Covid-19 : encadrement de la responsabilité de l’employeur

Publié le par .

Les députés et les sénateurs viennent de se mettre d’accord sur les responsabilités des employeurs face aux risques de la contagion du Covid-19 dans les entreprises. L’obligation de moyens prime sur l’obligation de résultat.

Les députés et les sénateurs viennent de se mettre d’accord sur les responsabilités des employeurs face aux risques de la contagion du Covid-19 dans les entreprises.  L'obligation de moyens prime sur l'obligation de résultat.
Les députés et les sénateurs viennent de se mettre d’accord sur les responsabilités des employeurs face aux risques de la contagion du Covid-19 dans les entreprises. L'obligation de moyens prime sur l'obligation de résultat.

Depuis de nombreuses semaines, les différentes organisations patronales du pays alertent les pouvoirs publics sur la responsabilité civile et pénale des employeurs qui, au regard de la législation et de la jurisprudence actuelles, pouvait être engagée par un salarié considérant avoir été contaminé par le virus du Covid-19 sur son lieu de travail. Et ce, quels que soient les moyens mis en œuvre par le chef d’entreprise pour protéger la santé de tous dans l’entreprise.

La CPME, à laquelle s’était joint le CNPA, s’insurgeait notamment contre le fait que l’employeur soit considéré comme responsable, à titre personnel, du résultat de consignes sanitaires décidées par d’autres que lui.

Ces actions ont permis d’aboutir à l’adoption par les deux chambres parlementaires d’un texte de loi à partir duquel on peut considérer que, dans le contexte actuel de pandémie, l’employeur est astreint à une obligation de moyens et non de résultat. Sa responsabilité pénale ne pourra donc être engagée que s’il n’a pas mis en œuvre les moyens pour éviter la propagation du coronavirus au sein de l’entreprise.

« Cette clarification, qui délimite la responsabilité de l’employeur, est une avancée importante en apportant une forme de sécurisation juridique aux employeurs. Ils pourront ainsi aborder plus sereinement la période de reprise qui s’ouvre. Reste toutefois à attendre la validation du texte par le Conseil constitutionnel pour pouvoir le considérer comme définitif », commente le CNPA.

Dans la même rubrique :

  • François Brabander réélu à la présidence du Sesamlld
    François Brabander réélu à la présidence du Sesamlld
  • Le CNPA et Via ID présentent la nouvelle promotion du Moove Lab
    Le CNPA et Via ID présentent la nouvelle promotion du Moove Lab
  • Imaweb-IDF devient Imaweb
    Imaweb-IDF devient Imaweb
  • Assistance : une saison estivale contrastée
    Assistance : une saison estivale contrastée
  • Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
    Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
  • FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
    FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
  • Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
    Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
  • 50 % de part de marché pour le SP95-E10
    50 % de part de marché pour le SP95-E10
  • Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
    Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
  • #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
    #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
  • Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
    Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
  • Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
    Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
  • RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros
    RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros
  • Qu’attendent les Français d’un V.E ?
    Qu’attendent les Français d’un V.E ?
  • 97 % de réussite aux examens au Garac, malgré la Covid-19
    97 % de réussite aux examens au Garac, malgré la Covid-19

Newsletter
Recherche