Covid-19 : quels impacts sur les prix de revient du TRM ?

Publié le par .

Le CNR a publié une étude montrant l’impact du Covid-19 sur le TRM et ses trois principaux facteurs de production que sont le taux de parcours en charge, le temps de service par conducteur et le redéploiement des coûts fixes.

Le CNR a publié une étude montrant comment la crise du Covid-19 touche le secteur du transport routier de marchandises (TRM). (Image Scania)
Le CNR a publié une étude montrant comment la crise du Covid-19 touche le secteur du transport routier de marchandises (TRM). (Image Scania)

Le CNR a publié sur son site internet une étude explicative de l’impact du Covid-19 sur le TRM. Selon le Comité, trois principaux facteurs de production sont touchés : le taux de parcours en charge, le temps de service par conducteur et le redéploiement des coûts fixes.

Pour illustrer l’impact de chacun de ces facteurs sur le prix de revient, le CNR a recalculé les prix de revient moyens issus de ses enquêtes statistiques en faisant varier ces facteurs.

Lecture des tableaux : par exemple, un indice à 108 signifie une augmentation de 8 % par rapport à la situation de référence, un indice à 95 signifie une baisse de 5 %.

Taux de parcours en charge
Le TRM a atteint un très haut niveau de performance dans certaines activités, par exemple un taux de parcours en charge de 86,5 % en longue distance ensemble articulé. Opérer en retour à vide revient à dégrader ce taux à 50 %. Cela a un impact considérable sur le coût à la tonne-kilomètre.

Temps de service par conducteur
Le coût unitaire de l’heure de service d’un conducteur n’est pas linéaire dans le mois. Les premières heures sont payées au taux normal (100 %), les suivantes à 125 %, et la troisième tranche à 150 %. La valeur grisée correspond au temps de service mensuel moyen mesuré par le CNR par activité. La variation du coût horaire de conduite moyen avec le temps de service est rappelée. L’impact sur le prix de revient complet du véhicule est indiqué toutes choses égales par ailleurs.

Redéploiement des coûts fixes
Les charges fixes en transport routier de marchandises comprennent les coûts de détention du véhicule (tracteur + semi), les dépenses d’assurances, de taxe à l’essieu et les coûts de structure (dont les loyers des bâtiments). En cas de variation soudaine du niveau d’activité, ces coûts demeurent constants à court terme et doivent être répartis sur un volume de production différent. L’incidence du redéploiement des coûts fixes sur le prix de revient dépend alors de leur poids relatif dans les coûts d’exploitation.

Dans la même rubrique :

  • Transarco se lance dans la logistique et intègre le groupement Tred Union
    Transarco se lance dans la logistique et intègre le groupement Tred Union
  • Les Transports Bray mobilisés et reconnaissants
    Les Transports Bray mobilisés et reconnaissants
  • Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST
    Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST
  • Le plan de relance de l’OTRE après l’épidémie de Covid-19
    Le plan de relance de l’OTRE après l’épidémie de Covid-19
  • La FNTR lance une campagne pour valoriser le secteur du transport routier de marchandises
    La FNTR lance une campagne pour valoriser le secteur du transport routier de marchandises
  • Transport, la reprise s’engage
    Transport, la reprise s’engage
  • TRM et COVID-19 : maintien du transport de marchandises transmanche
    TRM et COVID-19 : maintien du transport de marchandises transmanche
  • Le TRM attend davantage du Gouvernement
    Le TRM attend davantage du Gouvernement
  • La région Île-de-France et la FNTR mettent à disposition des aires de repos et des masques
    La région Île-de-France et la FNTR mettent à disposition des aires de repos et des masques
  • L’OTRE réclame la mise en œuvre de la clause de sauvegarde sur le cabotage
    L’OTRE réclame la mise en œuvre de la clause de sauvegarde sur le cabotage
  • Le Gouvernement soulage les trésoreries de 390 millions d’euros
    Le Gouvernement soulage les trésoreries de 390 millions d’euros
  • La SITL 2020 est annulée
    La SITL 2020 est annulée
  • Covid-19 : le secteur édite son guide des bonnes pratiques
    Covid-19 : le secteur édite son guide des bonnes pratiques
  • Les transports Mehez prévient la somnolence au volant
    Les transports Mehez prévient la somnolence au volant
  • La FNTR enquête sur l’impact du Covid-19
    La FNTR enquête sur l’impact du Covid-19

Newsletter
Recherche