Covid-19 : Menace sur l’emploi chez les équipementiers durement impactés

Publié le par .

Alors que seulement 30 % des sites industriels sont ouverts en France et tournent au ralenti, la Fiev se montre inquiète au niveau de l’emploi avec 39 % des entreprises qui n’excluent pas la possibilité d’un plan social.

Seulement 30 % des sites industriels sont ouverts en France et tournent au ralenti : la Fiev se montre inquiète au niveau de l’emploi avec 39 % des entreprises qui n'excluent pas la possibilité d'un plan social.
Seulement 30 % des sites industriels sont ouverts en France et tournent au ralenti : la Fiev se montre inquiète au niveau de l’emploi avec 39 % des entreprises qui n'excluent pas la possibilité d'un plan social.

Un mois après le confinement, on se fait une idée toujours plus précise des impacts de la crise sanitaire sur la filière automobile. Après les données communiquées par Alliance Automotive Group et le CNPA, c’est au tour de la FIEV, syndicat des équipementiers, de révéler une étude menée auprès de 120 adhérents du 6 au 14 avril 2020.

On y apprend qu’en France, 70 % des sites de production sont à ce jour fermés et les 30 % restants enregistrent une activité entre 20 % et 40 % de leur capacité optimale (73% des équipementiers voient leur activité commerciale à l’arrêt).

Plus de 4 équipementiers sur 5 (82%) déclarent connaître une réduction d’au moins 50 % de leur activité globale. Plus d’un sur deux (59%) enregistre une réduction de plus de 75%.

Près de la moitié (47%) ont été contraints de réduire leur production en raison de la difficulté à garantir la sécurité. 80 % invoquent l’interruption des appels à livrer de la part de leurs clients comme impact direct sur l’activité. Plus de la moitié (54%) des équipementiers n’ont aucune visibilité quant à une possible date de reprise.

Des difficultés d’approvisionnement et de trésorerie


64% des équipementiers déclarent ne plus être livrés par leurs fournisseurs.
Concernant la trésorerie, la situation devient extrêmement tendue : plus d’un tiers des adhérents déclarent avoir puisé entre 50 et 75 % de leurs réserves. Seuls 17 % n’ont pas eu, ou faiblement (moins de 10 % de la trésorerie), à le faire.

59% ont recouru – ou envisagent de recourir – au PGE (Prêt Garanti par l’État). Près d’un tiers (30 %) envisagent de recourir à l’appui du Médiateur des entreprises pour le traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs. Toutefois, si encore récemment des litiges étaient constatés quant au respect des délais de paiement, désormais 80% des équipementiers constatent le bon respect de ces derniers.

« Les équipementiers automobiles sont soumis à des efforts financiers sans précédent. Le défaut de trésorerie constitue pour certains d’entre eux une menace majeure. C’est dans un esprit de solidarité que nous avons fait le choix d’annuler notre appel à cotisations pour l’année 2020, en maintenant pour tous l’intégralité de nos services » rappelle Claude Cham, Président de la FIEV.

Les mesures gouvernementales massivement activées

80% des équipementiers estiment les mesures d’urgence proposées par le gouvernement efficaces. 88 % d’entre eux ont d’ores et déjà effectué une demande d’activité partielle (8 % l’envisagent). 73% ont d’ores et déjà effectué des demandes de report des échéances sociales et/ou fiscales (15% l’envisagent). 71% ont demandé ou envisagent de demander à bénéficier de remises d’impôts directs.

La sécurité sanitaire, condition sine qua non de la reprise

68% des équipementiers ont adopté un protocole sanitaire de reprise d’activité. Le besoin en masques de protection pour le premier mois de reprise est estimé à près de 3 millions. 80% de ce besoin n’est pas couvert par les stocks actuels des équipementiers. C’est pourquoi la FIEV a pris l’initiative de préfinancer un million de masques afin de pouvoir équiper à moindre coût ses adhérents.

Un plan de relance attendu pour préserver les emplois menacés

80% des équipementiers ont à ce jour stoppé le recours à l’intérim. 32 % ont été contraints de stopper des CDD (43% envisagent cette possibilité). 39 % n’excluent pas la possibilité d’un plan social d’entreprise. Face à cette réalité préoccupante, près de 9 équipementiers sur 10 (89%) pensent nécessaire à moyen terme la mise en œuvre d’un plan de relance pour préserver les emplois en France.

« L’impact économique de la crise sanitaire sur l’industrie automobile est considérable. Il est essentiel de favoriser un redémarrage rapide et synchronisé, après avoir défini un cadre sanitaire adapté à une reprise en toute sécurité pour les salariés. La signature d’un ‘’Code de bonne conduite, dans le cadre de la crise sanitaire’’ par les instances représentatives européennes de la filière automobile est en ce sens une très bonne chose. Le travail en proximité avec les pouvoirs publics est fondamental pour gérer la situation actuelle mais aussi pour aborder les enjeux de transformation de notre industrie car ces derniers seront les fondations d’une reprise pensée autour de l’innovation, elle-même axée sur l’environnement et la digitalisation. C’est à ce prix que nous pourrons réduire notre dépendance technologique, tendre vers une industrie toujours plus responsable et préserver le plus grand nombre d’emplois sur notre territoire  » conclut Claude Cham.

Dans la même rubrique :

  • ZF accompagne les réparateurs sur l’embrayage piloté
    ZF accompagne les réparateurs sur l’embrayage piloté
  • Ring présente ses chargeurs de batterie intelligents
    Ring présente ses chargeurs de batterie intelligents
  • Repxpert de Schaeffler devient mobile
    Repxpert de Schaeffler devient mobile
  • Actia s’engage à soutenir les réparateurs dans la reprise
    Actia s’engage à soutenir les réparateurs dans la reprise
  • Bosch fête les 25 ans de l’ESP
    Bosch fête les 25 ans de l’ESP
  • Mecafilter fait don de 10 000 filtres aux réparateurs
    Mecafilter fait don de 10 000 filtres aux réparateurs
  • ZF Aftermarket France s’organise pour la reprise
    ZF Aftermarket France s’organise pour la reprise
  • Delphi Technologies reçoit un Pace Automotive Award pour sa technologie DiFlex
    Delphi Technologies reçoit un Pace Automotive Award pour sa technologie DiFlex
  • Texa France organise son redémarrage
    Texa France organise son redémarrage
  • Provac à l’heure de la reprise
    Provac à l’heure de la reprise
  • Les ventes de Michelin plongent de 15 % en Europe
    Les ventes de Michelin plongent de 15 % en Europe
  • Schaeffler, des « Schuldshein » pour des projets durables
    Schaeffler, des « Schuldshein » pour des projets durables
  • Magneti Marelli relance ses livraisons express
    Magneti Marelli relance ses livraisons express
  • Nokian alerte sur la nécessité d’abandonner au plus vite les pneus hiver
    Nokian alerte sur la nécessité d’abandonner au plus vite les pneus hiver
  • NGK lance son fanshop
    NGK lance son fanshop

Newsletter
Recherche