Un premier mois convaincant pour le réseau digitalisé Otop

Publié le par .

Plus d’un mois après son lancement commercial, le réseau digitalisé Otop connaît un départ convainquant selon ses responsables.

Plus d’un mois après son lancement commercial, le réseau digitalisé Otop connaît un départ convainquant selon ses responsables.
Plus d’un mois après son lancement commercial, le réseau digitalisé Otop connaît un départ convainquant selon ses responsables.

Avec désormais six centres (Chartres, Orléans, Tours, Massy, Rouen, et Laval), le nouveau réseau Otop vient de fêter son premier mois d’existence. Son co-fondateur Franck Millet se dit super satisfait de ces premières semaines de commercialisation avec aucun couac pénalisant. La machine fonctionne et déjà quelques enseignements sont à prendre en considération.

Selon les propos du dirigeant, les clients qui ont acheté sur le site reviennent, « ce qui indique qu’ils sont plutôt satisfaits du couple service/prix proposé » souligne Franck Millet. Les premières ventes montrent un panier moyen varié et plutôt d’un bon niveau en valeur. « C’est logique : ce sont sûr les pièces chères que les réparateurs subissent le plus la pression du prix » commente le fondateur.

Très prochainement le site Otop se dotera d’un nouveau module « constructeur ». Grâce à lui, il suffira au garagiste de saisir la plaque d’immatriculation et de renseigner sur le kilométrage du véhicule pour que toutes les pièces nécessaires à une révision, telle que la préconise le constructeur, lui soient proposées automatiquement. Le module sera aussi en mesure de calculer le temps de main-d’œuvre associé. Le professionnel gardera toutefois la possibilité de sélectionner à sa guise les opérations de révision et décochant le choix d’une pièce.

« Ce module apportera beaucoup d’aisance et de confort au garagiste » se réjouit le responsable. Autre nouveauté annoncée : le prélèvement automatique sur le compte du garagiste (paiement sepa).

Une prise de risque partagée

Otop expose aussi à Franchise Expo Paris avec l’ambition de recruter de futurs investisseurs en tant que point relais. La marque, en manque de notoriété de part sa jeunesse, a mis en place un modèle d’accompagnement. Elle propose de s’associer de façon très minoritaire, moins de 10 %, dans le capital du futur centre pour rassurer le franchisé candidat. Si la première année l’enseigne ne répond pas à ses attentes, alors le franchiseur redonne l’apport et se porte transitoirement acquéreur du point relais.

Mots clefs associés à cet article : Newdis OTOP

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Louez des équipements de portage avec Flauraud
    Louez des équipements de portage avec Flauraud
  • L’Agra donne rendez-vous à Barcelone à ses réseaux de garages
    L’Agra donne rendez-vous à Barcelone à ses réseaux de garages
  • Stéphane Antiglio : « L’option Bourse est toujours sur la table »
    Stéphane Antiglio : « L’option Bourse est toujours sur la table »
  • Amerigo International nomme Fabien Moebs pour développer l’activité
    Amerigo International nomme Fabien Moebs pour développer l’activité
  • Pièces d’occasion : le transport en question
    Pièces d’occasion : le transport en question
  • Roady s’allie à Alliance Automotive pour la pièce de réemploi
    Roady s’allie à Alliance Automotive pour la pièce de réemploi
  • Flauraud étend son maillage dans le Sud-Est avec A.I.D.
    Flauraud étend son maillage dans le Sud-Est avec A.I.D.
  • Autodis (Autodistribution) : après la Bourse, les obligations
    Autodis (Autodistribution) : après la Bourse, les obligations
  • Pièces de carrosserie : la Feda redemande la fin au monopole
    Pièces de carrosserie : la Feda redemande la fin au monopole
  • Les ventes de pièces techniques progressent chez Autolia Group
    Les ventes de pièces techniques progressent chez Autolia Group
  • Autolia Group fait évoluer ses solutions digitales
    Autolia Group fait évoluer ses solutions digitales
  • Le nouveau visage de Flauraud
    Le nouveau visage de Flauraud
  • Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
    Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
  • Alternative Autoparts s’installe à Nancy
    Alternative Autoparts s’installe à Nancy
  • Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux
    Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux

Newsletter
Recherche