Électrique : 9 % de part de marché en 2022 ?

Publié le par .

Selon le cabinet Xerfi-Precepta, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables, encore au ralenti, devraient atteindre 9 % en 2022, contre 2 % cette année.

Pionnier dans le véhicule électrique (VE), la France est-elle en train de prendre du retard dans le domaine ? C’est la question que pose le cabinet Xerfi-Precepta dans l’une de ses dernières études.

Alors que la progression des ventes de VE s’établit autour des 40 % en Europe en 2018, la hausse a été d’à peine 25 % dans l’Hexagone (passant de 24 910 unités en 2017 à 31 059 en 2018). Le VE concentre 1,43 % des immatriculations en France.

La dynamique de l’hybride

À l’inverse, les ventes d’hybrides restent relativement dynamiques en France avec une progression de 30 % (passant de 81 559 unités en 2017 à 106 366 en 2018). Ils représentent près de 5 % des ventes de véhicules neufs. Reste à faire grandir la part des hybrides rechargeables (VHR), qui ne comptent que pour 0,67 % de part de marché en 2018.

Selon le cabinet, le lancement programmé d’un grand nombre de nouveaux modèles de VE et de VHR « permettra aux ventes de voitures propres de passer à la vitesse supérieure ».

Xerfi-Precepta estime que les ventes de VE et de VHR devraient s’envoler de 51 % par an en moyenne pour atteindre environ 266 000 unités (dont plus de 150 000 VE) à l’horizon 2022. L’électrique devrait ainsi représenter 9 % du marché automobile français, contre un peu plus de 2 % actuellement.

Toutefois, analyse l’institut, plusieurs freins pourraient limiter la croissance du marché comme les tensions sur les approvisionnements et les réticences des constructeurs à commercialiser plus que de raison des véhicules moins rentables que les voitures thermiques. « Sans oublier que les concessionnaires n’ont pas intérêt à favoriser les ventes de modèles moins gourmands en entretien-réparation » commente Xerfi-Precepta.

Technologie moins complexe que le thermique, avec environ 60 % de pièces détachées en moins et économe en maintenance, l’électrique est envisagé en réalité avec appréhension par la filière auto. Les craintes pour l’activité et l’emploi sont aussi vives, en particulier chez les équipementiers et les spécialistes de l’après-vente, mais aussi dans une moindre mesure chez les constructeurs, qui devraient aussi faire face à une concurrence issue de nouveaux acteurs.

La charge porteuse de développement

En outre, la France est mal placée dans la bataille des batteries. La production de celles-ci est concentrée entre les mains des groupes asiatiques, et les premières implantations sur le continent se font en Allemagne et en Europe de l’Est. Plus positivement, le domaine de la recharge est porteuse de développement. De nombreux acteurs sont sur les rangs dans les infrastructures de recharge. C’est le cas des constructeurs, mais aussi des fournisseurs d’énergie. Le pays vise 100 000 bornes installées sur la voie publique en 2022, contre près de 25 000 aujourd’hui.

Mots clefs associés à cet article : Étude, Véhicule hybride, Véhicule électrique, Marché

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Les moteurs 1.2 l de Renault sujets à trop de casses
    Les moteurs 1.2 l de Renault sujets à trop de casses
  • Le diesel regretté par 29 % des rouleurs « essence »
    Le diesel regretté par 29 % des rouleurs « essence »
  • Diac Location (Renault Parc Entreprises) digitalise la gestion de flotte
    Diac Location (Renault Parc Entreprises) digitalise la gestion de flotte
  • Ford enrichit son catalogue Omnicraft
    Ford enrichit son catalogue Omnicraft
  • Bodemer : une première plate-forme PR pour Renault
    Bodemer : une première plate-forme PR pour Renault
  • 70 agents Ford supplémentaires rejoignent Motorcraft
    70 agents Ford supplémentaires rejoignent Motorcraft
  • Véhicules électriques : + 44 % sur les trois premiers mois de l’année
    Véhicules électriques : + 44 % sur les trois premiers mois de l’année
  • La fondation PSA accompagne les garages solidaires
    La fondation PSA accompagne les garages solidaires
  • Le groupe PSA acquiert le distributeur chinois Longstar
    Le groupe PSA acquiert le distributeur chinois Longstar
  • Renault : 180 agences à reprendre sur le territoire
    Renault : 180 agences à reprendre sur le territoire
  • Renault réorganise ses directions et nomme un nouveau directeur commercial France
    Renault réorganise ses directions et nomme un nouveau directeur commercial France
  • Thierry Koskas, nouveau directeur des ventes et du marketing de PSA
    Thierry Koskas, nouveau directeur des ventes et du marketing de PSA
  • Eric Basset, nouveau directeur de PSA Retail France
    Eric Basset, nouveau directeur de PSA Retail France
  • Taux de main d’œuvre : le grand écart des marques
    Taux de main d’œuvre : le grand écart des marques
  • Une réponse en demi-teinte pour les agents Peugeot
    Une réponse en demi-teinte pour les agents Peugeot

Newsletter
Recherche