Ça Roule Raoul inspecte les véhicules d’occasion

Publié le par .

Pour accompagner la vente de véhicules d’occasion entre particuliers, la start-up Ça Roule Raoul propose de mettre en relation des professionnels de l’automobile avec des particuliers afin d’inspecter les véhicules.

Kevin Rodrigues Bastos et Sofiane Harrabi, amis d'enfance et fondateurs de Ça Roule Raoul.
Kevin Rodrigues Bastos et Sofiane Harrabi, amis d'enfance et fondateurs de Ça Roule Raoul.

Il se vend chaque année en France plus de 5,5 millions de véhicules d’occasion, dont une très large majorité entre particuliers. Comment s’assurer que ces véhicules de seconde main ne cachent pas un problème ?

En réponse à cette question, des services d’expertise avant achat existent comme ceux proposés par Carré Expert Auto ou par la start-up Ça Roule Raoul. Cette dernière est une plate-forme de mise en relation entre des particuliers désireux d’acheter un véhicule d’occasion et des professionnels de l’automobile cherchant à compléter leurs revenus (mécaniciens, négociants, concessionnaires…). La promesse ? Inspecter chaque véhicule avec précision : vérification administrative, mécanique, essai routier… L’inspecteur se déplace en moins de trois heures (uniquement en région parisienne pour le moment) et prend note de chacun des défauts du véhicule, qui touchent aussi bien la carrosserie que la mécanique. La voiture est photographiée à l’intérieur comme à l’extérieur. Ça Roule Raoul a répertorié plus de 250 points de contrôle.

Pour chaque défaut relevé, la start-up réalise une estimation des frais de remise en état. Grâce à cette estimation et à l’inspection réalisée, Ça Roule Raoul négocie le prix directement auprès du vendeur afin que son client achète le véhicule au meilleur prix.

À la fin de cette inspection, l’acheteur reçoit un rapport détaillé de l’état de la voiture et peut prendre sa décision d’achat en toute connaissance de cause. Ça Roule Raoul se rémunère à 50 % sur les économies. Les inspecteurs reçoivent une prime fixe en cas de non-vente (30 euros) ou une part variable équivalant à 25 % des montants des économies.

Si le véhicule est déconseillé par les équipes de Ça Roule Raoul, ou si le client décide de ne pas donner suite, il n’a rien à payer. Ce sont alors les professionnels de Ça Roule Raoul qui se chargent de trouver le véhicule correspondant aux attentes de leur client, et qui en vérifient les capacités.

L’entreprise effectue également toutes les démarches relatives à l’immatriculation et propose des garanties pannes mécaniques, en partenariat avec C2A Garantie, comme un service de livraison à domicile à la charge de l’acheteur.

Dans la même rubrique :

  • Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
    Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
  • Record d’immatriculations des occasions en juin
    Record d’immatriculations des occasions en juin
  • Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
    Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
  • Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
    Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
  • Stampyt se lance dans la vidéo
    Stampyt se lance dans la vidéo
  • Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
    Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
  • Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
    Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
  • Le marché de l’occasion reprend des couleurs
    Le marché de l’occasion reprend des couleurs
  • Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
    Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
  • Stampyt lance le « détourage hybride »
    Stampyt lance le « détourage hybride »
  • Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
    Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
  • Trustoo conseille à distance
    Trustoo conseille à distance
  • L’Argus gèle sa cote
    L’Argus gèle sa cote
  • Carventura maintient une partie de son activité
    Carventura maintient une partie de son activité
  • Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %
    Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %

Newsletter
Recherche