Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard

Publié le par .

La Commission européenne annonce la mise en place d’un plan stratégique dès le début de l’année 2018. L’objectif est de développer la production de batteries électriques sur le territoire et ainsi de concurrencer les entreprises asiatiques.

L'UE va réfléchir à une stratégie de production européenne de batteries électriques.
L'UE va réfléchir à une stratégie de production européenne de batteries électriques.

Bruxelles s’est décidé à réagir. Alors que le marché de la batterie électrique est essentiellement dominé par les entreprises asiatiques, l’Union européenne va élaborer un plan stratégique destiné à développer une filière européenne de production.

La Commission européenne a en effet réuni les professionnels du secteur et des ministres de l’UE, mercredi 11 octobre, afin de déterminer une feuille de route pour pouvoir concurrencer l’Asie. « Nous sommes en retard en Europe et nous devons nous concentrer et cibler notre approche dans ce secteur » a admis Matthias Machnig, secrétaire d’État allemand à l’énergie. La Commission a ainsi fait savoir via un communiqué qu’elle prévoyait « une explosion de la demande pour les batteries électriques dans les années à venir », notamment dans le secteur automobile.

Des projets européens transnationaux

D’où l’intérêt économique de pallier un risque de dépendance de l’Europe face aux entreprises asiatiques. « Nous allons joindre nos efforts pour élaborer un plan au début de l’année prochaine » a assuré Maros Sefcovic, commissaire européen et vice-président de l’exécutif européen chargé de l’union de l’énergie. La Commission présentera donc une « Alliance pour les batteries dans l’UE » dès le mois de février 2018.

Maros Sefcovic a indiqué que des fonds seraient attribués spécifiquement à cette industrie notamment grâce aux « projets d’intérêt commun ». Ces derniers permettent aux États membres de soutenir financièrement des projets européens transnationaux, notamment dans le domaine de l’énergie.

Mots clefs associés à cet article : Environnement, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche