Dekra rappelle la dangerosité liée aux amortisseurs déficients

Publié le par .

Le numéro un mondial du contrôle technique met en garde la profession sur la dangerosité et les conséquences dues à l’usure des amortisseurs d’un véhicule. Une façon pour Dekra de rappeler, par là même, aux réparateurs l’importance de ce composant trop souvent oublié.

Le contrôle technique se limite, aujourd'hui, à une vérification uniquement visuelle de l'amortisseur.
Le contrôle technique se limite, aujourd'hui, à une vérification uniquement visuelle de l'amortisseur.

Alors que la période des révisions avant les grands départs en vacances approche à grands pas, les discours sécuritaires vont bon train. Tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans la maintenance automobile exposent leurs conseils et mesures pour rendre plus sûrs les déplacements par la route.

Une usure sournoise

« La détérioration des amortisseurs apparaît au fil du temps, et le conducteur ne se rend pas compte de cette lente dégradation. Il s’habitue progressivement au comportement modifié de son véhicule » explique Geoffrey Michalak, directeur général adjoint Technique, Qualité et Méthodes.

Rappelons que, si les amortisseurs sont usés, la tenue de route est modifiée entraînant une perte de stabilité lors des virages mais également des irrégularités de trajectoire. Les conséquences associées sont également sources de danger, avec notamment un allongement de la distance de freinage. Enfin, le système d’aide au freinage (ABS) et le système électronique de stabilité (ESP) ne fonctionnent plus de manière optimale. Notons que des écarts importants d’efficacité des suspensions entre les deux côtés d’un essieu sont régulièrement relevés lors du contrôle technique. C’est un des constats tirés de l’expérience de plus de 160 000 contrôles réalisés dans le réseau en 2016.

Un suivi régulier

Les véhicules totalisant un nombre important de kilomètres sont particulièrement à surveiller, mais les plus récents doivent aussi bénéficier d’une attention particulière. Dekra Automotive recommande un contrôle des amortisseurs tous les 20 000 kilomètres, une fois la barre des 80 000 kilomètres effectifs franchie. Ce contrôle permettra d’identifier les déformations ou fuites de l’amortisseur et de vérifier que les amortisseurs gauche et droit d’un même essieu fonctionnent de manière identique. À noter que les amortisseurs défectueux se changent par paires équipant un même essieu.

Ce contrôle doit également être l’occasion de vérifier les pièces périphériques de l’amortisseur, en partie responsables de sa dégradation. C’est par exemple le cas des protections d’amortisseur, dont la déficience est aujourd’hui relevée sur plus de 4 % des véhicules présentés à l’examen périodique obligatoire.

Mots clefs associés à cet article : Contrôle technique, Dekra-Norisko

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La LOM renforce la séparation entre contrôle technique et commerce automobile
    La LOM renforce la séparation entre contrôle technique et commerce automobile
  • Karine Bonnet nommée directrice générale de Dekra Automotive SAS
    Karine Bonnet nommée directrice générale de Dekra Automotive SAS
  • Contrôle technique : 700 000 véhicules pourraient manquer à l’appel
    Contrôle technique : 700 000 véhicules pourraient manquer à l’appel
  • Le CNPA conteste la « flambée historique » des prix du contrôle technique
    Le CNPA conteste la « flambée historique » des prix du contrôle technique
  • Contrôle technique : plus de 12 % de hausse de prix
    Contrôle technique : plus de 12 % de hausse de prix
  • Contrôle technique : SGS porte la bonne parole écologique
    Contrôle technique : SGS porte la bonne parole écologique
  • L’indépendance contrôleur/garagiste en question dans la LOM
    L’indépendance contrôleur/garagiste en question dans la LOM
  • Contrôle technique : Dekra lance une campagne de recrutement de jeunes diplômés
    Contrôle technique : Dekra lance une campagne de recrutement de jeunes diplômés
  • Les mauvais chiffres prévisibles du contrôle technique sont tombés
    Les mauvais chiffres prévisibles du contrôle technique sont tombés
  • Groupe SGS : 200 postes à pourvoir chez les contrôleurs techniques
    Groupe SGS : 200 postes à pourvoir chez les contrôleurs techniques
  • Dekra poursuit sa diversification
    Dekra poursuit sa diversification
  • Nouveau CT : pas si terrible que cela
    Nouveau CT : pas si terrible que cela
  • [infographie] Autovision explique le nouveau contrôle technique
    [infographie] Autovision explique le nouveau contrôle technique
  • SGS complète la formation de ses contrôleurs techniques sur smartphone
    SGS complète la formation de ses contrôleurs techniques sur smartphone
  • Sébastien Danvel nommé président d’Auto Sécurité
    Sébastien Danvel nommé président d’Auto Sécurité

Newsletter
Recherche