Chrono Pare-Brise se révèle à Franchise Expo Paris

Publié le par .

Trois ans après sa création, l’enseigne de vitrage Chrono Pare-Brise passe la vitesse supérieure avec un développement imaginé sous le format de la franchise.

Jean-Christophe Regnier, fondateur de Chrono-Pare-Brise.
Jean-Christophe Regnier, fondateur de Chrono-Pare-Brise.

Le marché du vitrage, déjà bien pourvu en nombre d’enseignes, devra composer avec un nouveau réseau de spécialistes : Chrono Pare-Brise. La marque, créée en 2014 dans le sud de la France par Jean-Christophe Regnier, a exposé pour la première fois au Salon Franchise Expo Paris avec la volonté de se développer sous le format de la franchise. « C’est une décision que nous avons prise lors du Salon Equip Auto en découvrant une multitude d’enseignes liées au vitrage », explique le fondateur.

L’enseigne est composée à ce stade de 10 centres dont 2 filiales : celle appartenant à Jean-Christophe Regnier et celle de son associé Albert Lelou. Objectif : arriver à 50 en 2020 mais de manière sélective. Les deux dirigeants sont deux anciens de l’enseigne de lavage American Car Wash.. Ils lancent Chrono Pare-Brise après une première expérience au sein du réseau concurrent Rapid Pare-Brise.

À l’image de ce dernier, la nouvelle enseigne opte pour des remises accordées aux consommateurs plutôt qu’aux assureurs « que nous respectons », souligne Jean-Christophe Regnier. C’est donc l’argument du remboursement de la franchise sans plafond qui est brandi par l’enseigne. Une franchise qui peut atteindre 170 euros chez certains assureurs.

Un centre Chrono Pare-Brise peut générer un chiffre d’affaires de l’ordre de 200 000 euros

Pour faire son chiffrage conformément aux données des constructeurs, Chrono Pare-Brise s’appuie sur la solution X’Glass d’ETAI, qui fait aussi office de documentation technique. Les achats de vitrage sont opérés à 80 % chez le fournisseur Vitro Service France.

Les droits d’entrée dans le réseau sont de 5 000 euros. Le contrat est de cinq ans avec une redevance de 600 euros par mois les six premiers mois et 800 euros ensuite. Le candidat devra avoir un apport de 20 000 euros minimum. La marque dispense cinq jours de formation (technique, commercial et administratif) dans l’un de ses deux centres pilotes, l’un en Bretagne, l’autre dans le sud de la France. Un centre Chrono Pare-Brise peut générer un chiffre d’affaires de l’ordre de 200 000 euros. Albert Lelou réalise lui 600 000 euros après trois ans d’existence !

Mots clefs associés à cet article : Vitrage, Chrono Pare-Brise

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Ucar progresse en 2018
    Ucar progresse en 2018
  • Point S ou le nouveau canal publicitaire
    Point S ou le nouveau canal publicitaire
  • Mondial Pare-Brise multiplie les campagnes pour ses 20 ans
    Mondial Pare-Brise multiplie les campagnes pour ses 20 ans
  • Adas : Texa va équiper les 320 centres Mondial Pare-Brise
    Adas : Texa va équiper les 320 centres Mondial Pare-Brise
  • Euromaster annonce de nouvelles nominations
    Euromaster annonce de nouvelles nominations
  • Siligom affûte sa communication
    Siligom affûte sa communication
  • First Stop met les bouchées doubles sur le recrutement
    First Stop met les bouchées doubles sur le recrutement
  • Euromaster : 22 centres agréés pour la pose réglementaire d’éthylotests
    Euromaster : 22 centres agréés pour la pose réglementaire d’éthylotests
  • BestDrive a désormais sa propre gamme de pneus
    BestDrive a désormais sa propre gamme de pneus
  • First Stop renforce son maillage
    First Stop renforce son maillage
  • Euromaster accélère dans l’entretien préventif des flottes
    Euromaster accélère dans l’entretien préventif des flottes
  • Euromaster et France Pare-Brise s’associent
    Euromaster et France Pare-Brise s’associent
  • Indra : + 30 % de chiffre d’affaires en 2018
    Indra : + 30 % de chiffre d’affaires en 2018
  • Pneumatiques : un marché morose imputé aux Gilets jaunes
    Pneumatiques : un marché morose imputé aux Gilets jaunes
  • Euromaster nomme un nouveau directeur des systèmes d’information
    Euromaster nomme un nouveau directeur des systèmes d’information

Newsletter
Recherche