Contrôle technique : légère hausse des contre-visites

Publié le par .

Les réseaux du groupe SGS France notent une légère hausse des contre-visites lors des contrôles techniques depuis 2 ans.

Les réseaux du groupe SGS France notent une légère hausse des contre-visites lors des contrôles techniques depuis 2 ans (© SGS France)
Les réseaux du groupe SGS France notent une légère hausse des contre-visites lors des contrôles techniques depuis 2 ans (© SGS France)

Selon les chiffres publiées par les enseignes Auto Sécurité, Sécuritest et Vérif’autos, qui ont opéré quelques 8 millions de contrôles techniques l’an passé (environ 30 % de part de marché), le taux de contre-visite s’est établit à 21,76 % l’an passé. Un taux en légère progression par rapport à 2017 où il était de 18,9 %. Ce même taux était de 19,4 % en 2018.

Cette hausse s’explique par le renforcement du contrôle technique opéré en mai 2018 et en juillet 2019. « Une hausse moins alarmiste que les prévisions qui annonçaient un taux autour des 25 % » relèvent cependant les enseignes du groupe SGS France.

Selon les chiffres annuels de l’OTC, les défaillances critiques représentent 0,92 % des mises en contre-visite. Un chiffre, là aussi, inférieur aux prévisions (de l’ordre de 3 à 5 %). Parmi celles-ci, c’est le triptyque « pneumatiques, freins, feux » qui arrive en tête. Conséquence de la seconde réforme concernant le contrôle pollution (juillet 2019), l’opacité des gaz entre au palmarès des 5 premiers motifs de défaillance majeure.

En fin d’année dernière, les professionnels du secteur s’étaient inquiétés de la baisse effective des véhicules présentés au contrôle technique. Pour leur part, les réseaux Auto Sécurité et Sécuritest estiment à 150.000 le nombre de véhicules contrôlés en moins en 2019 (vs 2018) et pour lesquels ils n’ont pas d’explication rationnelle (départ à la concurrence, vente du véhicule, etc.).

Des contrôles retardés

Au cours du dernier exercice, 41 % des contrôles effectués au sein des réseaux du Groupe SGS France avaient dépassé la date limite (dont 70 % de moins d’un mois). Ce chiffre est en progression constante d’environ 1% chaque année depuis 2017 (38%), après avoir fait un bond de 5% entre 2016 et 2017.S

Dans la même rubrique :

  • Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
    Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
  • SGS acquiert le groupe Moreau
    SGS acquiert le groupe Moreau
  • Dekra joue la transparence
    Dekra joue la transparence
  • SGS acquiert CTA Gallet
    SGS acquiert CTA Gallet
  • Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
    Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
  • Modification des délais du contrôle technique
    Modification des délais du contrôle technique
  • Dekra se prépare à une grosse reprise
    Dekra se prépare à une grosse reprise
  • [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
    [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
  • Autosur forme en visio-conférence
    Autosur forme en visio-conférence
  • Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
    Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
  • Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
    Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
  • Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
    Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
  • Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
    Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
  • Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
    Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
  • Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019
    Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019

Newsletter
Recherche