Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019

Publié le par .

Comme les chiffres de l’année 2018 reflétaient, en partie, les effets de la réforme appliquée au 20 mai 2018, ceux de l’année 2019 traduisent, en partie également, les effets de la réforme du 1er juillet 2019 sur le renforcement tant attendu du contrôle pollution. Quelques surprises apparaissent dans le dernier rapport de l’OTC, mais toutefois beaucoup moins que prévu sur ce thème du contrôle des émissions.

Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019

À peine les nouvelles mesures de l’examen légal obligatoire « digérées » par la profession, voici que le renforcement du contrôle pollution avec l’apparition du contrôle de l’opacité des gaz d’échappement entré en vigueur au 1er juillet biaise les chiffres à cause d’un « avant/après » lié à cette année charnière. Mais la grosse surprise de cet état annuel de l’activité du contrôle technique vient incontestablement de l’évolution du nombre de contrôles réalisés en 2019. Ceux-ci enregistrent en effet une chute significative de 738 753 examens, soit une baisse de 3,57 % par rapport à 2018.

Sans véritable surprise cette fois, le taux de contre-visites a peu évolué avec 21,73 % de véhicules déclarés non conformes, contre 21,51 % pour l’an passé à nombre de critères de défaillances identique. Dans le détail : 20,78 % sont dus à des défaillances majeures et 0,95 % à des défaillances critiques. Un pourcentage qui revient à dire que 187 750 véhicules contrôlés présentaient un réel danger pour leurs occupants comme pour les autres usagers de la route.

Au sujet du contrôle des émissions polluantes et plus particulièrement – depuis le 1er juillet 2019 – du contrôle de l’opacité des véhicules Diesel, qui alarmait avant l’heure toute la profession, rien de spectaculaire. Le taux de contre-visites sur ce point précis est de 3,28 % pour un dépassement de valeur et de 2,42 % pour un contrôle impossible. Des valeurs à comparer aux 2,53 % et 2,29 % respectivement relevés jusqu’au 30 juin, alors que ce point n’était mesuré qu’à titre informatif. Or ces pourcentages sont toujours regrettables, aux dires du législateur, puisqu’ils signifient que plusieurs centaines de milliers de véhicules encore sont polluants. Sur ce sujet, la profession doit rapidement se mobiliser et adopter de nouveaux réflexes en termes de maintenance.

En ce qui concerne le détail des défaillances enregistrées et motivant une contre-visite, il s’établit comme suit :
- 11,09 % pour les liaisons au sol ;
- 10,52 % pour l’éclairage et la signalisation ;
- 7,63 % pour les nuisances ;
- 6,14 % pour le freinage ;
- 4,76 % pour le châssis ;
- 3,00 % pour la direction ;
- 2,91 % pour les autres matériels ;
- 2,71 % pour la visibilité ;
- 1,18 % pour l’identification ;
Nous reviendrons prochainement plus en détail sur ces résultats.

Mots clefs associés à cet article : Contrôle technique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
    Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
  • SGS acquiert le groupe Moreau
    SGS acquiert le groupe Moreau
  • Dekra joue la transparence
    Dekra joue la transparence
  • SGS acquiert CTA Gallet
    SGS acquiert CTA Gallet
  • Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
    Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
  • Modification des délais du contrôle technique
    Modification des délais du contrôle technique
  • Dekra se prépare à une grosse reprise
    Dekra se prépare à une grosse reprise
  • [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
    [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
  • Autosur forme en visio-conférence
    Autosur forme en visio-conférence
  • Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
    Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
  • Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
    Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
  • Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
    Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
  • Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
    Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
  • Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
    Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
  • Contrôle technique : légère hausse des contre-visites
    Contrôle technique : légère hausse des contre-visites

Newsletter
Recherche