Covid-19 : urgence sanitaire et congés payés

Publié le par .

Pour limiter les pertes financières et le recours au chômage partiel, l’État, en urgence sanitaire, autorise les employeurs à imposer la prise de congés payés.

En ces temps exceptionnels, l’employeur peut, sous certaines conditions, imposer et/ou modifier la prise de congés payés de ses salariés dans la limite de six jours.
En ces temps exceptionnels, l’employeur peut, sous certaines conditions, imposer et/ou modifier la prise de congés payés de ses salariés dans la limite de six jours.

La France est en urgence sanitaire. C’est dans ce contexte que le Gouvernement a pris 25 mesures par voie d’ordonnances. On retiendra que certaines d’entre elles concernent les congés payés. À savoir que l’employeur peut, sous certaines conditions, imposer et/ou modifier la prise de congés payés de ses salariés dans la limite de six jours. Ces congés peuvent être fractionnés. De même, l’employeur peut imposer et/ou modifier la prise de journée de repos dans la limite de dix jours aux salariés en forfait jours ou soumis au régime 37 h/12 j de repos, 39 h/24 j de repos. Enfin, la direction peut imposer que les droits affectés sur le compte épargne-temps du salarié soient utilisés par la prise de jours de repos.

Le CNPA a fait savoir que ses experts procédaient actuellement à une analyse du contenu de ces ordonnances afin de communiquer une fiche de synthèse. Le décret relatif aux conditions d’indemnisation du chômage partiel est également en cours d’analyse par le syndicat.

1,2 million de salariés en activité partielle

Le ministère du Travail a publié les derniers chiffres de demande de chômage partiel : au 25 mars, près de 100 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, et 1,2 million de salariés sont concernés, pour un montant total de près de 4 milliards d’euros.
Depuis le début de la crise, et selon les chiffres du ministère, il apparaît qu’un nombre marginal de demandes de chômage partiel aient été refusées par les Direccte sur tout le territoire et ce, de façon justifiée.

Dans la même rubrique :

  • Kent labellisé Éco Entretien
    Kent labellisé Éco Entretien
  • Nouveau tour de vis pour accélérer la mise en place des ZFE
    Nouveau tour de vis pour accélérer la mise en place des ZFE
  • François Brabander réélu à la présidence du Sesamlld
    François Brabander réélu à la présidence du Sesamlld
  • Le CNPA et Via ID présentent la nouvelle promotion du Moove Lab
    Le CNPA et Via ID présentent la nouvelle promotion du Moove Lab
  • Imaweb-IDF devient Imaweb
    Imaweb-IDF devient Imaweb
  • Assistance : une saison estivale contrastée
    Assistance : une saison estivale contrastée
  • Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
    Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
  • FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
    FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
  • Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
    Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
  • 50 % de part de marché pour le SP95-E10
    50 % de part de marché pour le SP95-E10
  • Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
    Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
  • #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
    #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
  • Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
    Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
  • Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
    Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
  • RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros
    RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros

Newsletter
Recherche