Covid-19 : baisse de 65 % de l’activité chez Autodistribution

Publié le par .

Animé par le devoir civique au service de la nation et au nom d’une mobilité indispensable à la survie du pays, Autodistribution poursuit ses activités avec un plan de continuité adapté et un tiers de ses effectifs.

Si Autodistribution a pris la décision de poursuivre son activité, son adhérent Auto Pièces Atlantique a fermé ses 13 agences locales.
Si Autodistribution a pris la décision de poursuivre son activité, son adhérent Auto Pièces Atlantique a fermé ses 13 agences locales.

Si bon nombre d’ateliers et de distributeurs ont décidé de fermer leur société pour respecter les mesures de confinement, mais aussi par crainte de mettre en danger leurs salariés devant cette inquiétante crise sanitaire, Autodistribution a fait le choix de maintenir ses activités avec un plan de continuité adapté. Un devoir civique pour Stéphane Antiglio.

« Nous sommes conscients de la gravité de la situation et nous avons une pensée pour les personnes touchées par la maladie et le décès. Nous respectons aussi les peurs de chacun. Néanmoins, il est important que la vie du pays continue, et cela d’autant plus que la crise va durer. La mobilité est un élément indispensable à cette vie. Il ne faut pas opposer confinement et mobilité », explique le président de Parts Holding Europe.

Et de poursuivre : « C’est ce souci d’être une entreprise citoyenne au service de la nation et de la continuité de sa vie qui a guidé notre choix de continuer à servir le pays. Cette solidarité reste un challenge pour nous comme pour nos clients. »

Pour le dirigeant, au-delà du personnel de santé, des millions de salariés ont besoin de se déplacer pour les nécessités essentielles de la nation. Autant d’employés qui peuvent avoir besoin de faire réparer en urgence leur véhicule. Une pensée juste qui, du reste, a tendance à être suivie par des ateliers qui, peu à peu, après avoir annoncé leur fermeture, mettent en place des services de dépannage pour les travaux urgents. L’état d’urgence sanitaire qui se profile pourrait d’ailleurs obliger certains garages à fonctionner.

« Il aurait été plus facile de se dire on arrête tout et advienne que pourra. L’État payera ! Ce n’est pas notre position, même si nous mettons en place le chômage partiel de manière proportionnée. C’est plus coûteux de maintenir les activités que de les arrêter. Nous fonctionnons totalement à perte, mais nous ferons les comptes après », commente Stéphane Antiglio.

La position d’assurer la continuité est d’autant plus citoyenne qu’elle reste difficile à piloter. Il faut garantir l’extrême sécurité des employés. Il faut composer avec les craintes de chacun et mobiliser le personnel. Il faut maintenir le service nationalement avec des défauts de transport. Et il faut surtout résister à la baisse d’activité significative, de l’ordre de 65 % à l’heure actuelle. Une chute qui pourrait atteindre dans quelques jours les 80 % si l’on se réfère au terrible exemple italien.

Seuls 40 % des ateliers AD Expert sont pleinement ouverts. Certains ateliers fermés restent cependant individuellement disponibles pour dépanner en cas de besoin. À ce stade, 2 000 personnes sont à pied d’œuvre dans le réseau de distribution avec un taux de chômage partiel qui pourra atteindre les 65 % prochainement. Le défi est de s’adapter tous les jours au flux d’activité qui varie de manière erratique et hétérogène d’une région à l’autre. « Nous adaptons notre schéma logistique en permanence et en transférant d’un site à l’autre l’activité au fur et à mesure de la baisse d’activité, tout en essayant de maintenir un service de qualité » détaille Frédéric Gaillard, directeur général des activités de distribution VL.

Coté stock – et c’est peut-être aussi là l’une des raisons qui conduisent le groupement à poursuivre sa mission –, Autodistribution ne craint pas la pénurie avec un surstock en pièces établi par anticipation il y a quelques semaines alors que la Chine était au point mort. « Nous pouvons fournir les autres acteurs qui ont perdu leurs sources d’approvisionnement habituelles » lance Jérémie de Brabant, directeur général de Parts Holding Europe.

« Nous appelons toutes les entreprises du pays à poursuivre les activités vitales à la vie du pays », conclut Stéphane Antiglio.

Mots clefs associés à cet article : Autodistribution

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Doyen Auto s’étend au Benelux
    Doyen Auto s’étend au Benelux
  • FRPA intègre la recherche de pièces par l’immatriculation
    FRPA intègre la recherche de pièces par l’immatriculation
  • Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire
    Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire
  • Alternative Autoparts agrandit la famille
    Alternative Autoparts agrandit la famille
  • Le distributeur MGA alerte sur l’escroquerie dont il fait l’objet
    Le distributeur MGA alerte sur l’escroquerie dont il fait l’objet
  • Alliance Automotive Group se prépare à la reprise
    Alliance Automotive Group se prépare à la reprise
  • Jean-Jacques Lafont élu administrateur de Genuine Part Company
    Jean-Jacques Lafont élu administrateur de Genuine Part Company
  • Partakus, la marketplace taillée pour défendre la filière traditionnelle
    Partakus, la marketplace taillée pour défendre la filière traditionnelle
  • Pneumatiques : les pertes se chiffrent en dizaines de millions d’euros
    Pneumatiques : les pertes se chiffrent en dizaines de millions d’euros
  • La situation préoccupante des pompistes
    La situation préoccupante des pompistes
  • L’accord Feda sur les masques ouvert à tous
    L’accord Feda sur les masques ouvert à tous
  • Forte croissance pour PHE en 2019
    Forte croissance pour PHE en 2019
  • La Feda et Alliance Automotive Group commandent un million de masques
    La Feda et Alliance Automotive Group commandent un million de masques
  • ACR Group rouvre tous ses comptoirs
    ACR Group rouvre tous ses comptoirs
  • Covid-19 : Alternative Autoparts assure un service minimum
    Covid-19 : Alternative Autoparts assure un service minimum

Newsletter
Recherche