Convoicar achemine les véhicules aux ateliers

Publié le par .

La jeune pousse – choisie par l’incubateur du CNPA – conduit les véhicules de particuliers ou d’entreprises jusqu’à l’atelier grâce notamment à un outil de rendez-vous en ligne. Le réparateur peut ainsi proposer un service à son potentiel client tout en s’offrant une solution logistique.

Convoicar est déjà disponibe en région parisienne et dans le Nord. La start-up a vocation à étendre son maillage dans l'Hexagone dans les zones urbaines et semi-urbaines.
Convoicar est déjà disponibe en région parisienne et dans le Nord. La start-up a vocation à étendre son maillage dans l'Hexagone dans les zones urbaines et semi-urbaines.

Convoicar est l’une des nouvelles start-up du marché de l’après-vente automobile. Née il y a un peu plus d’un an, de l’idée de Thibault Sarazin et Yann Ménard, la jeune pousse se veut le « jockeyeur » de l’entretien automobile. Le principe consiste à acheminer les véhicules de particuliers ou d’entreprises vers les ateliers. Convoicar s’adresse aux professionnels qui souhaitent offrir un service à leurs clients finaux en leur proposant d’amener le véhicule pour l’entretien ou la réparation.

« Nous ne sommes pas de simples transporteurs. On représente la marque du concessionnaire ou le réparateur indépendant lorsqu’on récupère le véhicule auprès de l’automobiliste », insiste Thibault Sarazin. Installé en zone urbaine et semi-urbaine, Convoicar fonctionne notamment sur la prise de rendez-vous en ligne. L’automobiliste contacte son réparateur, et ce dernier peut lui proposer le transport de son véhicule via les chauffeurs de la start-up. Le véhicule est ensuite ramené à l’automobiliste une fois la maintenance réalisée.

« Le Doctolib de la réparation »

Convoicar facture en moyenne le service 60 euros hors taxes (prix fixé selon le trajet et la zone de chalandise du garage) ; charge ensuite à l’atelier de répercuter cette somme sur son client. L’objectif est de créer un outil de fidélisation pour les ateliers mais également un appui logistique pour le réparateur. « Convoicar est le Doctolib de la réparation automobile », indique le cofondateur. En d’autres termes, la start-up propose de trouver un professionnel et de prendre un rendez-vous en ligne en quelques clics à condition que le réparateur soit répertorié sur son site. Par ailleurs, ses créateurs travaillent actuellement à lier leur système de prise de rendez-vous à ceux déjà en place dans les réseaux.

À ce jour, Convoicar est implanté en région parisienne et dans le Nord. L’entreprise va bientôt ajouter le Sud à son maillage. À terme, elle espère se développer dans les dix plus grosses villes ou agglomérations de l’Hexagone. Sélectionnée par le Moove Lab, l’incubateur du CNPA, la start-up entend étoffer son portefeuille de clients, qui compte déjà des centres-autos, des réseaux d’indépendants et de constructeurs.

Mots clefs associés à cet article : Service, Mobilité

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
    Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
  • [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
    [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
  • Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
    Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
  • [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
    [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
  • Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
    Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
  • Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
    Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
  • Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
    Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
  • Renault déploie Zity à Paris
    Renault déploie Zity à Paris
  • La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros
    La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros
  • Garage : l’activité repart sur les chapeaux de roue
    Garage : l’activité repart sur les chapeaux de roue
  • 30 % des entreprises risqueraient la faillite selon le CNPA
    30 % des entreprises risqueraient la faillite selon le CNPA
  • FFED se mobilise pour un déconfinement sécurisé
    FFED se mobilise pour un déconfinement sécurisé
  • Tchek dévoile son offre sans contact
    Tchek dévoile son offre sans contact
  • Vroomly lance un kit de communication
    Vroomly lance un kit de communication
  • L’Assurance maladie subventionne les mesures sanitaires
    L’Assurance maladie subventionne les mesures sanitaires

Newsletter
Recherche