Volvo aimé de ses distributeurs. Citroën boudé

Publié le par .

La 22e édition de la Cote d’amour des Constructeurs, organisée par le CNPA et Auto Infos, montre que les concessionnaires ne sont pas toujours en phase avec les constructeurs, notamment français.

En haut du podium : la marque Volvo avec une note de 7,29/10.
En haut du podium : la marque Volvo avec une note de 7,29/10.

Comme tous les ans, dans le cadre de l’opération Cote d’amour des Constructeurs, le CNPA, en association avec notre confrère Auto Infos, a interrogé des concessionnaires (731 cette année) pour savoir dans quelle mesure ils sont satisfaits des constructeurs dont ils distribuent les véhicules. L’étude porte sur 27 marques.

« La Cote d’amour est toujours un moment particulier dans la relation entre les constructeurs et leur réseau de concessionnaire… C’est le seul moment où les réseaux peuvent évaluer la qualité de la relation avec leur constructeur. À la lecture des résultats, on voit bien que le cœur du métier des constructeurs est de faire des véhicules attractifs, d’assurer la garantie, la formation technique et la disponibilité des pièces de rechange. L’attente des réseaux se situe au niveau de l’amélioration des politiques commerciales notamment vis-à-vis du véhicule d’occasion et de l’après-vente » déclare Christophe Maurel, président du métier des concessionnaires en véhicules particuliers.

La note moyenne s’établit comme l’an passé à 5,7/10

La note moyenne s’établit comme l’an passé à 5,7/10. Pas sensationnel. En haut du podium : la marque Volvo avec une note de 7,29/10, en progression. Le premier français est Renault. La marque au losange prend seulement la huitième place avec une note de 6/10, en léger retrait par rapport à l’an passé. Peugeot est onzième (5,85/10) et Citroën… bon dernier avec 4,8/10. La dégringolade.

Le VO peu et mal soutenu par les constructeurs

Pour ce qui concerne les 23 items de l’étude, la meilleure note revient à la qualité des véhicules livrés, qui obtient 8,1/10 comme l’an passé. Arrivent ensuite l’attractivité de la gamme (7,3) et la qualité des offres de financement (7,2/10). Les délais de livraison des véhicules arrivent en sixième position (6,2/10).

Pour ce qui est du SAV, la disponibilité et le délai de livraison des pièces obtiennent une note de 6,6/10. Une évaluation pas si mauvaise, mais qui régresse légèrement. Le marketing SAV prend la dixième place (5,9/10). Le prix des pièces se classe sur la quatorzième marche (5,5/10). La marge sur les pièces prend la quinzième position (5,4/10).

En bas de tableau, les notes concernant l’accompagnement sur les ventes de VO oscillent entre 4,85/10 (solutions de financement) et 3,5/10 (prix d’achat des VO).


Dans la même rubrique :

  • Baisse des immatriculations de véhicules neufs
    Baisse des immatriculations de véhicules neufs
  • PSA investit de nouveau dans la distribution chinoise
    PSA investit de nouveau dans la distribution chinoise
  • [Vidéo] Volkswagen lance sa solution de connectivité automobile
    [Vidéo] Volkswagen lance sa solution de connectivité automobile
  • La dernière Ford Focus décroche 5 étoiles EuroNCAP
    La dernière Ford Focus décroche 5 étoiles EuroNCAP
  • Toyota poursuit son objectif de zéro accident
    Toyota poursuit son objectif de zéro accident
  • PSA met en compétition ses techniciens d’atelier
    PSA met en compétition ses techniciens d’atelier
  • Wyz Group signe avec Ford
    Wyz Group signe avec Ford
  • PSA Retail teste l’entretien en « Self-Reception »
    PSA Retail teste l’entretien en « Self-Reception »
  • L’électrique survolté en octobre
    L’électrique survolté en octobre
  • Le marché des véhicules particuliers neufs régresse
    Le marché des véhicules particuliers neufs régresse
  • Ford muscle son après-vente
    Ford muscle son après-vente
  • Eurorepar propose une gamme de machines tournantes rénovée
    Eurorepar propose une gamme de machines tournantes rénovée
  • Volkswagen proposera un nouveau parcours client en 2020
    Volkswagen proposera un nouveau parcours client en 2020
  • Opel contraint au rappel de 96 000 voitures
    Opel contraint au rappel de 96 000 voitures
  • Véhicules d’entreprise : une croissance ralentie
    Véhicules d’entreprise : une croissance ralentie

Newsletter
Recherche