Éléphant Bleu dépollue la planète, en quelque sorte

Publié le par .

Selon les chiffres avancés de l’enseigne de lavage automobile, plusieurs centaines de milliers de véhicules, jamais lavés ou très rarement, seraient responsable d’une forme significative de pollution passive des terres et des nappes phréatiques.

Éléphant Bleu revendique, chiffres à l’appui, qu’un lavage en centre limite la pollution. (© Éléphant Bleu)
Éléphant Bleu revendique, chiffres à l’appui, qu’un lavage en centre limite la pollution. (© Éléphant Bleu)

Selon l’organisme de sondage IFOP, sur un parc de 33 millions de voitures particulières, 2 % d’entre elles ne sont jamais lavées, et 22 % le sont seulement une fois par an, voire moins.
En partant de ce constat et en avançant que chaque voiture lavée dans l’un de ses centres y déverse 240 grammes en moyenne de polluants de toutes sortes, l’enseigne Éléphant Bleu souhaite alerter le plus grand nombre. Car si ces 240 grammes d’hydrocarbures, de résidus d’huiles, de pneus, de plaquettes de frein, chargés de métaux lourds et autres polluants sont récupérés et traités dans les fosses de décantation des aires de lavage prévues à cet effet, qu’en est-il des autres véhicules ?

C’est contre ce parc « sale », estimé à 8 millions de véhicules dans l’Hexagone et qui déverserait dans la nature 1 920 tonnes de polluants par an que le spécialiste du lavage souhaite se mobiliser. Il entend surtout faire prendre conscience de cette forme significative de pollution passive des terres et des nappes phréatiques que ce parc de véhicules non lavés provoque.

Le traitement des eaux usées
Les centres Éléphant Bleu sont conçus comme des stations de traitement et intègrent une logique d’économie circulaire. Avant de rejoindre les stations d’épuration, les eaux résiduelles du lavage sont prétraitées pour séparer les substances polluantes. Elles sont ensuite collectées pour être détruites ou revalorisées comme combustibles dans l’industrie ou dans les travaux publics.

Mots clefs associés à cet article : Eléphant Bleu, Environnement, Lavage

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Affaire Bridgestone : Christophe Rollet (Point S) met les points sur les i
    Affaire Bridgestone : Christophe Rollet (Point S) met les points sur les i
  • First Stop atteint les 320 points de vente
    First Stop atteint les 320 points de vente
  • A+Glass limite la casse
    A+Glass limite la casse
  • Point S rachète Happy Car
    Point S rachète Happy Car
  • Le groupe Lavance change d’actionnaire
    Le groupe Lavance change d’actionnaire
  • Point S s’implante au Cameroun
    Point S s’implante au Cameroun
  • Rent A Car dévoile « Easy Péage »
    Rent A Car dévoile « Easy Péage »
  • Euromaster poursuit ses ambitions de croissance
    Euromaster poursuit ses ambitions de croissance
  • Richard Girard nommé directeur de l’enseigne American Car Wash
    Richard Girard nommé directeur de l’enseigne American Car Wash
  • First Stop se met aux contrats d’entretien avec Mobox
    First Stop se met aux contrats d’entretien avec Mobox
  • Point S confirme ses ambitions en Chine
    Point S confirme ses ambitions en Chine
  • [Vidéo] Éléphant Bleu prend soin des clients comme de la nature
    [Vidéo] Éléphant Bleu prend soin des clients comme de la nature
  • Point S reprend les centres de l’enseigne « Pneu à bas prix »
    Point S reprend les centres de l’enseigne « Pneu à bas prix »
  • Point S présente ses offres de désinfection
    Point S présente ses offres de désinfection
  • Valeo partenaire de Mondial Pare-Brise
    Valeo partenaire de Mondial Pare-Brise

Newsletter
Recherche