Comment a évolué le marché du pneumatique ces dix dernières années

Publié le par .

Le marché du pneumatique a connu des évolutions notables cette dernière décennie. Le Syndicat des professionnels du pneu dresse le bilan qui a vu le premium et les spécialistes perdre du terrain.

Les produits premium et les réseaux spécialistes ont perdu des parts de marché en dix ans.
Les produits premium et les réseaux spécialistes ont perdu des parts de marché en dix ans.

Le marché des ventes de pneumatiques a connu quelques changements durant la dernière décennie (2010 à 2020). Des évolutions que vient de mettre en perspective le Syndicat des professionnels du pneu (SPP).

Les volumes de vente des pneus tourisme (TC4) sont restés plus ou moins stables, autour des 28 millions, hormis en 2020. Le grand changement est plus à aller chercher du côté des canaux de distribution. Les écarts se creusent entre les enseignes spécialisées, les centres-autos (réparateurs rapides inclus) et les autres canaux (concessionnaires, garagistes et la vente en ligne).

Fort recul des spécialistes de plus de 30 %

Si l’on exclut 2020, une année particulière à plus d’un titre, les chiffres montrent que les spécialistes ont perdu entre 30 et 40 % de leurs volumes de vente. Ceci au profit des centres-autos, réparateurs rapides et ventes en ligne. Ainsi, entre 2010 et 2020, les spécialistes ont vu leur part de marché passée de 35 à 26 % ! Celle des centres-autos a progressé de 25 à 31 % et celle des autres canaux est passée de 40 à 43 %.

Cette perte des ventes des réseaux spécialisés, majoritairement détenus par les manufacturiers polarisés sur des produits premium (globalement en perte de vitesse) et une clientèle plus professionnelle, s’explique par des tarifs plus élevés. Ainsi, le prix moyen d’un pneu tourne autour des 75 euros (prix public) dans les centres-autos contre 90 euros chez les spécialistes. Un écart de prix entre les deux canaux qui s’est creusé dans le temps sous l’influence de l’avènement des ventes en ligne.

« Les spécialistes se concentrent sur les produits à forte valeur ajoutée, abandonnant lentement ceux qui génèrent les plus forts volumes aux centres-autos », commente le syndicat.

Les ventes de pneus premium s’érodent mais restent majoritaires

Si l’on se penche sur les gammes de produits, on constate que les marques premium ont perdu du terrain avec un volume de ventes passant de 60 % en 2010 à 54 % en 2020. Malgré cela, leur prix est resté stable, en moyenne de 100 euros. Les marques B ont progressé de 18 à 22 %, avec un prix moyen de 70 euros. Les marques de distribution sont à la peine, avec 9 % des volumes en 2020 contre 14 % dix ans plus tôt (prix moyen 55 euros). Ce sont bien les marques à bas prix qui progressent avec un prix moyen 50 % moins cher que le premium. Leur volume de vente est passé de 8 % en 2020 contre 15 % l’an passé.

Les grandes dimensions font le jeu des concessionnaires et des vendeurs en ligne

Si l’on fait un zoom sur le segment des pneus pour 4x4 et SUV, on note une explosion des ventes sur ces dix dernières années. Si tous les canaux de vente profitent de cet essor, c’est surtout les centres-autos, les concessionnaires et les ventes en ligne qui tirent leur épingle du jeu, là encore pour une question de prix. Un pneu SUV est vendu en moyenne 130 euros dans un centre-auto contre 150 euros chez un spécialiste. Il faut aussi considérer que ce type de pneu équipe des véhicules plutôt haut de gamme et récents, logiquement entretenus par les concessionnaires. Aussi, étant des pneus coûteux, ils sont davantage écoulés par les boutiques en ligne. Ainsi, ces deux canaux ont vu leur part de marché sur ce segment de pneu passé de 54 à 65 % en dix ans. Celle des spécialistes est passée de 40 à 21 % et celle des centres-autos de 11 à 14 %.

L’entrée en piste des pneus toutes saisons

Autre évolution notable du marché : la montée en puissance du pneu quatre saisons. Leurs ventes ne représentaient que 2 % en 2010 pour grimper à 14 % en 2020. Cette poussée se fait au détriment des pneus « été » dont les ventes sont passées de 84 à 76 % cette dernière décennie. Les ventes de pneus « hiver » n’ont jamais vraiment décollé, oscillant autour de 14 % du volume de ventes chaque année. Côté prix moyen, les pneus « été » sont proposés à 78 euros en 2020 (prix stable depuis 2014) après un pic à 85 euros en 2012, année la plus forte au niveau tarifaire de la décennie. Le prix moyen d’un pneu « hiver » s’enflamme depuis 2016, à 98 euros en 2020 retrouvant le niveau de 2012. Concernant le pneu toutes saisons, son prix moyen a littéralement explosé en 2014 avec l’arrivée du CrossClimate de Michelin, passant ainsi de 65 euros avant 2014 à 90 euros après 2014.

« Concernant le pneu tourisme, l’évolution du marché sur les dix dernières années résulte de la confrontation de deux tendances : les contraintes budgétaires des automobilistes et l’inflation des dimensions des pneumatiques. Cette situation pousse les consommateurs à délaisser les marques premium au profit des marques de deuxième, voire de troisième niveau. Cette situation a coûté des parts de marché aux spécialistes qui privilégient la commercialisation de produits de grandes marques », commente Dominique Stempfel, président du Syndicat des professionnels du pneu.

Dans la même rubrique :

  • Napa étend son offre à la filtration
    Napa étend son offre à la filtration
  • Les voitures sans permis séduisent
    Les voitures sans permis séduisent
  • Parts Holding Europe (re)travaille sur son entrée en bourse
    Parts Holding Europe (re)travaille sur son entrée en bourse
  • LKQ Europe : pertes limitées, bénéfices en hausse
    LKQ Europe : pertes limitées, bénéfices en hausse
  • Le Collectif des experts de la mobilité entre en scène
    Le Collectif des experts de la mobilité entre en scène
  • PHE va recruter 1 000 collaborateurs en 2021
    PHE va recruter 1 000 collaborateurs en 2021
  • Napa entre dans la compétition automobile en France
    Napa entre dans la compétition automobile en France
  • Durand Services ouvre une agence à La Motte-Servolex
    Durand Services ouvre une agence à La Motte-Servolex
  • Baisse de la consommation de carburants routiers de 15 % en 2020
    Baisse de la consommation de carburants routiers de 15 % en 2020
  • Les ventes de lubrifiants en chute de 10 % en 2020
    Les ventes de lubrifiants en chute de 10 % en 2020
  • LKQ Europe s’arme d’un nouveau centre logistique d’envergure
    LKQ Europe s’arme d’un nouveau centre logistique d’envergure
  • L’Agra présente sa nouvelle présidence
    L’Agra présente sa nouvelle présidence
  • Distrigo intègre les gammes de peinture Baslac et Delstar
    Distrigo intègre les gammes de peinture Baslac et Delstar
  • Sasic s’agrandit à Putanges (61)
    Sasic s’agrandit à Putanges (61)
  • Nexus, 7 ans déjà et toujours de grands projets
    Nexus, 7 ans déjà et toujours de grands projets

Newsletter
Recherche