Covid-19 : quels impacts sur les prix de revient du TRM ?

Publié le par .

Le CNR a publié une étude montrant l’impact du Covid-19 sur le TRM et ses trois principaux facteurs de production que sont le taux de parcours en charge, le temps de service par conducteur et le redéploiement des coûts fixes.

Le CNR a publié une étude montrant comment la crise du Covid-19 touche le secteur du transport routier de marchandises (TRM). (Image Scania)
Le CNR a publié une étude montrant comment la crise du Covid-19 touche le secteur du transport routier de marchandises (TRM). (Image Scania)

Le CNR a publié sur son site internet une étude explicative de l’impact du Covid-19 sur le TRM. Selon le Comité, trois principaux facteurs de production sont touchés : le taux de parcours en charge, le temps de service par conducteur et le redéploiement des coûts fixes.

Pour illustrer l’impact de chacun de ces facteurs sur le prix de revient, le CNR a recalculé les prix de revient moyens issus de ses enquêtes statistiques en faisant varier ces facteurs.

Lecture des tableaux : par exemple, un indice à 108 signifie une augmentation de 8 % par rapport à la situation de référence, un indice à 95 signifie une baisse de 5 %.

Taux de parcours en charge
Le TRM a atteint un très haut niveau de performance dans certaines activités, par exemple un taux de parcours en charge de 86,5 % en longue distance ensemble articulé. Opérer en retour à vide revient à dégrader ce taux à 50 %. Cela a un impact considérable sur le coût à la tonne-kilomètre.

Temps de service par conducteur
Le coût unitaire de l’heure de service d’un conducteur n’est pas linéaire dans le mois. Les premières heures sont payées au taux normal (100 %), les suivantes à 125 %, et la troisième tranche à 150 %. La valeur grisée correspond au temps de service mensuel moyen mesuré par le CNR par activité. La variation du coût horaire de conduite moyen avec le temps de service est rappelée. L’impact sur le prix de revient complet du véhicule est indiqué toutes choses égales par ailleurs.

Redéploiement des coûts fixes
Les charges fixes en transport routier de marchandises comprennent les coûts de détention du véhicule (tracteur + semi), les dépenses d’assurances, de taxe à l’essieu et les coûts de structure (dont les loyers des bâtiments). En cas de variation soudaine du niveau d’activité, ces coûts demeurent constants à court terme et doivent être répartis sur un volume de production différent. L’incidence du redéploiement des coûts fixes sur le prix de revient dépend alors de leur poids relatif dans les coûts d’exploitation.

Dans la même rubrique :

  • Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
    Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
  • Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
    Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
  • Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
    Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
  • « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
    « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
  • Une première plateforme d’échange de données environnementales
    Une première plateforme d’échange de données environnementales
  • TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
    TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
  • De nouvelles règles pour le transport en Europe
    De nouvelles règles pour le transport en Europe
  • Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
    Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
  • TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
    TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
  • FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
    FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
  • Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
    Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
  • Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole
    Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole
  • Quatre Mercedes Actros pour un convoi de 330 tonnes
    Quatre Mercedes Actros pour un convoi de 330 tonnes
  • TRM : l’orage gronde
    TRM : l’orage gronde
  • Les mesures sanitaires amputent de 2,5 % le prix de revient du TRM
    Les mesures sanitaires amputent de 2,5 % le prix de revient du TRM

Newsletter
Recherche