80 km/h sur les routes : quelles conséquences pour la mécanique ?

Publié le par .

L’abaissement de la vitesse sur les nationales aura indéniablement des effets sur la mécanique avec un encrassement des moteurs sans doute plus important.

80 km/h correspond généralement à la vitesse où les conducteurs enclenchent un rapport de vitesse supérieur.
80 km/h correspond généralement à la vitesse où les conducteurs enclenchent un rapport de vitesse supérieur.

C’est officiel, depuis le 1er juillet, les routes nationales, sans séparateur central de voie, sont passées d’une vitesse limitée de 90 km/h à 80 km/h. Si la mesure doit permettre de sauver des centaines de vies, l’abaissement de la vitesse aura des impacts sur la mécanique. Lesquels ?

C’est la question que nos confrères de L’Yonne républicaine  ont posée à trois mécaniciens icaunais. Pour les professionnels, cela pourrait avoir un effet sur l’encrassement des moteurs et sur leur consommation, qui pourrait augmenter.

En effet, 80 km/h correspond généralement à la vitesse où les conducteurs enclenchent un rapport de vitesse supérieur (cinquième ou sixième) pour atteindre les 90 km/h. Alors, comment vont réagir les automobilistes avec une vitesse désormais plafonnée à 80 km/h, qui se situe entre deux rapports ?

Sur ou sous-régime ?

En sixième (voire en cinquième) et à 80 km/h, les moteurs sont à la peine et en sous-régime. Un contexte que la mécanique encaisse mal et qui conduit à son encrassement. Les gaz d’échappement polluent alors plus à moyen terme, avec davantage de particules. À l’opposé, ne pas enclencher la plus haute des vitesses augmente la consommation du moteur, qui se trouve en surrégime.

Autre conséquence : rouler moins vite sollicitera moins le système de freinage, qui sera donc moins exposé à l’usure.

Mots clefs associés à cet article : Règlementation

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche