Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques

Publié le par .

Dans une lettre cosignée, envoyée au ministre de la Santé, l’ensemble des enseignes de contrôle technique demande au Gouvernement de suspendre officiellement leur activité et de limiter les contrôles aux véhicules de première nécessité. Un report des dates de contrôle technique de quarante jours est aussi réclamé.

L’ensemble des enseignes de contrôle technique demande au Gouvernement de suspendre officiellement leur activité et de limiter les contrôles aux véhicules de première nécessité.
L’ensemble des enseignes de contrôle technique demande au Gouvernement de suspendre officiellement leur activité et de limiter les contrôles aux véhicules de première nécessité.

L’ensemble des directions des différentes enseignes de contrôle technique en France vient de faire parvenir un courrier à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. La missive fait part de la situation critique dans laquelle se trouvent les centres de contrôle technique, ne sachant plus s’ils doivent ouvrir ou fermer face aux risques sanitaires.

Car il apparaît que les automobilistes qui doivent passer leur contrôle technique, par peur de se voir verbalisé par les nombreuses forces de l’ordre déployées, continuent de se déplacer dans les centres malgré les mesures de confinement. Une situation que ne comprend pas la centaine de centres restés ouverts « avec des contrôleurs qui effectuent leur travail la peur au ventre » alertent les directions des réseaux de contrôle technique. Et ce, d’autant plus que la responsabilité de l’employeur est directement engagée si ce dernier n’est pas en mesure de garantir la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés.

« Nous n’avons actuellement clairement pas les moyens de protéger les salariés de nos centres de contrôle technique ni les automobilistes pour lutter contre la propagation du virus : pas de gant, pas de gel, et nous devons contrôler des véhicules remplis de germes ! », s’inquiètent-elles.

Les enseignes demandent que soit instauré un service minimum (contrôle uniquement des véhicules prioritaires à la vie de la nation) afin de limiter significativement le trafic dans les centres. Elles demandent de même la suspension des agréments des centres et des contrôleurs pendant la période de confinement et le report des dates de contrôle technique et de contre-visite de quarante jours.

Dans la même rubrique :

  • Le marché du contrôle technique en hausse de 0,7 %
    Le marché du contrôle technique en hausse de 0,7 %
  • Contrôle technique : plus de 3 millions de véhicules recalés en 2020
    Contrôle technique : plus de 3 millions de véhicules recalés en 2020
  • Dekra promeut Nicolas Bouvier
    Dekra promeut Nicolas Bouvier
  • Dekra élu « Meilleure enseigne 2021 » du contrôle technique
    Dekra élu « Meilleure enseigne 2021 » du contrôle technique
  • Autosur maintient son activité
    Autosur maintient son activité
  • Bercy lance le comparateur « les prix des contrôles techniques »
    Bercy lance le comparateur « les prix des contrôles techniques »
  • Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
    Autovision maintient la formation de ses contrôleurs à distance
  • SGS acquiert le groupe Moreau
    SGS acquiert le groupe Moreau
  • Dekra joue la transparence
    Dekra joue la transparence
  • SGS acquiert CTA Gallet
    SGS acquiert CTA Gallet
  • Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
    Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
  • Modification des délais du contrôle technique
    Modification des délais du contrôle technique
  • Dekra se prépare à une grosse reprise
    Dekra se prépare à une grosse reprise
  • [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
    [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
  • Autosur forme en visio-conférence
    Autosur forme en visio-conférence

Newsletter
Recherche