#Connect Aftermarket 2020 : le marché du pneu décrypté

Publié le par .

Le congrès de la distribution de pièces détachées #Connect Aftermarket s’est tenu les 27 et 28 octobre 2020 et a notamment rassemblé un plateau de gala (SPP, Continental, Opal et Point S) sur le thème des pneumatiques. Highlights.

#Connect Aftermarket 2020 : le marché du pneu décrypté

Juste avant la décision du gouvernement français de reconfiner le pays, a eu lieu les 27 et 28 octobre 2020 la 3ème édition de #Connect Aftermarket, sous l’égide de Christophe Carignano, directeur des rédactions du pôle automobile, et de Fabio Crocco, rédacteur en chef de Décision Atelier, et avec le soutien de nombreux partenaires (Actia, Autel, Carooline, Delphi Technologies, ebay, Indasa, IRP Auto, Izmocars, Liqui Moly, NTN SNR, Partakus et SnapOn).
Parmi un dense programme de conférences et d’ateliers, l’assemblée s’est notamment retrouvée autour du sujet du marché des pneumatiques et de ses évolutions récentes.

Le premium perd du terrain dans le mix en France

Dominique Stempfel, président du SPP (Syndicat des professionnels du pneu), a rappelé que le marché TC4 en France représentait environ 39 millions de pneumatiques en 2019, soit une érosion maîtrisée par rapport à 2018 (- 2,9 %) si on tient compte de l’effet des Gilets jaunes. D’une manière générale, le marché est mature et même en cette année 2020 hors normes, crise sanitaire mondiale oblige, il n’y a pas d’inquiétude structurelle majeure qui pèse sur les activités, dixit Dominique Stempfel, qui pointe en revanche un recul progressif et régulier des produits premium dans le mix. Historiquement dominant en France, le premium représente aujourd’hui 58 % des volumes (- 14 % par rapport à 2014 !). Les pneus Quality en profitent (20 % de PDM, + 22 % par rapport à 2014), au même titre que les pneus Budget (13 % de PDM, + 22 %), à l’inverse des MDD, en chute libre (9 % de PDM, - 27 %).

Complexité croissante du marché


Au niveau de la distribution, on constate une relative stabilité des grands équilibres, même si les négociants spécialistes et les concessionnaires & garages sont orientés à la baisse, tandis que les pure players progressent. Les prix moyens sont stables, mais les marges s’érodent pour diverses raisons (mix, coûts de stockage…). Dominique Stempfel relève encore que la remarquable percée des pneus 4 saisons s’est principalement opérée au niveau du segment des pneus été. Pour dynamiser le rémunérateur segment des pneus hiver, les effets du décret récemment publié ont créé une forte attente. Enfin, il stigmatise une complexité croissante du marché.

Le pricing au centre de toutes les attentions

Pour Stéphane-Pierre Mongereau, directeur d’Opal, « la situation du marché n’est pas alarmante si on se prémunit contre la spirale de la guerre des prix, en privilégiant les services. Notre succès repose sur une maîtrise du sell in, pris en compte dès le départ, et du sell out. Il est inexact de dire que les pneus ne sont que des produits d’appel, il y a moyen d’aller chercher de la marge et les produits de 2ème et 3ème ligne nous y aident ». Rappelons qu’Opal distribue désormais quelque 190 000 pneus par an et qu’il s’appuie sur Pneumaclic pour les opérations de dépannage, 6 % de son volume.
Christophe Rollet, directeur général de Point S France, juge aussi que « l’horizon de marché à court terme est plutôt favorable, même si quelques points de vigilance existent, notamment la complexité croissante du business ». Et d’ajouter : « Il ne faut pas aller chercher que du prix, soigner l’activité avec les marques premium et la MDD, et savoir aussi se diversifier, comme nous le faisons depuis plusieurs années ». Le rachat d’Otop et de Happy Car est dans tous les esprits, mais Christophe Rollet insiste sur « un développement raisonné sur le marché de la pièce  ». Une gestion de bon père de famille qu’il revendique aussi sans détours par rapport à certaines initiatives : « nous avons testé le service à domicile à Strasbourg et à Toulouse, de grands tests donc, et nous avons constaté que ce n’était pas rentable. Nous avons donc arrêté ».

Aux manufacturiers de donner le tempo

Revenant sur la guerre des prix, Dominique Stempfel tient à préciser que si les pure players se sont tout d’abord développés avec ce levier, ils ont ensuite travaillé la profondeur de leur offre, avec le principe de disponibilité comme clé de voûte. Ce qui suscite cette réaction tranchée chez Christophe Rollet : « De toutes les façons, sur ce marché, si on entre que sur le prix, on parvient à entrer, certes, mais on ne dure pas ». Ce qui conduit Bertrand Robin, directeur commercial tourisme car dealer chez Continental, à conclure avec sagesse : « La responsabilité des manufacturiers par rapport à certains acteurs et à certaines marketplaces, c’est la justesse du pricing initial ».

Dans la même rubrique :

  • Libéralisation des pièces de carrosserie : le combat continue
    Libéralisation des pièces de carrosserie : le combat continue
  • PHE devient n°2 en Italie
    PHE devient n°2 en Italie
  • [Vidéo] Rencontre - Fabrice Godefroy, groupe IDLP
    [Vidéo] Rencontre - Fabrice Godefroy, groupe IDLP
  • Alternative Autoparts passe le cap des 100 distributeurs
    Alternative Autoparts passe le cap des 100 distributeurs
  • Apprau revisite sa communication
    Apprau revisite sa communication
  • Bogumil Papierniok prend un rôle clé chez Temot International
    Bogumil Papierniok prend un rôle clé chez Temot International
  • Alliance Automotive Group : plus de 160 recrutements en cours
    Alliance Automotive Group : plus de 160 recrutements en cours
  • GPA poursuit son industrialisation
    GPA poursuit son industrialisation
  • LKQ Europe s’engage pour les carburants de synthèse
    LKQ Europe s’engage pour les carburants de synthèse
  • Autodistribution prospère grâce au digital
    Autodistribution prospère grâce au digital
  • L’Agra se développe
    L’Agra se développe
  • La libéralisation des pièces de carrosserie ne sera pas pour demain !
    La libéralisation des pièces de carrosserie ne sera pas pour demain !
  • IDLP renforce sa logistique en région parisienne
    IDLP renforce sa logistique en région parisienne
  • Flauraud : une chaine Youtube pour Mecasystems
    Flauraud : une chaine Youtube pour Mecasystems
  • Chris Hutchinson élu président du conseil de surveillance de Temot International
    Chris Hutchinson élu président du conseil de surveillance de Temot International

Newsletter
Recherche