Carflex, l’alternative aux réseaux

Publié le par .

Démarrée il y 15 ans, l’association des carrossiers Carflex trace sa route et couvre désormais une large partie de l’est du pays.

Carflex rassemble aujourd’hui 62 carrossiers
Carflex rassemble aujourd’hui 62 carrossiers

Dans l’ombre des réseaux commerciaux de carrosseries qui rencontrent le succès en fédérant 2 400 ateliers, un autre modèle taille son sillon depuis 15 ans, celui de la tribu Carflex qui rassemble aujourd’hui 62 carrossiers (72 sites).

« Tribu », c’est l’appellation même que se donne le groupe pour définir sa position, celle d’une famille de professionnels qui ne regroupe que des carrossiers et où tout se développe de l’intérieur, pour leurs propres bénéfices.

Aucune valeur ne remonte à un tiers, qu’il soit un groupement de distribution, un industriel ou encore un actionnaire. Tous partagent les mêmes liens que sont la fierté du métier, la volonté pour ne jamais subir, la solidarité pour rompre l’isolement, la responsabilité pour être libre, le respect et l’optimisme pour transformer les contraintes en opportunité, malgré un marché sous contraintes

L’organisation, autofinancée par les cotisations et les achats au sein de sa centrale de référencement, n’a rien à envier aux enseignes commerciales. Ces capacités financières lui permettent de développer ses propres solutions.

« Nous n’imposons rien. Nous jouons la transparence. Nous préférons convaincre plutôt que de contraindre et d’imposer les choses. Carflex est d’abord un outil au service de nos membres pour apporter des réponses aux évolutions du marché. Avant de mettre en place une solution, nous analysons vraiment les besoins internes. C’est cette discipline qui fait que l’adhésion fonctionne » explique Eric Pintat, président.

Dernière solution en date mise en place, celle d’une infrastructure numérique qui propose deux solutions : My Carflex, pour la gestion de l’entreprise, et Carflex Office qui facilite le traitement d’un sinistre.

My Carflex se définit comme l’intranet de la tribu. Il intègre une solution de pilotage mensuel de l’activité pour en contrôler la performance au niveau des marges achats, de la production, des charges de personnel, de la productivité et de la profitabilité. Les résultats peuvent être partagés entre les membres pour qu’ils puissent se comparer.

My Carflex c’est aussi l’accès à toute l’offre de la centrale d’achats qui couvre quasi tous les besoins d’une carrosserie. Une offre consommable est en cours de constitution. A partir du module achat, le carrossier peut connaître le contact du fournisseur, les remises consenties, etc. Il peut même noter la qualité de service du fournisseur avec un ensemble de statistiques de non conformité.

Pour ce qui concerne l’utilisation des pièces de réemploi, sourcées principalement auprès de GPA, My Carflex propose la calculette Cap Vert qui permet de fixer au cas par cas le bon prix de revente en fonction de la remise de la pièce neuve, du prix d’achat et ldu coût de l’adaptation de cette pièce d’occasion. « Cap Vert doit permettre de préserver la marge du carrossier tout en permettant au client de réaliser des économies » commente Matthieu Rochegude, secrétaire général.

Autre fonctionnalité de My Carflex, celle de pouvoir partager entre les membres des tutoriels vidéo. Dernier volet de My Carflex, la possibilité de créer un site internet dédié à une carrosserie. Des sites vitrines modernes, référencés au mieux, connectés aux réseaux sociaux et qui proposent les services de demandes de devis et de prises de rendez-vous.

L’entrée du mobile dans les ateliers

Carflex Office propose entre autres l’application pour smartphone EyeFlex. Grâce à elle, le carrossier peut directement prendre des photos et saisir des informations sur une réparation de manière mobile n’importe où dans l’atelier. Des données qui viennent automatiquement enrichir l’administratif et qui peuvent être partagées avec les experts ou les clients.

Fort de ses outils et solutions apportés aux carrossiers, la tribu espère fédérer davantage de professionnels qui partagent ses valeurs. Atteindre les 100 ateliers est un premier objectif. Cette extension du maillage permettrait une présence plus nationale à une association encore uniquement présente dans l’est du pays.

Carflex en chiffres :

-  62 carrosseries/72 sites
-  CA cumulées de plus de 85 millions d’euros
-  1,2 millions d’euros par site en moyenne avec 5 à 7 productifs
-  660 salariés
-  85 000 dossiers/an
-  700 véhicules de courtoisies
-  15 millions d’euros d’achats opérés via la centrale de référencement
-  Cotisation entre 1000 et 2500 euros/an selon la fidélisation en achat

Mots clefs associés à cet article : Carflex

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Une carrosserie centralisée dernier cri pour le groupe Saint-Christophe
    Une carrosserie centralisée dernier cri pour le groupe Saint-Christophe
  • Pièces : une envolée des prix record depuis douze ans
    Pièces : une envolée des prix record depuis douze ans
  • Carrosserie : vers une main-d’œuvre étrangère
    Carrosserie : vers une main-d’œuvre étrangère
  • Fix Auto se lance au Mexique
    Fix Auto se lance au Mexique
  • [Vidéo] Le CNPA satisfait de la première édition du Salon de la Carrosserie
    [Vidéo] Le CNPA satisfait de la première édition du Salon de la Carrosserie
  • La FRCI prime les meilleurs de ses carrossiers
    La FRCI prime les meilleurs de ses carrossiers
  • Five Star forme aux Adas
    Five Star forme aux Adas
  • Acoat Selected vers toujours plus d’accompagnement
    Acoat Selected vers toujours plus d’accompagnement
  • Nouvelle édition des Carflex Days
    Nouvelle édition des Carflex Days
  • GT Motive booste son outil de chiffrage avec NextGen
    GT Motive booste son outil de chiffrage avec NextGen
  • Raptor Evolution : la cabine de peinture 100 % électrique
    Raptor Evolution : la cabine de peinture 100 % électrique
  • Fix Auto signe avec Spanesi
    Fix Auto signe avec Spanesi
  • Sata choisi par Fix Auto
    Sata choisi par Fix Auto
  • Le groupe Lacour lance un scanner d’analyse et de chiffrage des dégâts
    Le groupe Lacour lance un scanner d’analyse et de chiffrage des dégâts
  • Le modèle Albax
    Le modèle Albax

Newsletter
Recherche