Bonus-malus, une taxe incomprise et impopulaire

Publié le par .

Si les Français sont toujours plus sensibles aux principes écologiques, ils ne le sont pas au point de devoir payer un malus lors de l’achat de leur véhicule.

Plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. (© DR)
Plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. (© DR)

Les conducteurs français sont-ils sensibles au bonus-malus lors de l’achat d’un véhicule neuf ? C’est sur cette question que s’est penché le Club Identicar.

Son étude, menée en partenariat avec YouGov auprès d’un millier de conducteurs, montre qu’un tiers des Français n’ont jamais entendu parler de cette nouvelle réglementation 2020 (32 %) et que près d’un Français sur deux a été sensibilisé mais ne sait pas exactement de quoi il s’agit (48 %).

On note toutefois une meilleure connaissance de la réforme chez les personnes ayant l’intention d’acheter un véhicule dans l’année : elles sont 30 % à savoir exactement de quoi il retourne (contre 20 % de l’ensemble des personnes interrogées).

Parmi les Français qui connaissent la réforme, 46 % la jugent injuste et contraignante, car c’est l’automobiliste qui « trinque une nouvelle fois » selon eux. Cet avis négatif ressort d’avantage chez les personnes de 55 ans et plus (56 %), ainsi qu’en milieu rural (55 %).

Seuls 8 % des Français se dirigeraient en premier lieu vers l’électrique pour leur futur achat (28 % pour l’hybride, 25 % pour l’essence, 24 % pour le diesel).

En cas d’achat, plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. Parmi ces derniers, 18 % pensent qu’il s’agit d’une énième taxe et n’aiment pas l’idée de devoir payer en plus pour un véhicule qui leur plaît, et 33 % avancent ne pas avoir les moyens de s’offrir un véhicule hybride ou électrique, même avec l’aide du bonus écologique.

Mots clefs associés à cet article : Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le constructeur chinois Aiways va sous-traiter son après-vente
    Le constructeur chinois Aiways va sous-traiter son après-vente
  • Toyota peut garantir 10 ans/160 000 km ses modèles hybrides
    Toyota peut garantir 10 ans/160 000 km ses modèles hybrides
  • Le groupe GCA mise sur l’après-vente
    Le groupe GCA mise sur l’après-vente
  • La galaxie Stellantis
    La galaxie Stellantis
  • Conflit ouvert entre Citroën et ses agents
    Conflit ouvert entre Citroën et ses agents
  • Stellantis présente sa gouvernance
    Stellantis présente sa gouvernance
  • Le renouveau de Renault
    Le renouveau de Renault
  • Renault : un plan de relance sous le signe de la stricte observance
    Renault : un plan de relance sous le signe de la stricte observance
  • Leasys CarCloud disponible sur Amazon
    Leasys CarCloud disponible sur Amazon
  • Renault et Plug Power créent une coentreprise dans l’hydrogène
    Renault et Plug Power créent une coentreprise dans l’hydrogène
  • Véhicules électrifiés rechargeables : 1,2 % du parc roulant
    Véhicules électrifiés rechargeables : 1,2 % du parc roulant
  • PSA : faiblesse de courroie sur le moteur 1.2 PureTech
    PSA : faiblesse de courroie sur le moteur 1.2 PureTech
  • Kia se transforme en profondeur
    Kia se transforme en profondeur
  • PSA Retail France nomme un nouveau directeur
    PSA Retail France nomme un nouveau directeur
  • Le malus au poids bien conforme à la Constitution
    Le malus au poids bien conforme à la Constitution

Newsletter
Recherche