– 25 % d’experts d’ici à 10 ans ?

Publié le par .

Christophe Jeammot, consultant du cabinet Pollen Conseil.
Christophe Jeammot, consultant du cabinet Pollen Conseil.

Lors de sa présentation des vœux pour la nouvelle année, Philippe Ouvrard, président de l’Anea (Alliance nationale des experts en automobile), et ses équipes ont dévoilé une étude dressant le portrait statistique et prospectif de l’expertise automobile. Un travail réalisé par l’Observatoire des métiers dans les professions libérales (OMPL) avec la complicité du cabinet Pollen Conseil. Il ressort de cette étude des analyses connues mais qu’il est bon synthétiser et de rappeler. Ce travail, qui a demandé un an d’étude (76 pages de rapport), est aussi un signal fort envoyé aux clients assureurs sur la faculté des experts de faire une introspection de leur corporation.

L’activité s’organise désormais dans plus de trois quarts des cas en cabinet de moins de 10 personnes (7 en moyenne) comprenant 50 % d’experts et 50 % d’administratifs (secrétaires assistantes) avec à leur tête des experts davantage managers que par le passé. En fonction du taux d’informatisation de l’entreprise, le ratio experts/secrétaires peut être bien supérieur et varier du simple au double. Avec 584 entreprises, le secteur connaît une lente concentration, considérée par certains comme l’unique possibilité de développement. Outre l’augmentation moyenne du nombre de salariés par cabinet, la mise en réseau structuré des entreprises et la mutualisation des moyens se développent. Un tendance qui s’explique par la nécessité d’offrir une palette de services et de compétences de plus en plus large.

Les données disponibles montrent une croissance des effectifs de 7 % sur ces quatre dernières années. Pour les seuls experts, la croissance a été de 32 % entre 1999 et 2010 avec une pyramide des âges rajeunie. Ces quatre dernières années ont vu l’arrivée de 95 nouveaux experts par an en moyenne. Pour 2009, on dénombre 4827 salariés équivalent temps plein. Mais cette croissance touche à sa fin. La stagnation du parc automobile tout comme la baisse engagée de la sinistralité auront un impact négatif sur l’activité. Autre menace : le contrôle automatisé des devis. Ces points sensibles risquent d’induire une réduction des effectifs estimée à 25 % d’ici à dix ans.

Un expert gère 150 à 200 dossiers par mois, facturés à l’unité entre 70 et 80 euros. Et l’OMPL de constater que « la pression exercée par les demandes des acteurs extérieurs tout comme l’évolution de la société tendent à dégrader les conditions de travail ». L’étude montre aussi que l’informatisation des moyens d’expertise limite les déplacements et modifie les modes de travail et les coûts.

Dans la même rubrique :

  • Five Star promeut Repair Zen
    Five Star promeut Repair Zen
  • Albax électrifie sa flotte de véhicules
    Albax électrifie sa flotte de véhicules
  • Gruau sort de la procédure de sauvegarde
    Gruau sort de la procédure de sauvegarde
  • Careden au service de la carrosserie légère
    Careden au service de la carrosserie légère
  • Symach DryKing : la cabine pensée pour doubler le nombre de cycles
    Symach DryKing : la cabine pensée pour doubler le nombre de cycles
  • Les assureurs maintiennent leurs mesures de soutien aux carrossiers
    Les assureurs maintiennent leurs mesures de soutien aux carrossiers
  • Assercar et AkzoNobel deviennent partenaires
    Assercar et AkzoNobel deviennent partenaires
  • Métiffiot affiche en grand son savoir-faire
    Métiffiot affiche en grand son savoir-faire
  • [Rencontre] Thomas Kretzschmar, Prefikar (ex-Nobilas)
    [Rencontre] Thomas Kretzschmar, Prefikar (ex-Nobilas)
  • Fix Auto agrandit son maillage
    Fix Auto agrandit son maillage
  • Five Star plaide pour la mutualisation
    Five Star plaide pour la mutualisation
  • Carflex soutient l’économie locale
    Carflex soutient l’économie locale
  • Alliance Automotive Group et la tentation du vitrage
    Alliance Automotive Group et la tentation du vitrage
  • Siliglass approche les 30 centres
    Siliglass approche les 30 centres
  • Dekra teste l’intelligence artificielle avec ProovStation
    Dekra teste l’intelligence artificielle avec ProovStation

Newsletter
Recherche