Début d’année difficile pour la carrosserie

Publié le par .

Selon les observations de la FFC, le début d’année n’est pas porteur pour les carrosseries qui accusent une baisse d’activité de plus de 20 % avec un planning de travail qui peine à dépasser les 3 jours.

Le début d’année n’est pas porteur pour les carrosseries qui accusent une baisse d’activité de plus de 20 % avec un planning de travail qui peine à dépasser les 3 jours.
Le début d’année n’est pas porteur pour les carrosseries qui accusent une baisse d’activité de plus de 20 % avec un planning de travail qui peine à dépasser les 3 jours.

La FFC vient de présenter les derniers chiffres de son baromètre portant sur l’activité de la réparation collision réalisé en partenariat avec le Gipa. L’étude, qui porte sur 400 entreprises, indique une baisse du flux clients de 15 % et une baisse d’autant du chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2020. Les pures carrosseries semblent avoir été moins impactées par la crise que les concessionnaires et les agents de marque.

Et le début d’année ne semble guère mieux : « nous sommes sur une baisse entre 20 et 25 %. Le télétravail impacte énormément le marché. Les carrossiers ont moins de 3 jours de travail d’avant eux contre 15 en temps normal » s’inquiète Christophe Bazin, secrétaire général de la FFC-Mobilité, réparations et services, qui a pris la parole lors d’un webinaire organisé par notre confrère J2R.

C’est l’activité bris de glace qui a été la plus touchée par la crise sanitaire et les mesures mises en place. « La baisse du trafic routier a fortement limité la projection de cailloux sur les vitres. Cela n’empêche pas le fort développement des opérateurs  » fait remarquer le secrétaire général.

Durant cette année 2020, si particulière, on note que les professionnels ont redoublé d’efforts pour aller chercher du travail. Cet engagement des artisans a été le premier critère pour limiter les pertes devant le chômage partiel. « La proactivité pour aller chercher du travail, comme le font depuis longtemps les ateliers non agréés des assureurs, gagne toute la profession du fait de la crise. Les ateliers qui ont le mieux fonctionné sont ceux qui ont des activités annexes comme la restauration de véhicules anciens ou le travail avec les petites entreprises pour l’entretien des VUL à l’arrêt. Les TPE représentent une manne énorme qui échappe en général aux réparateurs. N’oublions pas aussi le travail apporté par les restitutions en fin de locations » commente Christophe Bazin.

A la question de savoir où vont investir cette année les professionnels de la carrosserie, la réponse semble claire : dans la formation qui concerne l’intervention sur les véhicules électrifiés, loin devant la formation concernant les ADAS et les nouvelles techniques peinture. L’investissement dans le matériel ne semble pas être une priorité pour les ateliers.

Enfin, de manière sombre, les carrossiers apparaissent pessimistes sur l’avenir : plus de la moitié d’entre eux estime que le nombre de carrosserie va baisser. Ils étaient 18 % seulement à le penser avant la crise ! Situation financière compliquée, baisse des sinistres, baisse des gros chocs et exigences croissante des assureurs enthousiasment peu les artisans.

« Contrairement aux idées reçues, le nombre de sinistres ne baisse pas. Par contre, la typologie du sinistre évolue. En 20 ans, nous sommes passés d’un sinistre moyen de 36h à 6h aujourd’hui. Évidemment, cela génère beaucoup moins d’heures dans les ateliers. Pour l’instant, les chiffres ne montrent pas une baisse du nombre de carrossiers, au contraire, la profession a un problème de recrutement. Hélas, il faudra attendre la fin du remboursement des PGE pour mesurer l’impact de la crise  » conclut le syndicaliste.

Mots clefs associés à cet article : FFC

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Fix Auto présente Fix Reporting
    Fix Auto présente Fix Reporting
  • Formation-recrutement : quand la filière se mobilise, ça marche !
    Formation-recrutement : quand la filière se mobilise, ça marche !
  • Cora : petites confidences de Stéphane Holt
    Cora : petites confidences de Stéphane Holt
  • Capsauto atteint un réseau de 2800 carrossiers partenaires
    Capsauto atteint un réseau de 2800 carrossiers partenaires
  • Les pièces d’occasion représentent
    Les pièces d’occasion représentent "officiellement" 3 % dans les carrosseries
  • La FFC annonce l’arrivée de OuiGlass sur l’outil Tribu
    La FFC annonce l’arrivée de OuiGlass sur l’outil Tribu
  • Axial propose à ses adhérents un DMS sur mesure
    Axial propose à ses adhérents un DMS sur mesure
  • BCA Expertise va s’appuyer sur l’intelligence artificielle
    BCA Expertise va s’appuyer sur l’intelligence artificielle
  • GT Motive s’ouvre à l’intelligence artificielle
    GT Motive s’ouvre à l’intelligence artificielle
  • Qapter, le chiffrage intelligent de Solera (Sidexa)
    Qapter, le chiffrage intelligent de Solera (Sidexa)
  • Fix Auto s’impose à Castres
    Fix Auto s’impose à Castres
  • Le réseau Axial accueille quatre nouveaux adhérents
    Le réseau Axial accueille quatre nouveaux adhérents
  • L’Electric Five Star Tour se poursuit
    L’Electric Five Star Tour se poursuit
  • Stéphane Colet prend la direction commerciale d’Aniel MarketPlace
    Stéphane Colet prend la direction commerciale d’Aniel MarketPlace
  • Le CNPA propose des rencontres régionales pour soutenir les carrossiers
    Le CNPA propose des rencontres régionales pour soutenir les carrossiers

Newsletter
Recherche