Bosch teste un carburant diesel totalement renouvelable

Publié le par .

Le fournisseur spécialisé dans les technologies liées au diesel essaye actuellement un carburant de synthèse produit à partir de matières résiduelles et de déchets. Son utilisation réduirait les émissions de CO2 des véhicules diesel de 65 %, encore faut-il qu’il soit homologué.

En guise de tets, des véhicules de sociétés du groupe Bosch roulent au R33 et au diesel C.A.R.E.
En guise de tets, des véhicules de sociétés du groupe Bosch roulent au R33 et au diesel C.A.R.E.

Bosch poursuit ses recherches pour contribuer à mettre en place une mobilité sans émission. Après le biocarburant R33 BlueDiesel, partiellement renouvelable développé par Volkswagen -pour lequel Bosch est partenaire du projet- c’est un carburant entièrement renouvelable auquel s’essaye le fournisseur. Distribué par l’entreprise Toolfuel et baptisé C.A.R.E, le carburant est constitué de déchets, de matières résiduelles ainsi que d’huiles alimentaires usagées.

Et si le R33 permet de réduire de 20% au minimum les émissions de Co2 par rapport au diesel classique, le C.A.R.E permettrait quant à lui, la réduction de 65 % d’émissions selon le distributeur du carburant renouvelable. Et si certaines flottes utilisent déjà ce carburant pour le tester, à l’instar du groupe Bosch dont les véhicules des membres du directoire roulent au diesel C.A.R.E depuis début novembre, il n’est pas encore disponible pour le grand public contrairement au R33.

En effet, il n’est pas encore homologué par les autorités publiques. Par ailleurs, si le diesel C.A.R.E venait à être autorisé, il serait un peu plus onéreux qu’un litre de carburant diesel classique, selon le distributeur, en raison de son coût de fabrication.

Mais le groupe Bosch entend bien regarder vers toutes les solutions qui permettent de rouler plus proprement. L’équipementier explique que les véhicules diesel présentent un avantage en termes d’émissions de Co2 par rapport aux véhicules essence. Selon Bosch, à modèle équivalent, un diesel émettrait en moyenne 15 % de moins d’émission qu’un véhicule essence. « Pour poursuivre la baisse des émissions de gaz à effet de serre, nous avons besoin du diesel et d’autres solutions telles que les carburants de synthèse et renouvelables, en plus de l’électromobilité  », appuie Volkmar Denner, président du directoire de Bosch.

Mots clefs associés à cet article : Bosch, Environnement, Innovation

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Volvo veut partager les alertes de danger routier
    Volvo veut partager les alertes de danger routier
  • Bosch peut détecter les véhicules à contresens
    Bosch peut détecter les véhicules à contresens
  • Volvo va observer le comportement des conducteurs
    Volvo va observer le comportement des conducteurs
  • Clarion redéfinit le son dans l’habitacle
    Clarion redéfinit le son dans l’habitacle
  • Magna Powertrain récompense le roulement-capteur de NTN-SNR et EFI Automotive
    Magna Powertrain récompense le roulement-capteur de NTN-SNR et EFI Automotive
  • Le pneu de demain, forcément intelligent
    Le pneu de demain, forcément intelligent
  • Pirelli se concentre sur les bruits de roulement
    Pirelli se concentre sur les bruits de roulement
  • Clarion présente un système de lavage multicaméra
    Clarion présente un système de lavage multicaméra
  • Continental récompensé pour sa porte sans clé
    Continental récompensé pour sa porte sans clé
  • SKF poursuit les développements de la céramique dans les roulements
    SKF poursuit les développements de la céramique dans les roulements
  • Bosch trouve la parade contre le vol « numérique » de voitures
    Bosch trouve la parade contre le vol « numérique » de voitures
  • Continental mise sur le pissenlit
    Continental mise sur le pissenlit
  • Le biocarburant R33 BlueDiesel de VW fait ses preuves
    Le biocarburant R33 BlueDiesel de VW fait ses preuves
  • ZF présente les airbags de pré-collision
    ZF présente les airbags de pré-collision
  • Ford localise les zones accidentogènes
    Ford localise les zones accidentogènes

Newsletter
Recherche