telma permet de réduire de 85 % les émissions de particules fines.

Mots clefs associés à cet article : Telma

Dans la même rubrique :

  • Texaco Delo arrive en Europe
    Texaco Delo arrive en Europe
  • Petronas communique sur le Grand Prix Poids Lourds d’Italie
    Petronas communique sur le Grand Prix Poids Lourds d’Italie
  • Webasto facilite l’adoption de la climatisation
    Webasto facilite l’adoption de la climatisation
  • Saf-Holland signe deux nouvelles acquisitions
    Saf-Holland signe deux nouvelles acquisitions
  • La butée ConAct Sachs arrive en après-vente
    La butée ConAct Sachs arrive en après-vente
  • Astrata : après le camion, la gestion des flottes de VUL
    Astrata : après le camion, la gestion des flottes de VUL
  • Pommier cède Dock Equipment à Forankra
    Pommier cède Dock Equipment à Forankra
  • Libner propose sa solution du
    Libner propose sa solution du "dernier mètre"
  • Siegel Automotive s’enrichit de 200 références
    Siegel Automotive s’enrichit de 200 références
  • Transmission : Allison équipera le nouveau tracteur d’Emoss Mobile
    Transmission : Allison équipera le nouveau tracteur d’Emoss Mobile
  • Dhollandia présentera sa solution flotte au SITL
    Dhollandia présentera sa solution flotte au SITL
  • SAF-Holland surveille la pression des pneus
    SAF-Holland surveille la pression des pneus
  • Allison fête sa 500 000e transmission
    Allison fête sa 500 000e transmission
  • Lamberet : record de ventes en 2017
    Lamberet : record de ventes en 2017
  • Le camping-truck allroad du carrossier 3C Cartier
    Le camping-truck allroad du carrossier 3C Cartier

Newsletter
Recherche