Utilitaires : Mercedes-Benz Vans mise sur le nouveau Sprinter

Publié le par .

Si la branche utilitaire du groupe Daimler termine l’année 2017 en baisse sur le marché français, au niveau de tous les segments, le millésime 2018 s’annonce déjà plus fructueux. Lancement du nouveau Sprinter (avec une version traction) et services connectés idoines, accompagnement et formation renforcée des distributeurs, digitalisation des services après-vente et augmentation des contrats de service figurent en effet au programme du constructeur.

Harry Salamon, directeur général de Mercedes-Benz Vans.
Harry Salamon, directeur général de Mercedes-Benz Vans.

Mercedes-Benz Vans a commercialisé 22 053 utilitaires en 2017, enregistrant des baisses plus ou moins significatives sur tous les segments. Les ventes du Citan (– 7,2 %), des Vito et Classe V (– 3,3 %), mais aussi du Sprinter (– 2,2 %) ont ainsi toutes reculé. Si le constructeur reconnaît que le marché est très concurrencé, le repli des transactions du Sprinter est dû à une tout autre raison. « C’est un problème de production. Les demandes étaient là, il nous a manqué 1 800 unités. Nous aurions pu finir l’année à 12 000 immatriculations » assure Harry Salamon, directeur général de Mercedes-Benz Vans.

Sprinter 2018, version traction

PNG - 60.6 ko
Les nouveaux Sprinter seront commercialisés en juin 2018.
Dès le second semestre 2018, Mercedes-Benz Vans proposera la nouvelle génération du Sprinter. Désormais, en plus des versions propulsion et 4 x 4, le Sprinter existera en traction. « Il bénéficiera de multiples configurations pour répondre à tous les marchés », prévient le directeur général. Le véhicule sera en outre connecté. Les cinq services Mercedes Pro (état du véhicule, carnet de bord numérique, gestion de la maintenance, logistique et communication) équipant actuellement gratuitement le Vito et le Sprinter seront étoffés pour le Sprinter 2018, qui bénéficiera de dix-huit prestations « à la carte » (info trafic, WiFi, éco-conduite…).

Bon début d’année pour le constructeur

Mercedes-Benz Vans entend notamment profiter de ce lancement pour réaliser une meilleure année que la précédente. Et celle-ci est bien amorcée. « Notre carnet de commande a doublé par rapport à janvier 2017 », indique Harry Salamon. Pour pérenniser cette tendance, le dirigeant compte déployer Van Pro sur ses points de distribution. Le principe du contrat Van Pro, passé entre le constructeur et les distributeurs, consiste à former sur deux ans les distributeurs pour améliorer leurs compétences en termes de vente, de service et de conseil en matière d’utilitaire. « Nous avons actuellement vingt distributeurs labellisés Van ProCenter. Nous souhaitons déployer le programme auprès de la moitié de nos distributeurs en France, soit une cinquantaine au total », détaille le directeur général.

Des services après-vente digitalisés

Une autre perspective d’évolution concerne les services après-vente. Sur toutes les marques, les contrats de service représentent 46,2 % des ventes, contre environ 10 % en 2014. Mercedes-Vans Pro espère atteindre le seuil de 75 % à court terme. « Hors pneumatiques, les professionnels savent exactement ce que leur coûtent l’entretien et la réparation de leurs véhicules », ajoute Harry Salamon. C’est d’ailleurs sous forme de loyer que le constructeur communique pour la vente de ses véhicules. Ce loyer inclut donc le prix du véhicule et son entretien, qui s’appuie sur les deux cents points de service de Mercedes-Benz Vans en France « mais également sur les MRA car nous ne sommes pas implantés partout », concède le dirigeant.

La digitalisation des services aftermarket est enfin au cœur des préoccupations du constructeur allemand. Dès le second semestre 2018, la marque de Daimler mettra en place un système d’entretien et de réparation digital. « C’est le véhicule qui indiquera à l’automobiliste et au réparateur les échéances importantes pour l’entretien et les réparations à effectuer grâce aux systèmes embarqués », explique Harry Salamon. Le constructeur prévoit notamment d’instaurer un système de suivi d’intervention à distance, l’avertissement et l’anticipation de l’usure des pneus ou des balais d’essuie-glace, le paiement à distance des factures… À suivre donc.

Mots clefs associés à cet article : Mercedes-Benz Vans, Véhicule utilitaire

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • MAN dévoilera son nouveau Lion’s City à IAA
    MAN dévoilera son nouveau Lion’s City à IAA
  • Iveco fête les 40 ans de son Daily
    Iveco fête les 40 ans de son Daily
  • Des autobus électrique BYD construits en France
    Des autobus électrique BYD construits en France
  • Renault Trucks ouvre une école technique
    Renault Trucks ouvre une école technique
  • Volvo Trucks se préoccupe des piétons et cyclistes en ville
    Volvo Trucks se préoccupe des piétons et cyclistes en ville
  • Le premier convoi en peloton poursuit sa route
    Le premier convoi en peloton poursuit sa route
  • Renault Trucks met en place le contrat d’entretien Start & Drive VO
    Renault Trucks met en place le contrat d’entretien Start & Drive VO
  • MAN s’allie à la Montpellier Business School pour former ses encadrants
    MAN s’allie à la Montpellier Business School pour former ses encadrants
  • Renault Trucks : l’Urban Lab 2 relève le pari de la consommation
    Renault Trucks : l’Urban Lab 2 relève le pari de la consommation
  • DAF Truck propose de configurer son camion en ligne
    DAF Truck propose de configurer son camion en ligne
  • Volvo Trucks France a un nouveau président
    Volvo Trucks France a un nouveau président
  • Pollution/consommation : Volvo Trucks joue la transparence
    Pollution/consommation : Volvo Trucks joue la transparence
  • Daimler lance une entité dédiée à l’électrique
    Daimler lance une entité dédiée à l’électrique
  • MAN met la main sur les établissements Bogey
    MAN met la main sur les établissements Bogey
  • Volvo Trucks : la direction active au service de la sécurité
    Volvo Trucks : la direction active au service de la sécurité

Newsletter
Recherche