[Tribune] Après-vente automobile : une révolution nécessaire

Publié le par .

Tribune de Bruno Desmet, président d’Atmosphère, société conseil de développement de business. Son expertise repose sur les différentes responsabilités exercées en tant que DGA de PGA Motors, DG de Norauto et DG de Midas au sein du groupe Mobivia.

« La voiture connectée permettra de faciliter de plus en plus la vie de l’automobiliste tout en développant une relation de confiance vers un business rentable et fiable pour les professionnels », Bruno Desmet.
« La voiture connectée permettra de faciliter de plus en plus la vie de l’automobiliste tout en développant une relation de confiance vers un business rentable et fiable pour les professionnels », Bruno Desmet.

Face aux nouveaux défis qui viennent le bousculer, le secteur automobile est aujourd’hui en pleine révolution. Les évolutions technologiques des voitures et leur connectivité poussent l’après-vente à se digitaliser. Dans ce contexte qui évolue en permanence, comment ce secteur va-t-il pouvoir réagir et répondre à ces nouveaux usages ?

Les bouleversements économiques et les mutations sociétales de ces dernières années, en lien avec la digitalisation de notre quotidien, ont propulsé la relation client au rang d’enjeu stratégique prioritaire pour les entreprises : réseaux sociaux, e-réputation, usage du téléphone mobile… Ces changements sont aussi valables pour le secteur de l’automobile et impactent l’après-vente, où le digital a désormais un rôle crucial et où la relation client a un enjeu particulier.

Il est essentiel de sortir de la fidélisation transactionnelle pour entrer dans la fidélisation émotionnelle.

Il est essentiel d’instaurer une relation de confiance et de proximité avec ses clients et de sortir de la fidélisation transactionnelle pour entrer dans la fidélisation émotionnelle, plus ciblée et plus transparente, afin de construire des relations marques/clients plus fortes et durables.

Dans ce secteur de l’après-vente auto, la voiture connectée représente à elle seule une véritable révolution. Certaines études avançant que, d’ici à 2025, près d’un milliard de véhicules connectés, soit la majorité du parc, seront en circulation dans le monde. À titre d’exemple, le diagnostic en temps réel de l’état du véhicule (panne, obsolescence, comportement de conduite…) ouvre un panel de nouveaux services autour de la réparation et de la maintenance. Mais quelles offres de services construire ? À court terme, des problématiques de fidélisation placent la maintenance connectée, le diagnostic partagé à distance, l’assistance ou encore la conciergerie au centre de toutes les préoccupations.

La voiture connectée permettra en effet de faciliter de plus en plus la vie de l’automobiliste tout en développant une relation de confiance vers un business rentable et fiable pour les professionnels, grâce au diagnostic en temps réel, à l’élaboration d’une offre personnalisée et ciblée ou encore à la prise de rendez-vous automatique.

Une seule prise OBD et une seule personne à convaincre : le conducteur !

L’information bien en amont du parcours client sera par ailleurs primordiale dans l’acte d’achat. 2018 sera bel et bien l’année de l’émergence de ces offres de services dans l’après-vente auto. On note qu’il n’y a toutefois qu’une prise OBD par véhicule pour accéder aux informations nécessaires à une meilleure satisfaction client. Une course est donc lancée, avec, au final, une seule personne à convaincre : le conducteur.

Dans la même rubrique :

  • EBP MéCa colle aux dernières dispositions légales
    EBP MéCa colle aux dernières dispositions légales
  • 07ZR.com assiste ses clients sur le recyclage des pneus
    07ZR.com assiste ses clients sur le recyclage des pneus
  • Bosch et le CNPA accompagnent les jeunes conducteurs
    Bosch et le CNPA accompagnent les jeunes conducteurs
  • Delphi Technologies dévoile son programme de formations
    Delphi Technologies dévoile son programme de formations
  • Tout savoir sur le prélèvement de l’impôt à la source
    Tout savoir sur le prélèvement de l’impôt à la source
  • L’inflation des prix du R134a interpelle le CNPA
    L’inflation des prix du R134a interpelle le CNPA
  • Éric Burban nommé à la présidence du Secur
    Éric Burban nommé à la présidence du Secur
  • Contrôle technique : un premier bilan
    Contrôle technique : un premier bilan
  • Un premier évènement clé pour Caruso Dataplace
    Un premier évènement clé pour Caruso Dataplace
  • Climatisation : SNDC met en garde contre l’utilisation du Deepcool et du Duracool
    Climatisation : SNDC met en garde contre l’utilisation du Deepcool et du Duracool
  • Les filtres à huile toujours mieux collectés
    Les filtres à huile toujours mieux collectés
  • La formation en alternance progresse dans l’automobile
    La formation en alternance progresse dans l’automobile
  • Stampyt se concentre sur l’automobile
    Stampyt se concentre sur l’automobile
  • Le coût de possession des thermiques toujours avantageux en France
    Le coût de possession des thermiques toujours avantageux en France
  • Les diesels pas plus chers à entretenir que les essence
    Les diesels pas plus chers à entretenir que les essence

Newsletter
Recherche