Brexit : La chaîne transport appelle l’ensemble des acteurs à se préparer

Publié le par .

Avec ou sans accord de Brexit, des formalités douanières s’appliqueront systématiquement à l’importation et à l’exportation entre l’UE et le RU dès le 1er janvier 2021. Les transporteurs devront être à même de justifier que les formalités ont été effectuées en présentant les justificatifs. Les syndicats alertent sur le sujet et appellent les pouvoirs publics à les accompagner dans la sensibilisation des acteurs du transport routier.

Brexit : La chaîne transport appelle l’ensemble des acteurs à se préparer

Des formalités douanières s’appliqueront pour le passage transmanche dès le 1er janvier 2021. A quelques semaines de cette échéance cruciale, chargeurs, transporteurs, représentants en douane et logisticiens, par la voix de leurs organisations professionnelles, appellent l’ensemble des opérateurs économiques à se préparer dès à présent à ces nouvelles formalités douanières qui s’appliqueront entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

Ces nouvelles formalités impliquent un surplus déclaratif conséquent pour les opérateurs : déclaration ECS/ICS, déclarations d’importation, d’exportation ou de transit, le cas échéant formalités SPS.

« Le commerce international de marchandises diffère radicalement des échanges intracommunautaires : il ne s’improvise pas » prévient la FNTR.

En l’absence de préparation globale de l’ensemble des opérateurs, de très forts ralentissements et engorgements sont à prévoir sur la zone transmanche ce qui constituera de facto un frein aux échanges avec le Royaume-Uni. Sans préparation, transporteurs, représentants en douane, organisateurs de transport, transporteurs, logisticiens, chargeurs ne seront pas à même de répondre aux demandes de leurs clients courant décembre et de les accompagner dans les nouvelles formalités.

Si à ce jour, l’application des formalités douanières est acquise, l’incertitude dans le domaine de transport routiers de marchandises reste entière. Les entreprises de transport tentent de se préparer mais de très nombreuses questions se posent encore, comme :
-  La reconnaissance mutuelle sur les documents liés au transport, tant pour le conducteur, le véhicule et la marchandise ;
-  L’application des règles sur les temps de conduite et de repos et la prise en compte des nouvelles règles du paquet Mobilité ;
-  L’application des règles sur le chronotachygraphe ;
-  Les règles applicables aux véhicules légers dans la mesure où le Royaume-Uni ne veut pas reconnaître la professionnalisation des entreprises exploitant des véhicules de moins de 3,5 Tonnes ;
-  La reconnaissance des formations des conducteurs ;
-  La prise en compte des particularités de certains modes de transport spécifiques comme : déchets, transport exceptionnel, transport de voitures, transport d’animaux vivants, transport de voitures etc.

Afin d’éviter que le Brexit ne devienne un obstacle économique collectif pour les entreprises déjà lourdement impactées dans leur organisation par la Covid, l’AUTF, la FNTR et l’Union TLF appellent les pouvoirs publics à les accompagner dans la sensibilisation du secteur économique :
-  En lançant une campagne massive d’informations des pouvoirs publics sur le Brexit et ses conséquences sur le commerce des biens et des services, tant au niveau national que régional ;
-  En généralisant les réunions d’informations sur les formalités pratiques ;
-  En diffusant très largement l’information sur les formalités britanniques ;
-  En menant des communications communes entre les différentes organisations et syndicats professionnels et les pouvoirs publics.

Pour accéder au port

Dans la même rubrique :

  • Kiloutou se met au vert
    Kiloutou se met au vert
  • Heppner donne une nouvelle impulsion à son développement international
    Heppner donne une nouvelle impulsion à son développement international
  • Le parc d’autocars ne cesse de progresser
    Le parc d’autocars ne cesse de progresser
  • Photographie du transport routier de marchandises en 2019
    Photographie du transport routier de marchandises en 2019
  • ADP livre une nouvelle giga gare de fret à Roissy Charles de Gaulle
    ADP livre une nouvelle giga gare de fret à Roissy Charles de Gaulle
  • SLTI se lance dans la logistique et intègre Tred Union
    SLTI se lance dans la logistique et intègre Tred Union
  • 44 % des transporteurs déplorent une baisse de leur activité
    44 % des transporteurs déplorent une baisse de leur activité
  • Le CNR publie son enquête sur le TRM longue distance en 2019
    Le CNR publie son enquête sur le TRM longue distance en 2019
  • Chute de 18 % du secteur transport et entreposage en 2020
    Chute de 18 % du secteur transport et entreposage en 2020
  • Prix du transport : les ventes à distance font grimper les prix
    Prix du transport : les ventes à distance font grimper les prix
  • Stef et Nagel finalisent leur accord
    Stef et Nagel finalisent leur accord
  • Pour les sociétés de transports de l’Ouest, l’union fait la force
    Pour les sociétés de transports de l’Ouest, l’union fait la force
  • Extension des horaires des restaurants routiers
    Extension des horaires des restaurants routiers
  • Petit Forestier acquiert 1 000 camions électriques Volta Zero
    Petit Forestier acquiert 1 000 camions électriques Volta Zero
  • Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d’euros pour développer la logistique française
    Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d’euros pour développer la logistique française

Newsletter
Recherche