Equip Auto : Carméléon, enfin le décollage

Publié le par .

Après six ans de flottement, le service de smart repair à domicile proposé par Carméléon devrait connaître un décollage porté par la conjoncture mais surtout par l’entrée dans son capital de Mobivia, propriétaire des enseignes Norauto et Midas.

Carméléon compte monter sa flotte de camions-ateliers à 150 unités d'ici à cinq ans.
Carméléon compte monter sa flotte de camions-ateliers à 150 unités d'ici à cinq ans.

Lancé en 2011 par Dentmaster, le réseau Carméléon est à ce jour le seul à proposer des remises en état de carrosserie à domicile. La flotte, aujourd’hui composée de 47 camions équipés (six nouveaux viennent d’être mis sur la route), effectue sur site des petites réparations qui réclament moins de deux heures de tôlerie. Un marché de la « bobologie » estimé à 3 milliards d’euros, que bon nombre d’enseignes de carrosserie cherchent à capter alors que la sinistralité se rétracte.

Une réparation deux fois moins chère

La marque réalise aujourd’hui la majorité de son chiffre d’affaires (15 millions d’euros) avec quelques clients professionnels. Mais son objectif est bien de toucher les particuliers. Une affaire pas si simple avec un manque de notoriété patent mais aussi une flotte insuffisante pour collaborer avec les apporteurs d’affaires, comme les assureurs ou les loueurs, pourtant intéressés par le concept. « Il nous faudrait 150 camions pour pouvoir bénéficier d’agréments avec les assureurs » précise Alexandre Sabet d’Acre, dirigeant de Dentmaster.

Une réparation effectuée par Carméléon tourne autour de 500 euros. C’est deux fois moins cher que chez un réparateur traditionnel. Un argument financier qui ne devrait pas échapper aux assureurs. « Nous sommes complémentaires des carrosseries traditionnelles », souligne Alexandre Sabet d’Acre, conscient que son offre ne pourra jamais remplacer celle d’un atelier.

Au-delà du maillage, un autre frein demeure : celui de l’orientation des assurés. Comment, en effet, les compagnies pourraient-elles estimer qu’un choc puisse être réparé à domicile avant de missionner un camion aux couleurs de Carméléon ? Sur ce point, Alexandre Sabet d’Acre reste confiant : les solutions digitales connectées qui apparaissent pour simplifier le parcours client devraient aider les compagnies à prévisualiser les dommages et ainsi à s’assurer qu’ils cadrent bien avec une réparation à domicile.

Le relais Norauto

Le vent souffle manifestement dans le bon sens pour Carméléon. Reste que mettre un camion sur la route coûte 60 000 euros. Pour atteindre l’objectif d’une flotte de 150 unités mobiles intégrées en cinq ans, le dirigeant est parti il y a deux ans à la recherche d’investisseurs. Sa route a croisé celle de Mobivia, qui vient d’entrer au capital de l’entreprise.

Et c’est une nouvelle dynamique qui s’engage. Norauto vient de s’emparer du sujet avec le lancement d’une offre de micro-carrosserie à destination de ses clients professionnels en s’appuyant sur Carméléon. En tant que point d’accueil, Norauto et ses 380 centres se positionnent comme un véritable levier de croissance pour Carméléon en proposant et vendant ses services. Le décollage tant attendu de Carméléon s’amorce enfin. Signe de l’envol annoncé : la société recherche 40 carrossiers-peintres.

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie, Equip Auto, Carméléon

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Five Star déploie son panneau Repair Zen
    Five Star déploie son panneau Repair Zen
  • Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
    Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
  • La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
    La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
  • Axial renforce sa collaboration avec Axalta
    Axial renforce sa collaboration avec Axalta
  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
    Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto
  • Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
    Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
  • Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
    Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
  • La FFC démocratise la cession de créance
    La FFC démocratise la cession de créance
  • Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
    Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion

Newsletter
Recherche