Abonnez-vous

Au sommaire du numéro en cours

Enquête : Multimarquisme, le coming out des constructeurs
Interview : Olivier Legrand, Federal-Mogul
Astuce : L’hydrogène au service du décalaminage
Pièces : Bougie, le retour de l’essence !
Comparatif : Les crédits locatifs
Pannes : Le bilan du contrôle technique 2013

Toute l’information pour l’univers du garage

Une somme d’1,7 md euros pour soutenir l’industrie automobile

par le

Une somme d'1,7 md euros pour soutenir l'industrie automobile

« Stratégique pour l’économie française et pour l’emploi en France, la filière automobile est en difficulté. L’emploi dans l’industrie automobile a reculé de 30 % en dix ans. Seulement 2 millions de véhicules seront produits en France en 2012, contre encore 3,5 millions en 2005. Sous-charge et sous-investissement pèsent sur l’avenir des sites français… Il y a urgence à prendre les mesures nécessaires au rebond de la filière. » Inquiet Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif ? Pour le moins.

Pour garantir le futur de cette industrie, le gouvernement a pris la décision de renforcer les aides concernant le déploiement des véhicules électrifiés, promesses d’avenir avec, en 2020, 10 % des immatriculations mondiales. Le plafond du bonus relatif aux véhicules électriques sera porté de 5000 à 7000 euros. Celui relatif aux véhicules hybrides sera doublé et porté à 4000 euros ; il sera ouvert aux véhicules de société. Les bonus relatifs aux véhicules thermiques faiblement polluants seront augmentés de 100 ou 150 euros selon le cas. Ces hausses seront valables jusqu’à fin 2012, et le renforcement de l’ensemble du dispositif bonus-malus sera précisé en loi de finances pour 2013. « L’État sera exemplaire : 25 % des nouveaux véhicules seront électriques ou hybrides, et tout nouveau véhicule à usage urbain sera électrique » promet le ministre. L’addition des bonus est chiffrée autour des 490 millions d’euros. L’implantation de bornes de recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables, essentielle à leur déploiement, sera accélérée avec une dotation de 50 millions d’euros. Mais le gouvernement prévient : « Les efforts de la puissance publique en faveur du développement des véhicules électriques et hybrides sont conditionnés au maintien de leurs prix par les constructeurs et devront se traduire dans la localisation de la production de ces véhicules en France, ainsi que de leurs composants. »

La chaîne de sous-traitance et les réseaux de distribution, essentiels à la compétitivité des équipementiers et constructeurs, seront soutenus et renforcés. La mobilisation de 150 millions d’euros par OSEO permettra de maintenir leur trésorerie. Ils pourront solliciter plus de 450 millions de financements dédiés à la modernisation des sites et à l’investissement industriel.

En amont de la filière, au niveau de la recherche qui dessinera l’automobile de demain, 350 millions d’euros seront injectés en lien avec les pôles de compétitivité, la banque publique d’investissement, la Banque européenne d’investissement et le programme cadre R&D de l’Union européenne. Incitation décisive à la localisation en France de l’innovation, avec un effort d’environ 400 millions d’euros en 2011, le crédit d’impôt recherche sera pérennisé et rendu mieux accessible aux PME. Un institut d’excellence sur les énergies décarbonées (VeDeCom) sera lancé avant fin 2012. Le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) doit devenir le fer de lance d’un développement des sous-traitants stratégiques : il sera prolongé et pourra investir immédiatement 260 millions d’euros pour accompagner durablement ces ETI et PME dans leurs projets internationaux, d’innovation, de consolidation ou de développement.

Les métiers de l’automobile seront revalorisés pour attirer les jeunes et assurer l’accès des PME aux compétences dont elles ont besoin. Enfin, l’industrie de la déconstruction et du recyclage, qui ouvre des perspectives de créations d’emploi importantes, sera promue à travers une politique d’agrément ambitieuse.

L'info en continu

Les constructeurs invités par l’État à développer une offre de pièces d’occasion 25 juillet 2012 par Fabio CROCCO Secteur Le marché du pneumatique dévisse en Europe 27 juillet 2012 par Fabio CROCCO Secteur

- Voir tous les articles

Abonnez-vous à notre magazine Décision Atelier :

Inscrivez-vous :

  Notre newsletter

Notre newsletter hebdomadaire est diffusée auprès des acteurs des filières automobiles.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

  Nos flux RSS

Abonnez-vous à notre flux RSS pour suivre l’actualités de Décision Atelier en cliquant sur le bouton ci-dessous :