Bonus-malus, une taxe incomprise et impopulaire

Publié le par .

Si les Français sont toujours plus sensibles aux principes écologiques, ils ne le sont pas au point de devoir payer un malus lors de l’achat de leur véhicule.

Plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. (© DR)
Plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. (© DR)

Les conducteurs français sont-ils sensibles au bonus-malus lors de l’achat d’un véhicule neuf ? C’est sur cette question que s’est penché le Club Identicar.

Son étude, menée en partenariat avec YouGov auprès d’un millier de conducteurs, montre qu’un tiers des Français n’ont jamais entendu parler de cette nouvelle réglementation 2020 (32 %) et que près d’un Français sur deux a été sensibilisé mais ne sait pas exactement de quoi il s’agit (48 %).

On note toutefois une meilleure connaissance de la réforme chez les personnes ayant l’intention d’acheter un véhicule dans l’année : elles sont 30 % à savoir exactement de quoi il retourne (contre 20 % de l’ensemble des personnes interrogées).

Parmi les Français qui connaissent la réforme, 46 % la jugent injuste et contraignante, car c’est l’automobiliste qui « trinque une nouvelle fois » selon eux. Cet avis négatif ressort d’avantage chez les personnes de 55 ans et plus (56 %), ainsi qu’en milieu rural (55 %).

Seuls 8 % des Français se dirigeraient en premier lieu vers l’électrique pour leur futur achat (28 % pour l’hybride, 25 % pour l’essence, 24 % pour le diesel).

En cas d’achat, plus d’un Français sur deux (51 %) indique qu’il ne se laisserait pas guider par ce dispositif de bonus-malus pour le choix de son nouveau véhicule. Parmi ces derniers, 18 % pensent qu’il s’agit d’une énième taxe et n’aiment pas l’idée de devoir payer en plus pour un véhicule qui leur plaît, et 33 % avancent ne pas avoir les moyens de s’offrir un véhicule hybride ou électrique, même avec l’aide du bonus écologique.

Mots clefs associés à cet article : Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
    Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
  • Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
    Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
  • Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault
    Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault
  • [Vidéo] En déconfinement avec Jacques Édouard Daubresse, PSA
    [Vidéo] En déconfinement avec Jacques Édouard Daubresse, PSA
  • Ford dévoile ses services « sans contact »
    Ford dévoile ses services « sans contact »
  • Honda recycle ses batteries
    Honda recycle ses batteries
  • Hyundai lance HELP
    Hyundai lance HELP
  • FCA France lance un
    FCA France lance un "distributeur virtuel"
  • Mercedes-Benz F1 au secours des malades du Covid-19
    Mercedes-Benz F1 au secours des malades du Covid-19
  • Covid-19 : PSA Retail rouvre 14 sites après-vente en France
    Covid-19 : PSA Retail rouvre 14 sites après-vente en France
  • Covid-19 : PSA Aftermarket reste actif et prudent
    Covid-19 : PSA Aftermarket reste actif et prudent
  • Covid-19 : PSA décide de fermer ses usines en Europe
    Covid-19 : PSA décide de fermer ses usines en Europe
  • Autoneo se tourne vers Distrigo
    Autoneo se tourne vers Distrigo
  • Mitsubishi enrichit ses services avec « Mitsubishi Service Commitment »
    Mitsubishi enrichit ses services avec « Mitsubishi Service Commitment »
  • La France passe le cap des 300 000 véhicules électrifiés en circulation !
    La France passe le cap des 300 000 véhicules électrifiés en circulation !

Newsletter
Recherche