Déclaration de consommation : Volvo Trucks réagit

Publié le par .

Si Volvo Trucks salue la future réglementation de déclaration de consommation, la marque espère des incitations économiques pour accompagner la filière dans son défi écologique.

Si Volvo Trucks salue la future réglementation de déclaration de consommation, la marque espère des incitations économiques pour accompagner la filière dans son défi écologique.
Si Volvo Trucks salue la future réglementation de déclaration de consommation, la marque espère des incitations économiques pour accompagner la filière dans son défi écologique.

À partir du 1er janvier 2019, les nouveaux camions produits dans l’Union européenne devront s’accompagner d’une déclaration indiquant leur consommation de carburant et leur niveau d’émissions de CO2.

Une initiative saluée par Volvo Trucks, qui espère toutefois que cette mesure sera accompagnée d’incitations économiques permettant aux transporteurs de remplacer de manière rentable leurs anciens véhicules par des camions plus modernes, économes en énergie et moins émetteurs de CO2.

D’après le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la circulation routière représente environ 6 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et le secteur dépend énormément des carburants fossiles.

Dans son scénario intitulé Une stratégie européenne pour une mobilité à faible taux d’émissions, l’UE part de l’hypothèse selon laquelle les émissions de CO2 des camions diminueront en moyenne de 1,5 % par an jusqu’en 2030.

En Europe, dans une entreprise de transport moyenne, le carburant représente près d’un tiers des coûts variables. Toutes les mesures pouvant réduire la consommation de carburant sont donc intéressantes.

« L’efficacité énergétique a toujours été un sujet central chez Volvo Trucks. Depuis le début des années 1990, nous avons réussi à réduire de 20 % la consommation de carburant dans les nouveaux camions et nous progressons chaque année dans cette voie » commente Lars Mårtensson, directeur environnement et innovation de Volvo Trucks.

Et de conclure : « La déclaration est un bon point de départ, mais elle ne donne pas une vue d’ensemble. Pour parvenir à la consommation de carburant et à l’impact climatique les plus faibles possible au regard de l’utilisation du véhicule, chaque semi-remorque doit être optimisé pour sa tâche avec le bon équipement et les services appropriés. La formation des chauffeurs à l’éco-conduite et l’utilisation d’outils sophistiqués de planification du transport peuvent par exemple avoir des effets extrêmement positifs. »

Mots clefs associés à cet article : Volvo Trucks

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • MAN : un nouveau point de service à Laval
    MAN : un nouveau point de service à Laval
  • Un Mercedes Econic taillé pour le dépannage urbain
    Un Mercedes Econic taillé pour le dépannage urbain
  • DAF garantit ses VO de moins de 4 ans
    DAF garantit ses VO de moins de 4 ans
  • Lamberet se dote d’une nouvelle usine
    Lamberet se dote d’une nouvelle usine
  • L’Actros 5 nouveau de Mercedes est sorti
    L’Actros 5 nouveau de Mercedes est sorti
  • Gruau fête ses 130 ans
    Gruau fête ses 130 ans
  • Volvo Trucks tient les conducteurs à distance
    Volvo Trucks tient les conducteurs à distance
  • Renault Trucks : trois équipes françaises à la finale du challenge après-vente
    Renault Trucks : trois équipes françaises à la finale du challenge après-vente
  • DAF va accroître sa production de cabines à Westerlo
    DAF va accroître sa production de cabines à Westerlo
  • Avec TruckParts, Mercedes-Benz s’attaque à la réparation indépendante
    Avec TruckParts, Mercedes-Benz s’attaque à la réparation indépendante
  • Volvo Trucks forme en alternance et recrute
    Volvo Trucks forme en alternance et recrute
  • Renault Trucks renforce la protection des usagers de la route
    Renault Trucks renforce la protection des usagers de la route
  • Daimler Trucks rachète Torc Robotics
    Daimler Trucks rachète Torc Robotics
  • Daimler surveille à distance la santé des batteries
    Daimler surveille à distance la santé des batteries
  • Iveco : un recul assumé sur le « plus de 16 tonnes »
    Iveco : un recul assumé sur le « plus de 16 tonnes »

Newsletter
Recherche