Cartes grises en ligne : les usagers en colère

Publié le par .

Après les professionnels et la FNA, c’est au tour des automobilistes de se plaindre des dysfonctionnements de la plate-forme gouvernementale d’immatriculation des véhicules.

L'ACA, qui a produit aux autorités quelques exemples de témoignages d'adhérents, formule cinq demandes pour que cessent les dysfonctionnements de procédure.
L'ACA, qui a produit aux autorités quelques exemples de témoignages d'adhérents, formule cinq demandes pour que cessent les dysfonctionnements de procédure.

Après les professionnels et la FNA, c’est au tour des automobilistes de se plaindre des dysfonctionnements de la plate-forme gouvernementale d’immatriculation des véhicules.

L’Automobile Club Association (ACA), qui compte 1 million d’adhérents en France, a alerté le ministre de l’Intérieur et le délégué à la Sécurité routière sur les situations de blocage parfois ubuesques auxquelles sont confrontés certains usagers.

« L’ACA adhère au dispositif de dématérialisation car il simplifie notamment le quotidien des administrés en leur permettant de faire leurs démarches à n’importe quel moment sans avoir à se déplacer et à patienter en préfecture. Encore faut-il que cela fonctionne… » écrit dans ses courriers Didier Bollecker, président de l’ACA.

Les services de l’ACA recueillent depuis plusieurs jours des appels d’adhérents qui ne parviennent pas à effectuer leurs démarches en ligne. Et les motifs sont variés puisqu’il est question de connexion impossible, de blocage au moment de la finalisation d’une demande, d’une impossibilité de joindre l’Agence nationale des titres sécurisés, d’une insuffisance du niveau des informations livrées par les médiateurs numériques, d’un accès difficile aux points numériques…

Les cinq demandes de l’Automobile Club Association

L’ACA, qui a produit aux autorités quelques exemples de témoignages d’adhérents, formule cinq demandes :
1. Une résolution rapide des problèmes techniques et, si besoin, un redimensionnement du dispositif numérique de l’Agence nationale des titres sécurisés afin qu’il soit techniquement adapté et en phase avec les besoins.
2. Le traitement rapide des dossiers et des courriels des usagers restés sans réponse depuis plusieurs semaines.
3. La possibilité de recours ponctuel au dossier papier pour les cas les plus urgents.
4. La garantie d’un accès aux points numériques et aux médiateurs numériques, qui doivent être mobilisés en nombre suffisant et être assez formés pour seconder efficacement, comme cela a été annoncé, les usagers qui n’ont pas Internet ou ne sont pas à l’aise avec les téléprocédures.
5. La garantie d’une administration accessible pour le traitement personnalisé des cas les plus spécifiques qui ne pourront pas tous être prévus et traités par une interface numérique.

Pour lire certains témoignages suivre ce lien :

PDF - 260.2 ko

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche