Elexia souhaite mieux accompagner ses carrossiers

Publié le par .

Alors que les assureurs deviennent de plus en plus exigeants sur la qualité de service, la plate-forme de gestion de sinistres Elexia cherche à mieux accompagner son réseau de réparateurs.

Elexia gère 50 000 dossiers par an. La société s’appuie pour ce faire sur un plateau composé d’une dizaine de gestionnaires. (© F. Crocco/Décision Atelier)
Elexia gère 50 000 dossiers par an. La société s’appuie pour ce faire sur un plateau composé d’une dizaine de gestionnaires. (© F. Crocco/Décision Atelier)

Les plates-formes de gestion de sinistres n’ont pas toujours bonne presse, mais elles ont par la force des choses trouvé leur place dans la chaîne de valeur de la réparation-collision. Un des rôles, et non des moindres, de ces mandataires est de garantir aux compagnies la maîtrise des coûts de remise en état et le meilleur des services à leurs assurés en matière de suivi des réparations, de qualité et de délais. C’est l’engagement d’Elexia, unique société française de management d’accidents, indépendante du monde de l’assurance. L’entreprise, qui emploie 25 personnes, a été fondée il y a une vingtaine d’années par Michel Carite, ancien propriétaire des ateliers de carrosserie de la GMF. Elle réalise un CA de 2,5 millions d’euros avec des progressions à deux chiffres ces dernières années. La plate-forme compte une trentaine de clients, des compagnies d’assurances mais aussi des courtiers et des flottes automobiles. Son plus gros client est Natixis Assurance, client historique qui représente 25 % de l’activité de la plate-forme. Son développement devrait lui permettre d’atteindre les 3 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année.

Un réseau de 1 500 carrossiers

Au fil du temps, la plate-forme s’est construit un réseau de 1 500 carrossiers. Le maillage n’est constitué que d’ateliers indépendants, qui développent un chiffre d’affaires allant de 1 à 3 millions d’euros. Elexia a établi son cahier des charges avec des carrossiers. Le document dresse une trentaine de points auxquels il faut se conformer au niveau des services, des compétences et des équipements. Le contrat de partenariat impose au carrossier de travailler avec un tarif de main-d’œuvre et d’ingrédients de peinture négocié. Si Elexia ne souhaite pas communiquer sur le taux de remise demandé, elle précise que celui-ci varie en fonction du secteur géographique où est implantée la carrosserie. Il est aussi demandé aux carrosseries d’assurer certaines prestations comme le prêt gratuit d’un véhicules de remplacement, le service à domicile, le nettoyage complet du véhicule, une garantie de 3 ans et une inspection portant sur 25 points de contrôle.

Davantage accompagner le réseau

En réponse à ses exigences, Elexia promet d’accompagner les professionnels dans leur développement et de les aider à rester dans la course vis-à-vis des attentes des assureurs comme des assurés. Elexia, qui centralise et contrôle les factures (10 % d’entre elles sont rejetées), s’engage à payer les professionnels dans un délai de moins de 15 jours après avoir été elle-même payée par l’assureur. La plate-forme se rémunère au passage 5 % du montant de la facture, qui en moyenne tourne autour de 1 000 euros. C’est 200 à 300 euros moins cher que le coût moyen d’un sinistre enregistré nationalement par les assureurs. Elexia gère 50 000 dossiers par an. La société s’appuie pour ce faire sur un logiciel de gestion développé en interne (interfacé avec Darva) et sur un plateau composé d’une dizaine de gestionnaires.

Dans la même rubrique :

  • Les tarifs des assureurs en hausse pour 2020
    Les tarifs des assureurs en hausse pour 2020
  • Assurance automobile : tous les chiffres de 2018
    Assurance automobile : tous les chiffres de 2018
  • Natixis Assurances digitalise la gestion de sinistre
    Natixis Assurances digitalise la gestion de sinistre
  • Covéa travaille à la mise en place d’une centrale de référencement
    Covéa travaille à la mise en place d’une centrale de référencement
  • Covéa pousse le digital dans le cadre de la gestion de sinistre
    Covéa pousse le digital dans le cadre de la gestion de sinistre
  • Le Prix de l’Auto Environnement MAAF remporté par la Suzuki Swift
    Le Prix de l’Auto Environnement MAAF remporté par la Suzuki Swift
  • ContrôleTechniqueGratuit partenaire de Leocare
    ContrôleTechniqueGratuit partenaire de Leocare
  • [Vidéo] Matmut et Michelin notent les conducteurs
    [Vidéo] Matmut et Michelin notent les conducteurs
  • Le marché de l’assurance reste stable en 2017
    Le marché de l’assurance reste stable en 2017
  • [Infographie] Assurance auto : une augmentation de +2,6 % en 2017
    [Infographie] Assurance auto : une augmentation de +2,6 % en 2017
  • Nomination de Claude Sarcia à la présidence du SNSA
    Nomination de Claude Sarcia à la présidence du SNSA
  • L’e-constat, trois ans après
    L’e-constat, trois ans après
  • Pour la FNA, PixAuto bafoue l’indispensable expertise contradictoire
    Pour la FNA, PixAuto bafoue l’indispensable expertise contradictoire
  • Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
    Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
  • Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile
    Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile

Newsletter
Recherche